home > Au fil du temps > Salut les câblés ! > Salut les câblés ! 2015 > Semaine télé du 14 au 20 février 2015
Semaine télé du 14 au 20 février 2015
Salut les câblés !
publié le lundi 9 février 2015

Samedi 14 février 2015

20.40 : La Dame du lac de Robert Montgomery (1946), OCS Géants
C’était la grande époque des adaptations de Raymond Chandler. Après George Sanders, Lloyd Nolan, Dick Powell et Bogart, Robert Montgomery est un Philip Marlowe crédible, même si on n’aperçoit que son reflet dans un miroir - le film est en caméra subjective tout du long.

20.40 : La Comtesse aux pieds nus de Joseph L. Mankiewicz (1954), TCM
Vu, revu et rerevu. Et alors ?

20.45 : L’Appel de la forêt de Ken Annakin (1972), Ciné+Famiz
Bon, ça ne vaut pas celui de Wellman, mais il reste tout de même pas mal de Jack London - et Michèle Mercier, au fin fond de l’Alaska, tout arrive.

22.15 : Misery de Rob Reiner (1990), Ciné+Club
Excellent thriller (Reiner a signé une belle poignée de films savoureux, de Spinal Tap à Princess Bride). Kathy Bates est impressionnante en psychopathe.

00.15 : Joe Caligula de José Bénazéraf (1966), Ciné+Classic
Avant de tourner sa centaine de films pornos, Benazéraf a concocté quelques nanars réjouissants, dont celui-ci (avec Gérard Blain, mazette !), sous-titré Du suif chez les dabes, tout un programme.

Dimanche 15 février 2015

20.40 : En route vers le Sud de Jack Nicholson (1978), Paramount Channel
Nicholson a peu (trois films) mais bien réalisé. À défaut de revoir Drive, He Said, on peut goûter le charme de ce western - pas si loin de ceux de Monte Hellman.

20.45 : Le Couperet de Costa-Gavras (2004), 13e Rue
Le roman de D.E. Westlake était remarquable. Même transposé dans un contexte français, le film en conserve les qualités.

20.45 : Lame de fond de Vincente Minnelli (1946), Ciné+Classic
Pas souvent programmé, cet "Undercurrent". Et la cohabitation Katharine Hepburn-Robert Taylor-Robert Mitchum fait des étincelles.

20.45 : Popeye de Robert Altman (1980)
Quel dommage que le film soit annoncé en VF. C’est un des Altman les plus attaqués - et un des plus extraordinaires (cf. JC n° 140, février 1982).

00.15 : Une bonne planque d’Alberto Lattuada (1972), France 3
Honte sur nous, mais on ne connaît pas ce titre d’un réalisateur pourtant bien apprécié. On espère beaucoup de la rencontre entre Sophia Loren et d’Adriano Celentano.

Lundi 16 février 2015

20.40 : Zim and Co de Pierre Jolivet (2005), OCS Max
Très jolie comédie de ce cinéaste qu’il serait temps de considérer comme ce qu’il est : un des auteurs les plus attachants de ces trente dernières années, dont aucun film n’est négligeable.

20.40 : La Barbe à papa de Peter Bogdanovich (1973), Paramount Channel
Bogdanovich a beaucoup déçu depuis The Last Picture Show. Mais pas avec cette balade au cœur des années 30 - et la bande son est inoubliable.

20.45 : Les Émotifs anonymes de Jean-Pierre Améris (2010), Ciné+Émotion
Mais si, Benoît Poelvoorde peut échapper à ses personnages habituels. Mais oui, Isabelle Carré peut encore nous surprendre.

20.45 : Les Bêtes du Sud sauvage de Benh Zeitlin (2012), Ciné+Club
Certainement le plus beau film, toutes catégories, de Cannes 2012. Et Quvenzhané Walles, 8 ans à l’époque, est une merveille.

21.00 : Crime et châtiment de Georges Lampin (1956), TV5
Dostoïevski adapté par Charles Spaak. Pourquoi pas ? Et l’interprétation est bétonnée : Hossein, Gabin, Blier. On n’a pas souvent l’occasion de revoir ça.

22.20 : La Fille du bois maudit d’Henry Hathaway (1936), Action
En VF, évidemment. Mais il faut y jeter un œil, histoire de vérifier si la copie restitue la beauté de ce Technicolor des débuts.

Mardi 17 février 2015

20.40 : Before Sunset de Richard Linklater (2004), OCS City
Si l’on a pris du plaisir à Before Sunrise, on peut y aller en confiance.

20.40 : Tarzan s’évade de Richard Thorpe (1936), OCS Géants
Un Tarzan du temps où Johnny Weissmuller était encore assez en forme pour gambader. Et pour Maureen O’Sullivan.

22.00 : Omar de Hany Abu-Assad (2013), OCS City
À ne pas rater. Par l’auteur palestinien du Mariage de Rana et de Paradise Now.

Mercredi 18 février 2015

20.40 : The Host de Bong Joon-ho (2006), OCS Choc
Le monstre attaque la ville, version coréenne. Costaud.

20.40 : Nevada Smith d’Henry Hathaway (1966), OCS Géants
Soirée western à tous les étages. Si les aventures de Steve McQueen ne séduisent pas (et pourtant !)...

...on peut aller sur la chaîne voisine regarder :

20.40 : Barquero de Gordon Douglas (1970), TCM
Avec Lee Van Cleef en tête d’affiche, mais surtout Warren Oates.

20.45 : No de Pablo Larrain (2012), CIné+Club
Un des meilleurs représentants des nouveaux cinéastes chiliens (cf. le dictionnaire paru dans JC 359, 360, 361-362)

20.45 : L’Homme de la tour Eiffel de Burgess Meredith (1948), Ciné+Classic
Une rareté que cette adaptation de Simenon, fort différente de celle de Duvivier. Et Charles Laughton en Maigret, what a show !

22.20 : Le Siècle de Simenon de Pierre Assouline (2013), Ciné+Classic
Un bon documentaire, accessible également sur le site de l’INA, mais qui permet d’attendre :

23.10 : Les Caves du Majestic de Richard Pottier (1944), Ciné+Classic
On n’est guère tendre avec les Maigret tournés par Richard Pottier sous l’Occupation. Il est vrai qu’Albert Préjean ne fait pas un commissaire très solide. Pourtant, et celui-ci et Signé Picpus valent un détour.

Jeudi 19 février 2015

20.40 : Paris 1900 de Nicole Vedrès (1946), Histoire
Remarquable premier (et avant-dernier) film de cette dame de qualité, romancière et chroniqueuse trop oubliée. Resnais y fit ses gammes de monteur.

20.40 : Le Retour de Hal Ashby (1978), TCM
Il n’est pas trop tard pour redécouvrir Hal Ashby. Ce premier film sur le traumatisme de la guerre du Vietnam avait beaucoup frappé en son temps.

20.40 : Une promesse de Patrice Leconte (2013), OCS Max
Depuis dix ans, Leconte ne nous a pas beaucoup réjouis. Mais cette adaptation de Stefan Zweig est réussie. Alors plutôt que d’aller voir Une heure de tranquillité...

20.45 : The Grandmaster de Wong Kar-wai (2013), Ciné+Frisson
Lorsque Wong revient aux sources, il est mieux inspiré que pour ses mélodrames urbains ou futuristes.

00.55 : La Proie du désir de Roberto Rossellini & Marcello Pagliero (1946), Ciné+Classic
Encore un titre d’une rareté extrême. Va-t-on enfin ramener à la lumière cet étrange personnage que fut Pagliero ?

Vendredi 20 février 2015

20.40 : Le facteur sonne toujours deux fois de Tay Garnett (1946), OCS Géants
La troisième adaptation du roman de James Cain. Lana Turner est moins surprenante que Corinne Luchaire, moins troublante que Clara Calamai, moins sexy que Jessica Lange. Mais John Garfield demeure le meilleur interprète du héros piégé.

20.45 : Les Zozos de Pascal Thomas (1973), Ciné+Classic
Que reste-t-il de ce succès, quarante ans plus tard ? Peut-être le meilleur film de son auteur. À vérifier.

21.00 : Maciste en enfer de Riccardo Freda (1962), Ciné FX
Ou Maciste au 18e siècle, avec quelques sorcières. Le plaisir de retrouver l’inventivité d’un des rois du film à petit budget.



Revue Jeune Cinéma - Contacts