home > Films > Fatima (2014)
Fatima (2014)
de Philippe Faucon
publié le mercredi 7 octobre 2015

par Bernard Nave
Jeune Cinéma n° 366-367, été 2015

Sélection Quinzaine des réalisateurs Cannes 2015

Sortie le mercredi 7 octobre 2015 et ressortie le 2 mars 2016 pour cause de César

JPEG - 173.1 ko

 

Avec ce nouveau film, Phillippe Faucon poursuit le sillon personnel qu’il trace dans le cinéma français, une œuvre d’une exigence et d’une modestie exemplaires, au plus près d’un réel qu’il traite sans affèterie.

Ici, il suit un personnage de femme algérienne qui élève seule ses deux filles.
Le père qui vit sa propre vie apparaît à l’occasion.
Fatima parle mal le français, enchaîne les ménages pour payer les études de médecine de Nesrine, la fille aînée, tout en gérant le parcours chaotique de la cadette rebelle, Souad, en voie de décrochage scolaire.

JPEG - 221.9 ko

 

On le voit, un tel sujet pourrait donner lieu à nombre de clichés, de situations convenues, de misérabilisme.

Ce n’est jamais le cas, d’abord parce que le film fait exister ces trois femmes au-delà des différences générationnelles.

Ce sont aussi trois magnifiques actrices avec Soria Zeroual (Fatima, la mère) toute en retenue, telle qu’elle doit être dans sa vie, celle d’une vraie femme de ménage qui n’a pas besoin de chercher ailleurs qu’en elle-même son personnage.

Un événement la conduit à reconsidérer ce qu’elle est.
Usée par ses horaires, par les conflits parfois violents avec Souad (Kenza Noah Aïche), elle tombe dans l’escalier de son immeuble.

JPEG - 168.2 ko

 

Son long arrêt de travail la conduit à prendre de la distance, surtout à écrire davantage en arabe dans ce cahier qui lui tient lieu de confidence à elle-même, un lieu dans lequel elle peut formuler ce que sa parole empêchée la conduit à refouler, comme lorsqu’elle doit affronter l’institution scolaire.

La découverte du cahier par Nesrine (Zita Hanrot) livre un pan de cette parole faite de douceur intérieure.

JPEG - 191.9 ko

 

Avec la femme, elle aussi arabe, du service de médecine du travail, Fatima lit une autre page de ce cahier sur toutes les Fatimas qui traversent comme des ombres notre société, leur matériel de nettoyage à la main.

Dans la beauté de ces textes, on sent la capacité de Philippe Faucon à travailler en toute simplicité la matière humaine, la richesse de vies trop souvent réduites, par le cinéma aussi, à des esquisses, voire des caricatures.

Bernard Nave
Jeune Cinéma n° 366-367, été 2015

Fatima. Réal, sc : Philippe Faucon ; sc : Aziza Boudjellal, Yasmina Nini-Faucon d’après les livres de Fatima Elayoubi ; ph : Laurent Fénart ; mont : Sophie Mandonnet ; mu : Robert-Marcel Lepage. Int : Soria Zeroual, Zita Hanrot, Kenza-Noah Aiche, Chawki Amari (France, 2015, 79 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts