home > Au fil du temps > Salut les câblés ! > Salut les câblés ! 2015 > Semaine du 11 au 17 juillet 2015
Semaine du 11 au 17 juillet 2015
publié le samedi 11 juillet 2015

Samedi 11 juillet 2015

20.40 : La Féline de Jacques Tourneur (1942), TCM
On l’a déjà vu vingt fois. Pourquoi pas vingt et une ?

20.40 : Casque d’or de Jacques Becker (1951), OCS Géants
On a un peu honte de conseiller un tel chef-d’œuvre, mais on ne se lasse pas du sourire de Simone au petit matin dans le caboulot.

20.45 : Les Cent Cavaliers de Vittorio Cottafavi (1964), Classic
Il y a bien trop longtemps que nous n’avons pas vu un film de Cottafavi en VO pour hésiter. On annonce une version longue de 110 minutes. Tant mieux.

21.50 : Les Crocs de Satan de Gordon Hessler (1970), TCM
Pas vu, mais le précédent film du même Hessler, "Lâchez les monstres" (1970), était une jolie réussite.

00.15 : Le Charme d’une romance de Lewis Allen (1945), TCM
C’est le cadeau offert par la chaîne pour l’été : des inédits RKO, un par soir, après minuit évidemment. Inconnus pour la plupart, donc à voir systématiquement, même si la pêche n’est pas toujours miraculeuse. Ce soir, Allen a fait de bonnes choses (Suddenly, par exemple), on veillera.

Dimanche 12 juillet 2015

20.45 : The Truman Show de Peter Weir (1998), Club
Ah, le grand film debordo-dickien sur les simulacres et le spectacle ! On a fait aussi bien depuis, mais pas mieux.

20.50 : Le Grand Sommeil d’Howard Hawks (1946), Arte
C’est l’été, il va falloir se contenter souvent de revisiter des films archiconnus.

20.50 : Le Trou normand de Jean Boyer (1952), W9
Avouons un intérêt certain pour le réalisateur, qui a signé une bonne poignée de comédies très réussies. C’est moins entraînant que Prends la route ou Nous irons à Paris, mais quand on aime les premiers Bourvil… Et puis il y a la petite Bardot, pas encore vadimisée.

22.35 : Went the Day Well ? d’Alberto Cavalcanti (1942), OCS Géants
Film rare et inédit (on le trouve cependant en DVD). Encore un film sur le simulacre, ici, des Allemands envahissant un village anglais en libérateurs. Le cinéma anglais des annés de guerre était capable d’imaginer des situations aussi peu convenues.

00.25 : Dommage que tu sois une canaille d’Alessandro Blasetti (1954), France 3
Un petit régal, redécouvert il y a peu. Blasetti n’a pas une grande réputation, ce qui est immérité. On peut suivre en confiance les démêlés de Mastroianni, De Sica et Loren.

Lundi 13 juillet 2015

20.40 : Bloody Sunday de Paul Greengrass (2002), OCS Choc
Remarquable reconstitution de la manifestation du 30 janvier 1972 à Londonderry. Avant la série des Bourne, Greengrass avait déjà de la patte.

20.45 : Jeune et jolie de François Ozon (2013), Premier
Pour découvrir Marine Vacht, étrange présence que l’on verra bientôt chez Rappeneau.

20.45 : Walk the Line de James Mangold (2005), Émotion
Joaquin Phoenix en Johnny Cash, il fallait oser. Pari réussi, même si la voix de l’homme en noir nous manque, évidemment.

20.50 : L’Étoile du silence de Kurt Maetzig (1959), Ciné FX
On ne connaît ce film qu’en VF, mais sa bizarrerie nous avait plu : Vénus va attaquer la Terre, mais… Une science-fiction venue d’Allemagne de l’Est, ça ne se rate pas.

20.55 : Série noire pour une nuit blanche de John Landis (1985)
Into the Night disait seulement la VO. On est prêt à suivre au bout de la nuit Michelle Pfeiffer et Jeff Goldblum, et la troupe hétéroclite où l’on trouve Bowie, Irene Papas et une quinzaine de ciénastes amis, de Cronenberg à Siegel. Landis nous a rarement déçus.

23.10 : Valerie de Gerd Oswald (1957), TCM
Encore une rareté, pour les amateurs de Sterling Hayden - et d’Anita Ekberg, pas encore gâchée par Cinecitta.

00.30 : Mariage incognito de George Stevens (1938), TCM
Le RKO de ce soir est plus connu que les autres (déjà en DVD), mais on reverra avec plaisir Ginger Rogers et James Stewart et surtout Franklin Pangborn, toujours époustouflant.

Mardi 14 juillet 2015

20.40 : Violence à Park Row de Samuel Fuller (1952), TCM
Le film a mis vingt ans pour arriver en France, on se demande pourquoi. Un "petit" Fuller, mais excellent.

20.45 : Identity de James Mangold (2003), Frisson
Tous les jours un film du même cinéaste, cela peut sembler excessif. Mais cette variation sur Dix petits nègres est plaisante.

20.50 : Baby Cart 2 de Kenji Misumi (1972), Action
La chaîne a eu la bonne idée de programmer la saga Baby Cart, un film par semaine cet été.

21.00 : Kill the Poor d’Alan Taylor (2003), Sundance Channel
Pas vu, mais le titre est tout un programme.

00.05 : La Villa des piqués de David Butler (1940), TCM
Encore une rareté : une comédie musicale avec Peter Lorre, Boris Karloff et Bela Lugosi. David Butler a tout fait, dont un très curieux Just Imagine en 1930.

Mercredi 15 juillet 2015

20.45 : Scoop de Woody Allen (2006), Émotion
Depuis le début du siècle, les films du maître ne sont pas tous fréquentables. Celui-ci, oui, avec modération - grâce à Scarlet Johansson.

20.45 : Lucky Luciano de Francesco Rosi (1973), Club
Pas revu depuis la sortie, mais Gian Maria Volontè y était superbe, comme d’habitude. Rosi nous manque beaucoup.

22.05 : Qu’un seul tienne et les autres suivront de Léa Fehner (2009), OCS City
Un remarquable premier film, prix Louis Delluc, avec Pauline Étienne, toujours étonnante. En attendant Les Ogres, de la même cinéaste, bientôt prêt.

22.20 : La Fiancée syrienne d’Eran Riklis (2004), Arte
Après Zaytoun en juin, un autre film de ce réalisateur tout à fait recommandable.

22.20 : Rendez-vous à Kiruna d’Anna Novion (2012), Club
Le second film d’une réalisatrice à suivre, après Les Grandes Personnes, tout aussi personnel, et déjà avec Darroussin.

22.30 : Les Aventures de Marco Polo d’Archie Mayo (1938), TCM
Marco Polo ne porte pas chance aux producteurs : ce film a vu se succéder les réalisateurs (dont John Ford et John Cromwell). Rebelote avec la tentative de Raoul Lévy en 1965 et les multiples signataires (La Patellière, Howard). Mais ici, il y avait Gary Cooper.

00.15 : Abraham Lincoln de John Cromwell (1940), TCM
Raymond Massey est-il un Lincoln plus crédible que Henry Fonda ou Daniel Day-Lewis ? À vérifier grâce à RKO.

Jeudi 16 juillet 2015

20.40 : Les Furies d’Anthony Mann (1950), Paramount Channel
Le premier de la série des grands westerns de Mann qui ont traversé les années 50. Barbara Stanwyck, certes, mais un premier rôle pour Gilbert Roland, ce qui fut rare.

20.45 : Le Chien des Baskerville de Terence Fisher (1959), Paris 1ère
Un Fisher en v.o., il faut en profiter. Avec Peter Cushing et le cher Christopher Lee.

20.45 : 8 fois debout de Xabi Molia (2009), Numéro 23
Très joli premier film (encore un !), où le couple Podalydès-Gayet, deux losers qui fonctionnent au ralenti, est charmant.

20.45 : Senso de Luchino Visconti (1954), Classic
Pour nous, le plus beau film de l’auteur - sans doute parce que c’était le premier que l’on voyait, que l’ouverture sur Il trovatore faisait trembler les murs de la Cinémathèque de la rue d’Ulm, que le panoramique qui suit la comtesse devant le grand mur au moment de l’exécution de Farley Granger est inoubliable, etc., etc.

00.10 : La Phalène d’argent de Dorothy Arzner (1932), TCM
Pour une fois, le titre français est plus inspiré que le Christopher Strong original. Les films d’Arzner, on n’a pas souvent l’occasion de les découvrir, et il s’agit de la première apparition de Katharine Hepburn, ce qui n’est pas rien.

Vendredi 17 juillet 2015

20.40 : Le Papillon de Philippe Muyl (2002), OCS Max
Un peu sucrée, l’histoire de cette petite fille et de ce vieux bougon. Mais Serrault assure comme un pro et la gamine (Claire Bouanich) est mignonne.

20.45 : La Vieille Fille de Jean-Pierre Blanc (1971), Classic
On a complètement oublié le cinéaste, auteur de quelques films estimables, dont celui-ci, avec Noiret et Girardot (et Marthe Keller, qu’on reverra incessamment dans Amnesia de Barbet Schroeder).

22.30 : Une pierre dans la bouche de Jean-Louis Leconte (1983), Club
C’est le jour des redécouvertes : on avait aussi oublié ce polar, curieuse rencontre entre Harvey Keitel et Michel Robin.

00.45 : Son patron et son matelot de Richard Wallace (1941), TCM
Quel titre français ! Ce A Girl, a Guy and a Gob est inconnu au bataillon. Richard Wallace, ce qu’on en a vu ne nous a pas laissé grand souvenir. Mais il y a Lucille Ball, toujours intéressante, à cette époque.

Et pour ceux qui les auraient ratés jadis, quelques épisodes de séries notables :

* Real Humans (saison 2, ép. 1 à 3), Série Club, 20.50 ;

* Borgen, une femme au pouvoir (saison 1, ép. 1 à 5) Teva, 20.40 ;

* Downton Abbey (saison 4, ép. 4 à 8), TV Breizh, 20.50.

Revue Jeune Cinéma - Contacts