home > Films > Grand Musée (le) (2014)
Grand Musée (le) (2014)
de Johannes Holzhausen
publié le mardi 3 mars 2015

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma en ligne directe

Sortie le mercredi 4 mars 2015

JPEG - 252.4 ko

Le Grand Musée n’est pas une œuvre aussi désopilante que Musée haut, musée bas de Jean-Michel Ribes (2008) ou les deux films de Shawn Levy, avec Ben Stiller, La Nuit au musée (2006) et La Nuit au musée : Le Secret des Pharaons.
Mais c’est un documentaire qui ne manque pas d’humour.

Il suit les traces ouvertes par La Ville-Louvre de Nicolas Philibert (1990), petit chef-d’œuvre qui ouvrit la route aux documentaires sur l’art des musées, tels que Les Musées du Vatican en 3D de Marco Pianigiani (2014), ou le dernier Frederick Wiseman, National Gallery.

Avec Le Grand Musée, Johannes Holzhausen nous invite à découvrir en sa compagnie le musée de l’Histoire de l’art de Vienne, au moment de la rénovation d’une de ses ailes et son ouverture au grand marketing.
C’est ici que le film devient très intéressant, car il va plus loin que le simple reportage sur la sauvegarde des œuvres ou la mise en lumière de leurs secrets.

En suivant la charismatique nouvelle directrice, Sabine Haag, chargée de dépoussiérer le célèbre musée autrichien et de l’ouvrir aux bénéfices, le réalisateur s’immerge dans une découverte du marchandising de l’art.

Au moment du départ à la retraite du directeur de l’armurerie du musée, on comprend plus facilement les nouveaux enjeux qui se mettent en place autour de la nouvelle consommation sociale. Le musée de Vienne, en se rénovant, s’engage à fond dans la brèche jadis ouverte par Jack Lang, qui faisait de l’art un objet de consommation comme les autres.

JPEG - 96.2 ko

Holzhausen a tourné dans ce musée pendant une année complète, le temps de comprendre et de filmer ces grands changements.
Il le reconnaît lui-même : "Durant toute sa carrière, il a eu la liberté de gérer sa collection comme il l’entendait. Mais une nouvelle génération prend le relais, comme cet homme qui présente le budget par exemple. De nouvelles formations, de nouvelles contraintes, les obligent à se soucier beaucoup plus du marketing et du nombre d’entrées, alors que les anciens ne s’y intéressaient pas du tout".

Mais le film n’est pas seulement un réquisitoire anticapitaliste. Il donne envie de se ruer sur ce musée, et il n’est pas étonnant que Sabine Haag l’ait autorisé à filmer ce grand chambardement, qui pouvait lui faire de la publicité.
Le film se promène partout et filme le moindre mini-événement, depuis la colère d’une gardienne jusqu’à la découverte d’insectes microscopiques qui creusent des galeries dans la toile d’un Rembrandt, en passant par le face-à-face d’une restauratrice avec un visage de statue qui la contemple en retour, dans un fascinant champ / contrechamp.

Le film se termine en beauté par l’inauguration, sur une musique de Brian Eno, pendant que se déroule un banquet dans ces salles rénovées.
Et l’on se dit que tout ce travail minutieux n’était en fait orchestré que pour conduire à ça : une inauguration en grandes pompes pour l’amour de l’art, comme le directeur du British Museum émerveillé tel un enfant devant le bateau restauré au prix de plusieurs heures de suées pour le restaurateur !

Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma en ligne directe (mercredi 4 mars 2015)

Das grosse Museum (Le Grand Musée). Réal : Johannes Holzhausen ; sc : J.H. & Constantin Wulff ; ph : Joerg BUrger, Attila Boa ; mont : Dieter Pichler. (Autriche, 2014, 96 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts