home > Au fil du temps > Salut les câblés ! > Salut les câblés ! 2015 > Semaine du 25 au 31 juillet 2015
Semaine du 25 au 31 juillet 2015
publié le vendredi 24 juillet 2015

Samedi 25 juillet 2015

20.40 : Rock the Casbah de Laïla Marrakchi (2013), OCS Max
Le dernier film d’Omar Sharif et le second de la cinéaste, aussi intéressant que son précédent Marock.

20.45 : Le Pactole de Jean-Pierre Mocky (1985), Club
Un Mocky de derrière les fagots, trente ans d’âge. Avec sa galerie habituelle de gueules pas possibles, plus quelques hétaïres, Marie Laforêt et Bernadette Lafont.

20.55 : Maigret et la tête d’un homme de Juraj Herz (1996), D8
Un Maigret avec Bruno Cremer, pas vu en son temps. Mais le réalisateur fut un des cinéastes importants de la Tchécoslovaquie des années 60 (cf. Les Petites Perles et L’Incinérateur de cadavres), réduit à travailler pour les telévisions européennes entre 1987 et 2009.

22.20 : How Sweet the Sound de Mary Wharton (2009), Arte
Dans la grande série d’été, "Summer of Peace" sur Arte, un doc sur Joan Baez. Inconnu, mais la sympathie qu’éveille la chanteuse (toujours en pleine forme, telle que vue à Rome en 2013) mérite le détour.

22.30 : Et la terre survivra de Douglas Trumbull (1972), Classic
On ne sait où la chaîne a trouvé ce titre nul. Il s’agit du magnifique, et premier, film de Trumbull, Silent Running, assurément un des plus beaux films de SF contemplative jamais réalisé.

00.25 : La Tour blanche de Ted Tetzlaff (1950), TCM
Ce n’est pas un polar, comme Une incroyable histoire du même Tetzlaff, demain soir, mais un curieux film de montagne, mâtiné d’espionnage, écrit par Paul Jarrico, fameux blacklisté, avec des acteurs qu’on aime, Glenn Ford, Claude Rains, Alida Valli.

Dimanche 26 juillet 2015

20.45 : Outrages de Brian De Palma (1989), Club
Dans la filmographie du Vietnam, le film de De Palma occupe une belle place. Pas d’héroïsme, mais la sale guerre, viol, assassinats et tutti, avec un Sean Penn (presque) maîtrisé.

20.45 : Barocco d’André Téchiné (1976), Classic
Quarante ans bientôt. Comment cette esthétique qui nous avait impressionné à l’époque t-elle tenu la distance ? Réponse ce soir.

20.50 : L’Homme de Bornéo de Robert Mulligan (1962), Action
Quel dommage que le film soit annoncé en VF, car il est peu fréquent, et Mulligan nous a rarement déçus - et il y a Gena Rowlands.

22.30 : Légitime défense de John Flynn (1977), TCM
Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer vers la Cinémathèque française, qui programme en juillet une rétrospective Flynn fort bien venue.

00.05 : Une incroyable histoire de Ted Tetzlaff (1949), TCM
Entre 1943 et 1953, Bobby Driscoll fut l’enfant obligé d’une vingtaine de films, souvent réussis. Mais c’est ici qu’il fut le meilleur, grâce à cette histoire tirée de William Irish et très joliment mise en scène par cet homme à tout faire que fut Tetzlaff.

00.20 : L’Éternel Tourment de Goerge Sidney (1947), France 3
Un mélo signé Sidney, d’après Sinclair Lewis, ça ne se laisse pas passer. Lana Turner est en vedette, il faut faire avec, mais en cherchant dans les coins, on verra Rose Hobart, actrice méconnue malgré Liliom de Borzage, et à qui le grand plasticien Joseph Cornell consacra tout un film.

Lundi 27 juillet 2015

20.40 : Mercredi, folle journée ! de Pascal Thomas (2001), Teva
L’auteur n’a pas toujours œuvré dans la légèreté, mais cette fois-ci, ça fonctionne, et Lindon est remarquable, comme d’habitude.

20.45 : La Mouche de David Cronenberg (1986), Frisson
Bon remake du déjà bon film de Kurt Neumann (le seul de ce réalisateur à la chaîne), même si l’on peut préférer le Vincent Price de 1958 au Jeff Goldblum de 1986.

20.45 : Les Aventures de Pinocchio de Luigi Comencini (1972), Famiz
Pas seulement pour les enfants ! Comencini a superbement transposé le héros de Collodi, et Nino Manfredi en Gepetto est mémorable.

20.45 : Heimat 1 : Chronique d’un rêve d’Edgar Reitz (2013), Club
Le "préquel" de la saga Heimat, certainement une des œuvres majeures du dernier siècle. On espérait que Reitz serait aussi prolixe, dans cet Der andere Heimat que dans les trois séries précédentes et leur trente épisodes. Hélas, il semble qu’il ait achevé l’œuvre avec ces deux–là (le second à 22.30).

23.35 : 3, Chronique d’une famille singulière de Pablo Stoll (2012), Arte
Film uruguayen inconnu, mais pas son signataire - tous ceux qui ont vu 25 Watts et Whisky s’en souviennent encore.

01.05 : "Libre court", France 3
Trois courts métrages d’après Boris Vian : Le Cow-boy de Normandie, De quoi je me mêle, L’Évadé. Pas vus, donc à voir.

Mardi 28 juillet 2015

20.45 : Le Cheval venu de la mer de Mike Newell (1993), Famiz
Enfin programmé, ce chef-d’œuvre de Newell, et son inspiration gitano-irlandaise. Un cheval blanc, des gamins, Gabriel Byrne, magnifique, et Ellen Barkin.

20.45 : Pelo Malo de Mariana Rondon (2013), Club
Pas vu, mais il faut garder un œil attentif sur le cinéma latino-américain (ici, vénézuélien) actuel.

22.15 : Omagh de Pete Travis (2004), OCS Choc
On ne connaît rien d’autre du réalisateur que ce film remarquable tourné en Irlande du Nord. Mais on connaît mieux le scénariste et producteur, Paul Greengrass, déjà responsable, deux ans plus tôt de Bloody Sunday.

00.00 : Hunger de Steve McQueen (2008), OCS Choc
Décidément, c’est une soirée Thema. Un chef-d’œuvre de plus avant d’aller dormir.

Mercredi 29 juillet 2015

20.40 : La Captive aux yeux clairs d’Howard Hawks (1952), TCM
Il ne faudrait pas nous pousser beaucoup pour affirmer que c’est le plus beau western de son auteur. Peut-être parce que Kirk Douglas n’est pas un héros hawksien, et peut-être à cause d’Elizabeth Threatt, dont c’est la seule apparition sur un écran.

20.40 : Les Nouveaux Chiens de garde de Gilles Balbastre & Yannick Kergoat (2011), OCS City
Un film d’après Serge Halimi à la télé, on croît rêver. D’autant qu’il est suivi, à 22.20, sur la même chaîne, de Pas vu, pas pris de Pierre Carles (1998). Au secours, les rouges arrivent !

00.20 : Une veine de… d’Irving Cummings (1950), TCM
Honnêtement, on en garde un souvenir mitigé. Mais les occasions de voir réunis Jane Russell, Frank Sinatra et Groucho Marx ne sont pas si fréquentes.

Jeudi 30 juillet 2015

20.40 : Le Bal des actrices de Maïwenn (2008), Teva
Quoi qu’on dise, c’est bien ce que la réalisatrice a signé de meilleur jusqu’à présent. Drôle, inventif et (presque) dépourvu de l’envahissant ego habituel.

20.40 : Quelque part dans le temps de Jeannot Szwarcz (1980), TCM
Mais si, Szwarcz a fait au moins un bon film, celui-ci, très jolie histoire d’amour à travers le temps et l’espace. Ce n’est pas Peter Ibbetson, certes, mais c’est tout à fait épatant, grâce à Christopher Reeve, entre ses deux premiers Superman.

20.45 : Le petit prince a dit de Christine Pascal (1992), Famiz
Trois films choisis sur Famiz cette semaine, que se passe-t-il ? En tout cas, difficile de résister à l’émotion suscitée par cet avant-dernier opus de la cinéaste, trop tôt partie.

20.50 : Les Sept Samouraïs d’Akira Kurosawa (1954), Arte
Noté pour mémoire, car chacun l’a vu, mais il s’agit d’une version plus longue (certains la trouvent même très longue) de 45 minutes que celle qui a circulé si longtemps dans les ciné-clubs et ailleurs.

20.50 : Les Malheurs d’Alfred de Pierre Richard (1972), NRJ 12
Ce comique qui semblait si neuf il y a quatre décennies et plus, comment a-t-il voyagé ? Pierre Richard était un personnage sympathique - et l’est resté. Mais ses films ?

22.20 : Funny People de Judd Apatow (2009), Émotion
On a du mal à trouver les films d’Apatow aussi drôles que ce que l’on en lit à gauche et à droite. Mais pourquoi ne pas tenter de se laisser convaincre ?

00.05 : Une minute avant l’heure de Tay Garnett (1952), TCM
La friandise RKO de la nuit. Un film de Tay Garnett ne se néglige jamais.

Vendredi 31 juillet 2015

20.40 : Trahison sur commande de George Seaton (1961), Paramount Channel
Une bonne surprise de la part d’un réalisateur pas très léger-léger. Mais il avait déjà réussi un bon film (Un magnifique salaud) avec William Holden, ici également très convaincant.

20.45 : La Grande Frousse de Jean-Pierre Mocky (1964), Classic
Mocky adaptant Jean Ray (La Cité de l’indicible peur), c’est un régal. Et Francis Blanche hurlant sous la Lune, et tous ses acteurs sortis de la naphtaline, Victor Francen, Raymond Rouleau, Jean-Louis Barrault, Fred Pasquali, Léonce Corne, Lisette Lebon…

20.50 : Just Like a Woman de Rachid Bouchareb (2012), Arte
Téléfilm pas vu. Mais un titre qui sort tout droit de chez Dylan et deux actrices comme Sienna Miller et Golshifteh Farahani, comment résister ?

21.00 : Tape de Richard Linklater (2001), Sundance Channel
Pour une fois que Sundance nous propose un cinéaste qui ne soit pas un indépendant radical, profitons-en. Ethan Hawke, Uma Thurman, c’est Hollywood qui débarque !

22.10 : Polar de Jacques Bral (1984), Polar
Polar sur Polar, on l’attendait depuis longtemps, cette mise en abyme. Le film nous avait fait découvrir jadis Jean-François Balmer, tout à fait pertinent en héros de Manchette, dont Bral a réussi la meilleure adaptation à l’écran.

Revue Jeune Cinéma - Contacts