home > Films > Mezzanotte (2014)
Mezzanotte (2014)
de Sebastiano Riso
publié le mercredi 24 juin 2015

par Bernard Nave
Jeune Cinéma n° 360, été 2014

Semaine de la critique Cannes 2015

Sortie le mercredi 24 juin 2015.

JPEG - 124.9 ko

L’an dernier, la Semaine de la critique avait déniché Salvo.

Cette année, elle propose un autre film sicilien, Più buio di mezzanotte de Sebastiano Riso, preuves parmi tant d’autres que le cinéma des régions a véritablement pris son envol en Italie.

Le scénario tourne autour d’un personnage réel des années 80 à Catane, même si le film peut, et doit, être vu comme un film d’aujourd’hui.
Un jeune de 14 ans à l’allure efféminée (Davide) découvre ses penchants homosexuels et rencontre la communauté homo et trans de la ville.

La réaction violente du père le conduit à quitter le domicile familial pour vivre avec eux dans un parc.

JPEG - 70.5 ko

 

Ses rencontres vont d’un jeune homme dont il tombe amoureux, à d’autres garçons trans, à un homme en blanc qui le prend sous sa coupe.
Riso raconte ce parcours à la fois dramatique et chaleureux dans un savant mélange de réalisme et d’onirisme.

Ainsi, il nous fait découvrir le monde nocturne de Catane dans un long et virtuose travelilng dans les rues chaudes de la ville. Le regard est à la fois celui de Davide et celui du réalisateur.
Plus loin dans le film, une scène nous conduit sur le port où une femme chante sur le pont d’un bateau, devant une foule enthousiaste.
La manière dont l’homme en blanc (Pippo Delbono) prend Davide sous sa coupe donne lieu à un autre moment magnifique, avec la caméra qui opère un lent travelling circulaire, qui n’est pas seulement une mise à distance de ce qui se passe réellement dans la chambre mais bien un vertige visuel.

On imagine que le sujet pouvait présenter de nombreuses embûches.

Sebastiano Riso les surmonte en refusant toute facilité tout en pointant sans ambigüités comment le cas de Davide remet en cause le machisme (pas seulement) sicilien : voir la scène sur le marché et celle des obsèques de Rettore.

La beauté et la force du film reposent aussi sur le choix des acteurs, en premier la découverte du jeune Davide Capone, mais aussi dans la cohabitation avec des acteurs plus connus, tels Vincenzo Amato, Pippo Delbono.

La scène muette dans le bus où le fils parle à l’oreille de sa mère (Micaela Ramazzotti vue récemment dans Ton absence de Luchetti) est, sur ce plan, une merveille.

Bernard Nave
Jeune Cinéma n° 360, été 2014

Più buio di mezzanotte. Réal, sc : Sebastiano Riso ; sc : Andrea Cedrola, Stefano Grasso ; ph : Piero Basso ; mont : Marco Spoletini ; mu : Michele Braga. Int : Davide Capone, Vincenzo Amato, Lucia Sardo Laurier, Pippo Delbono, Micaela Ramazzotti (Italie, 2014, 94 min).

Revue Jeune Cinéma - Contacts