home > Films > Mon roi (2015)
Mon roi (2015)
de Maïwenn
publié le mardi 20 octobre 2015

Sélection en compétition officielle du festival de Cannes 2015.
Prix d’interprétaion féminine Cannes 2015

Sortie le mercredi 21 octobre 2015

par Patrick Saffar
Jeune Cinéma n° 366-367, été 2015

JPEG - 77.3 ko

 

Mon Roi n’est pas le premier film consacré à la déliquescence d’un couple marié (en l’occurrence Emmanuelle Bercot et Vincent Cassel).

Pour en rester aux Français, Lelouch (avec Mariage) et Ozon (5X2) s’y sont essayés, avec plus de succès. Le premier avec sa scansion en "périodes", le second avec sa construction à rebours, n’éludaient rien des glissements progressifs du déplaisir.

JPEG - 77.5 ko

 

JPEG - 72.7 ko

 

Ce que fait précisément Maïwenn, préférant adopter la structure du flash-back, qui nous montre, en parallèle, la lente "reconstruction" (le processus de résilience, comme on dit aujourd’hui) de la femme après un accident de ski, et le souvenir de quelques moments de sa vie de couple.

Le film n’omet rien des petits gestes qui sonnent justes et on doit lui faire crédit, en plus d’un sens aigu du dialogue, de tirer le meilleur d’eux-mêmes de ses comédiens (mention spéciale à Louis Garrel, assez irrésistible dans un rôle secondaire).

Si ce n’est justement que, du moins lors de la formation du couple, l’humour des dialogues est constamment désamorcé par le jeu très "second degré" de Vincent Cassel qui, prenant en charge leur drôlerie, empêche que nous les goûtions nous-mêmes. Si bien que l’on a parfois l’impression d’assister à un film réalisé entre copains qui laisserait le spectateur sur le bas-côté.

Comme fracturée des épisodes en flash-back, la partie "résilience" nous semble plus réussie, à défaut d’être plus originale.
Emmanuelle Bercot s’y voit plongée dans une bande de "jeunes", accidentés de la vie : la femme réapprendra (justement) à virve, et la comédienne à se mettre progressivement au diapason de ses partenaires débutants.

Patrick Saffar
Jeune Cinéma n° 366-367, été 2015

Mon roi. Réal, sc : Maïwenn ; sc : Étienne Comar ; ph : Claire Mathon ; mont : Simon Jacquet ; mu : Stephen Warbeck. Int : Vincent Cassel, Emmanuelle Bercot, Louis Garrel, Isild Le Besco (France, 2015, 124 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts