home > Films > Amour fou (2014)
Amour fou (2014)
de Jessica Hausner 
publié le mercredi 4 février 2015

par Nicole Gabriel
Jeune Cinéma n° 360, été 2014

Sélection Un certain regard Cannes 2014

Sortie le mercredi 4 février 2015

JPEG - 335.6 ko

Dans les années 1970, Heinrich von Kleist a incarné la figure de l’insoumission.

Sous les traits, par exemple, de Heinrich Giske, dans le très beau Heinrich (1977, bicentenaire de la naissance de Kleist et année des "suicides" à Stammheim de ceux que l’on désigne, dans les gazettes et au cinéma, comme la bande à Baader), de Helma Sanders-Brahms, elle-même disparue le 27 mai 2014, alors que le festival venait de s’achever.

JPEG - 184.8 ko

En 2014, la Viennoise Jessica Hausner, nous donne une lecture légèrement différente d’un des suicides les plus singuliers de la littérature, sous le titre, discutable, parce qu’il a déjà beaucoup servi, notamment à Françoise Hardy (pour ses mémoires), d’Amour fou. Cette bretonnerie était-elle indispensable ?

C’est la seule réserve que nous aurions à propos de ce film, véritable Augenweide, fête pour les yeux (et les oreilles : a-t-on jamais entendu, mieux dite, la Todeslitanei ?).

Kleist y est vu comme un benêt, un bêta, à la limite d’une débilité légèrement sentencieuse.

JPEG - 261.1 ko

Le point focal, c’est elle, cette Adolfine que l’auteur du Prince de Hombourg rebaptisa, pour l’éternité, Henriette. Interprétée par Birte Schnöink que nous avions remarquée, en 2008, toute jeune Amalia dans une production des Brigands de Schiller à la Schaubühne.
Il était difficile de faire aussi bien qu’Edith Clever et sa détermination hallucinée dans La Marquise d’O d’Eric Rohmer.
Eh bien, elle y parvient, ce petit bout de blonde aux yeux pervenche, sur qui on ne se retournerait pas, entre Brême et Francfort sur l’Oder.

Épouse, mère, sœur, double, image réfléchie : avec une assurance de somnambule, elle donne vie à la femme du romantisme allemand, qu’elle se prénomme Dorothea, Charlotte, Lucinde ou Diotima. Ulrike (von Kleist). Ou encore Sophie (Scholl ?).

Et dont nous avons pu voir un avatar, à Cannes même, dans le personnage, tiens, d’Agathe (Mia Wasikowska), "psychopathe enjouée" et sœur de l’assassin-enfant dans Maps to the Stars de David Cronenberg.

Nicole Gabriel
Jeune Cinéma n° 360, été 2014

Amour fou. Réal, sc : Jessica Hausner ; ph : Martin Gschlacht : mont : Marina Ressler. Int : Birte Schnöink, Christian Friedel, Stephan Grossmann, Sandra Hüller (Autriche-Danemark-Luxembourg, 2014, 96 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts