home > Films > Vers l’autre rive (2015)
Vers l’autre rive (2015)
de Kiyoshi Kurosawa
publié le mardi 29 septembre 2015

Sélection Un certain regard festival de Cannes 2015, Prix de la mise en scène.

Sortie le mercredi 30 septembre 2015

par Vincent Dupré
Jeune Cinéma n° 366-367, été 2015

JPEG - 112.9 ko

 

Kurosawa nous invite, avec Vers l’autre rive, à un voyage d’un genre particulier, entrepris par une femme et son défunt mari.

Son ouverture est la séquence, très troublante, de leurs retrouvailles : s’y superposent le surnaturel (le retour d’un mort) et l’ordinaire (sa femme lui demande d’enlever ses chaussures), l’effroi et la douceur (des larmes, déjà) ; et d’emblée l’art anxiogène (tout à l’économie) du découpage du cinéaste s’échauffe sur le motif chéri de l’apparition et de la disparition.

Le voyage qui s’engage par la suite se révèle tout aussi étrange : mental aussi bien que géographique, spectral aussi bien que sensoriel.

JPEG - 63.7 ko

 

C’est une procession de personnages, de rencontres, de visions, toujours évanescents, susceptibles de se dissoudre à tout moment dans un simple raccord, comme aspirés par un souffle atomique.

Le monde des morts et celui des vivants, le monde de la mémoire et celui de la matière partagent ici la même fragilité figurale, entre présence et absence.

Dans cet univers transitoire, entre deux rives, les souvenirs et les sentiments sont pareils à des cendres en devenir, à des particules condamnées à errer dans un chaos primordial.

JPEG - 98.7 ko

 

Moins qu’un mélodrame fantastique qui viserait l’intensité lyrique (avec pour modèle indépassable L’Aventure de Madame Muir de Mankiewicz), Kurosawa a réalisé une romance vaporeuse, prostrée, parsemée d’émois qui semblent être passés au travers d’un tamis de quiétude et de somnolence.

Ce n’est pas seulement un film de fantômes, mais un film-fantôme, toujours au bord de l’évaporation, comme flottant dans un réel nébuleux. Labile. Lancinant.
Et, bien sûr, très beau.

Vincent Dupré
Jeune Cinéma n° 366-367, été 2015

Kishibe no tabi (Vers l’autre rive). Réal : Kiyoshi Kurosawa ; sc : K.K. & Takashi Ujita d’après un roman de Kazumi Yumoto. ; ph : Akiko Ashizawa ; mont : Tsuyoshi Imai ; mu : Yoshihide Otomo & Naoko Eto. Int : Eri Fukatsu, Tanadobu Asano, Masao Komatsu (Japon-France, 2015, 128 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts