home > Au fil du temps > Salut les câblés ! > Salut les câblés ! 2015 > Semaine télé du 7 au 13 mars 2015
Semaine télé du 7 au 13 mars 2015
Salut les câblés !
publié le lundi 2 mars 2015

Samedi 7 mars 2015

20.40 : Cruising de William Friedkin (1980), OCS Géants
Le monde homosexuel était encore exotique, il y a 35 ans. Friedkin n’avait pas fait dans la douceur et Al Pacino est extraordinaire.

20.45 : Inde, terre mère de Roberto Rosselini (1959), Ciné+Classic
Godard trouvait le film "beau comme la naissance du monde". On imagine plutôt ladite naisance comme un tohu-bohu gadouilleux, mais pourquoi pas ? Le film est rare et on pourra comparer avec L’Inde fantôme, le chef-d’œuvre de Louis Malle.

21.00 : Mort d’un commis-voyageur de Volker Schlöndorff (1985), Sundance Channel
Premier téléfilm américain de l’auteur, juste avant Colère en Louisiane. Dustin Hoffman parvient à faire aussi bien que Fredric March, trente ans plus tôt, dans la version de Laslo Benedek. Et Malkovich presque débutant.

22.10 : Roberto Rosselini, un esprit libre de Carlo Lizzani (2000), Ciné+Classic
Pas vu, mais un documentaire de Lizzani est a priori intéressant.

00.45 : L’Importance d’être constant d’Anthony Asquith (1952), TCM
Il faut continuer à suivre l’hommage à Asquith. C’est du théâtre filmé, mais référentiel et brillant, et la pièce d’Oscar Wilde reste éblouissante.

Dimanche 8 mars 2015

20.40 : Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire de Brad Silberling (2003), Paramount Channel
Rien à voir avec le poète. Mais c’est un petit régal d’humour noir. Jim Carrey et Meryl Streep se lâchent et c’est excellent.

20.45 : Möbius d’Éric Rochant (2012), Ciné+Premier
Depuis bientôt trente ans, Rochant suit son chemin personnel. On n’a pas toujours envie de le suivre et c’est dommage, en particulier pour ce film-ci. Et il y a Cécile de France.

20.50 : Les Femmes du bus 678 de Mohammed Diab (2010), Arte
Un film égyptien sur nos écrans, c’est rare. Et lorsqu’il aborde un sujet aussi important (l’agression des femmes) de façon aussi juste, il n’est pas question de le rater.

23.45 : Le Trésor de Tarzan de Richard Thorpe (1941), OCS Géants
Avant-dernière apparition de Maureen O’Sullivan dans le rôle de Jane. On peut se laisser porter.

00.20 : Larmes d’amour de Raffaello Matarazzo (1954), France 3
Dans la grande série des duos Amedeo Nazzari-Yvonne Sanson, un mélo de Matarazzo, pour les amateurs raffinés.

00.45 : Lucky Number d’Anthony Asquith (1932), TCM
Un billet de loterie qui s’égare, ça rappelle fortement Le Million, mais c’est plus élégant et plus drôle que René Clair.

Lundi 9 mars 2015

20.40 : Itinéraire bis de Jean-Luc Perréard (2011), OCS Max
Joli premier film - si on aime la Corse et Leïla Bekhti, on est servi. À ne pas confondre avec le bon film homonyme de Christian Drillaud (1981), qu’on trouve en DVD.

20.40 : Un dimanche à la campagne de Bertrand Tavernier (1984), OCS Géants
Louis Ducreux est remarquable, et Azema tout autant. Il faut surtout (re)lire l’admirable roman de Pierre Bost à l’origine du film, Monsieur Ladmiral va bientôt mourir.

20.45 : La vida loca de Christian Poveda (2009, Ciné+Club
Très passionnant documentaire sur un gang d’adolescents de San Salvador. L’auteur a été assassiné quelques mois après avoir terminé son film.

20.50 : Serpico de Sidney Lumet (1973), Arte
Encore un chef-d’œuvre de Lumet. Al Pacino est égal à lui-même.

22.35 : Une place au soleil de George Stevens (1951), Paramount Channel
C’est du costaud, comme le roman de Theodore Dreiser, American Tragedy, sur lequel Sternberg s’était cassé les dents vingt ans plus tôt. Et il y a Monty Clift et Liz Taylor.

00.55 : Ordre de tuer d’Anthony Asquith (1958), TCM
On le cite pour mémoire, car cette période n’est pas très créative pour le réalisateur.

Mardi 10 mars 2015

20.40 : L’Étrangleur de Boston de Richard Fleischer (1968), TCM
On ne cessera jamais de dire du bien de l’auteur, et surtout à propos de ce polar bostonien, avec Henry Fonda et Tony Curtis à contre-emploi.

20.45 : Le Discours d’un roi de Tom Hooper (2010), Ciné+Émotion
Si on ne l’a pas encore vu en salle, et même, pour le magnifique numéro de Colin Firth.

22.40 : Nimitz, retour vers l’enfer de Don Taylor (1980), Ciné+Club
Pour les fans de La Quatrième Dimension, un très curieux scénario, avec que du beau monde, Kirk Douglas, Martin Sheen, Katharine Ross.

22.40 : Week-end royal de Roger Michell (2012), Ciné+Émotion
Michell est un cinéaste peu considéré par la critique - il a du succès, ce qui est rédhibitoire. Mais si l’on a aimé Notting Hill (1999), Dérapages incontrôlés (2003) et surtout Un week-end à Paris (2013, avec Jim Broadbent et Lindsay Duncan), on aimera celui-ci.

00.25 : L’Étranger d’Anthony Asquith (1943), TCM
Pas vu, mais le sujet est excitant - un ingénieur soviétique (Laurence Olivier !), installé, en 1939, dans un village anglais.

Mercredi 11 mars 2015

20.40 : Narco de Gilles Lellouche & Tristan Aurouet (2004), OCS Choc
Un curieux premier film sur un scénario inventif. Pas de quoi saluer la naissance d’auteurs révolutionnaires, mais attendons la suite

20.50 : Poupoupidou de Gérald Hustache-Mathieu (2011)
Le réalisateur est de ceux que l’on suit attentivement, depuis son savoureux court métrage La Chatte andalouse. On avait beaucoup aimé Avril (2006), on aime également beaucoup ce polar étrange.

22.05 : Big House, USA de Howard V. Koch (1955)
Pas vu, mais les acteurs du générique, tous des "villains", Broderick Crawford, Ralph Meeker, William Talman, Charles Buchinsky-Bronson, donnent envie d’en savoir plus.

22.05 : Howl de Rob Epstein & Jeffrey Friedman (2010), Ciné+Club
Une évocation intéressante d’Allen Ginsberg (James Franco est convaincant, ce qui n’était pas assuré). On voit passer tout le petit monde des amis, Kerouac, Neal Cassady, Ferlinghetti - ne manque que Burroughs.

00.00 : M7 ne répond plus d’Anthony Asquith (1953)
Pour insomniaques uniquement.

Jeudi 12 mars 2015

20.40 : J’me sens pas belle de Bernard Jeanjean (2004), AB1
Une femme, un homme, un appartement, ce pourrait être sans intérêt. Eh bien, non. Grâce à Marina Foïs, que l’on découvrait alors et à Julien Boisselier, à qui l’on prévoyait une plus grande carrière.

20.45 : Alceste à bicyclette de Philippe Le Guay (2012), Ciné+Club
C’est du cinéma très écrit, avec des dialogues de première catégorie, des acteurs de derrière les fagots (Lambert Wilson et Fabrice Luchini, supportable enfin) et l’île de Ré dans chaque plan. Alors.

20.45 : Two Lovers de James Gray (2008), Ciné+Émotion
Ce n’est peut-être pas le film de Gray que l’on préfère, mais pour Joaquin Phoenix et Gwyneth Paltrow, on est prêt à y retourner.

22.50 : Purge d’Antti Jokinen (2012), Arte
Un film finlandais inconnu, donc il faut aller le voir de plus près

00.00 : Le Chemin des étoiles d’Anthony Asquith (1945), TCM
Le plus connu (et le meilleur) des films britanniques tournés pendant la guerre. Portraits d’aviateurs en groupe, attendant les combats. Superbe.

Vendredi 13 mars 2015

20.45 : The Place Beyond the Pines de Derek Cianfrance (2012), Ciné+Premier
Ryan Gosling en blond peroxydé, mais toujours impeccable. Le réalisateur, repéré au festival de Mannheim en 1998 (Brother Tied), ne tourne pas souvent, hélas.

20.45 : Les Sept Péchés capitaux, collectif (1952), Ciné+Classic
Une rareté - à notre connaissance, le film n’a pas été programmé depuis cinquante ans, date du remake par les réalisateurs de la Nouvelle Vague. Ici, il y a, entre autres, Autant-Lara, Rossellini, Lacombe et Carlo Rim. Et tous les acteurs français de l’époque.

20.45 : L’Assassin musicien de Benoît Jacquot (1976), Ciné+Club
Les toutes premières gammes du cinéaste.

22.30 : The Two Jakes de Jack Nicholson (1990), Paramount Channel
Un polar de et avec Nicholson, rarement programmé.

00.40 : L’Or des mers de Jean Epstein (1932), Ciné+Classic.
Dernier film de la trilogie maritime d’Epstein, après Finis Terrae et Mor-Vran. Il sera ensuite réduit aux films de commande, avant de retrouver l’air du large avec Le Tempestaire (cf. Plaisir des amateurs en ligne 19)



Revue Jeune Cinéma - Contacts