home > Personnalités > Piaf, Édith (1915-1963)
Piaf, Édith (1915-1963)
Brève
publié le dimanche 20 décembre 2015

Jeune Cinéma en ligne directe
Journal de Old Gringo (vendredi 31 juillet 2015)

JPEG - 105.9 ko

 

Un week-end déstabilisé s’annonce, ça s’agite dans tous les sens, les larges masses, en manque de manifs, choisissent de se retrouver toutes ensemble, sur la "route du soleil", devenue un autoroute bondé.

La Nationale Sept, c’est terminé depuis un sacré bail, ma petite Lisette.
Les routes, c’est comme les civilisations, et comme tout ce qui un début : ça a une fin. Tenez, au hasard, la route de Kathmandou ou la 66, c’est plus du tout ce que c’était ! Mais on s’égare.


 

Il y a ceux "qui ne partent pas en vacances", qu’on plaint généralement beaucoup à la télé. Eux, ils pensent sans doute que c’est pas de ça qu’ils se plaindraient le plus, si on leur demandait leur avis. Parmi eux, on plaint surtout les Parisiens.
D’accord, Paris, c’est sale et pollué. Mais c’est la ville la plus convoitée du monde.

Mille choses à faire, à voir. Jamais le temps pendant l’année.
Mille étrangers à rencontrer, qui ne demandent qu’à être accueillis.
Mille histoires d’amour à vivre. Et quelques selfies follement originaux ad hoc.

 

Parmi ces mille choses à faire, il y Piaf à la BNF.
C’est depuis le 14 avril 2015, et on est sûr que vous n’y avez pas été.

C’est tellement bien, pourtant, Piaf.
On l’écoute, on a des frissons, on pleure, on chante avec elle, on se l’approprie.
Et nos vies ressemblent toutes à l’Hymne à l’amour.

Piaf, c’est aussi important que l’Internationale.
C’est le peuple dans une même ferveur.

Et ça, c’est pour tout le monde.
Même ceux qui ont honte de l’avouer.
Même ceux qui croient que les émotions empêchent de faire la révolution.
C’est pas les chansons populaires qui l’empêchent, la révolution, on peut vous l’assurer.
Elles ne sont pas des opiums, elles sont des réveils.


 

D’ailleurs, Piaf, même les punks l’ont reconnue.

Alors, on reste à Paris, et on va à la BNF, Quai François Mauriac, 75013 Paris, avant le 23 août 2015.

Jeune Cinéma en ligne directe
Journal de Old Gringo (vendredi 31 juillet 2015)

Revue Jeune Cinéma - Contacts