L'actualité, ça ne se suit pas, ça se crée.
Il faut publier un texte sans se soucier de son rapport à l'actualité,
à la mode, au succès, à la notoriété.

Jean George Auriol

Journal de Shi-Wei (mai 2022) II

2022 : Journal de Shi-Wei
 

 

JPEG - 456.3 ko

 

* Shi-Wei-édito 2022 ; 1er-15 janvier 2022 ; 17-31 janvier 2022 ; 1er-12 février 2022 ; 16-28 février 2022 ; 1er-15 mars 2022 ; 16-30 mars 2022 ; 1er-14 avril 2022 ; 19-30 avril 2022 ; 1er-13 mai 2022 ; 17-31 mai 2022
 

Au fil du temps, tous les éditos
 

Voyage dans le temps.
 



Mercredi 25 mai 2022

 

À Argelès, commencent les Rencontres Cinémaginaire 2022, 37e édition (25-29 mai 2022).

JPEG - 371.6 ko

 

C’est le festival de l’association, née le 23 juin 1983. Il se déploie chaque année autour d’un axe thématique, donné par le titre de l’un des films sélectionnés, cette année : Le sens de la fête.

Ce soir, l’inauguration, est gratuite et ouverte à tous, à l’Espace Liberté, et cas de mauvais temps, au cinéma Jaurès, avec un hommage à Jean-Pierre Bacri :

* À 18h30 : Films courts inédits, discours et buffet

* À 20h30 : Le Sens de la fête de Éric Toledano & Olivier Nakache (2017).


 

Faites votre programme.


À Paris, à Beaubourg, la Cinémathèque du documentaire présente, dans le cadre de la dernière livraison de la revue Images documentaires, n°105-106, mars 2022, Filmer le politique, le 4e épisode de la saga politique marseillaise (1989-2015) de Jean-Louis Comolli.

Ce soir :

* À 20h00 : Marseille contre Marseille de Jean-Louis Comolli (1996).
En présence de Gérald Collas.

JPEG - 368.3 ko

 

La soirée, prévue depuis longtemps, se transforme en hommage à Jean-Louis Comolli (1941-2022).


Les sorties sur les grands écrans

* Birds of America de Jacques Lœuille (2021).

* Les Crimes du Futur (Crimes of the Future) de David Cronenberg (2022).

Les ressorties en versions restaurées

* Les Vieilles Légendes tchèques (Staré povesti ceské) de Jiri Trnka (1953).

* Les Basilischi (I basilischi) de Lina Wertmüller (1963).



Mardi 24 mai 2022

 

Bon anniversaire à Bob Dylan, 81 ans aujourd’hui.
On ne le voit pas vieillir.

JPEG - 531.6 ko

 

On se fait plaisir avec un super remake de Subterranean Homesick Blues.


 

* Dans la foulée, l’actualité :


 

* Une petite playlist subjective.

* Le journal de bord du fan club de Jeune Cinéma.

Rappel : Pour avoir des nouvelles de lui, au jour le jour : Expecting Rain.

Sur France Culture : Paroles de Bob Dylan : poésie populaire ?



Lundi 23 mai 2022

 

Il y a plus de 20 ans qu’on est entré dans le 21e siècle, on commence à entrevoir un peu le genre d’époque qu’il faudra affronter. Au moins, on le croit.
On se souvient des années 20 du siècle dernier. Maintenant qu’on sait la suite, on imagine qu’elles étaient partagées entre les joies d’après-guerre (un bon présent qui semblait solide) et les soupçons d’avant-guerre (les prémonitions restaient souterraines).

JPEG - 250.4 ko

 

JPEG - 305.9 ko

 

Nos années 20 à nous ne sont pas analogues, le présent est instable et les perspectives, qui déjà profilent un peu partout, sont terrifiantes. Les refuges du déni, c’est un bon vieux temps qui demeure toujours abstrait, un avenir qui serait (encore) sous contrôle, et un présent dépourvu d’objectivité, même nouvelle, face à une réalité virant virtuelle, de plus en plus fuyante. L’Histoire n’est pas une science dure, et quand elle est envisagée par le commun des mortels, elle se rapproche de la métaphysique. Nos civilisations commencent à puer le déclin.

JPEG - 551.2 ko

 

À propos de la lucide Neue Sachlichkeit, à l’ordre du jour à Beaubourg, on pense au grand observateur, George Grosz (1893-1959), qui a fui le nazisme, en partant pour New York en 1932.

JPEG - 408.1 ko

 

Ses œuvres, sarcastiques et désespérées, qui figuraient un monde dépravé en route vers le pire, furent considérées comme de l’art dégénéré, ses toiles furent pillées, confisquées et brûlées, éparpillées. George Grosz, de retour à Berlin en 1959, y est mort dans la misère la même année.

JPEG - 540 ko

 

JPEG - 473.2 ko

 

À Berlin, dans le quartier de Schöneberg, une ancienne station-service Schell a été transformée en un musée qui lui est dédié : Das kleine Grosz Museum.

JPEG - 427.8 ko

 

Pour l’instant, le musée n’est qu’une esquisse, prévue pour cinq ans, avec l’espoir de se pérenniser. Le rez-de-chaussée abrite une collection permanente, et le niveau supérieur est dédié aux expositions temporaires. Ses œuvres sont au MoMA, au Whitney, au Musée Bridgestone de Tokyo, ou au Musée d’art moderne de Vienne, certaines ont disparu.
Il serait heureux que tout puisse être un jour rassemblé, chez lui, à Berlin.

JPEG - 385.3 ko

 

JPEG - 382.6 ko

 


À Paris, en écho à l’exposition Aux frontières de l’humain, qui se termine bientôt (13 octobre 2021-30 mai 2022) le Musée de l’homme, donne carte blanche à Enki Bilal (16 mars 2022-13 juin 2022).

JPEG - 206.5 ko

 

Bonnes lectures :

* Enki Bilal, Bug - Tome 1, Paris, Casterman, 2017.

JPEG - 311.2 ko

 

* Enki Bilal, Bug - Tome 2, Paris, Casterman, 2019.

JPEG - 235.8 ko

 

* Enki Bilal, Bug - Tome 3, Paris, Casterman, 2022.

JPEG - 286.8 ko

 


À Londres, au British Museum, a commencé la nouvelle exposition Feminine Power. The Divine to the Demonic (19 mai-25 septembre 2022).

JPEG - 193.2 ko

 

Les panthéons de toutes les mythologies terrestres sont peuplés de figures femelles, souvent pas très bien bienveillantes.
À travers cette exposition qui réunit, des sculptures, des objets sacrés et des œuvres d’art, du monde antique à nos jours, on peut distinguer la face Nord du patriarcat : la terreur.


 


À Londres toujours, à la Tate Britain, trois expositions ont ouvert ce printemps, pour nous accueillir tout l’été.

* Hew Locke : The Procession (22 mars 2022- 22 janvier 2023).


 

* Walter Sickert (28 avril-18 septembre 2022).


 

* Cornelia Parker (19 mai-16 octobre 2022).


 


À Pise, le Palazzo Blu
collabore avec la revue National Geographic,
pour ouvrir une nouvelle exposition : Explore. Oceani, ultima frontiera (21 mai-4 septembre 2022).


 



Samedi 21 mai 2022

 

À Cannes, plus exactement à Mandelieu-La Napoule, au Château des mineurs, commence Visions sociales 2022 (21-28 mai 2022).

JPEG - 211.6 ko

 

On ne présente plus Visions sociales, devenu, au fil des ans, comme la 4e section parallèle du Festival de Cannes, depuis sa création en 1995, par la Caisse centrale d’activités sociales des électriciens et gaziers. La CCAS, c’est le comité d’entreprise des industries électriques et gazières, sans doute le plus riche de France, un secteur plus que jamais au cœur stratégique de nos préoccupations climatiques et géopolitiques actuelles.

Le festival Visions sociales, annulé en mai 2020 (mais ayant inauguré une version numérique gratuite), reporté en juillet 2021 (en version hybride pour un public différent, celui de l’été), après la crise de la pandémie, recommence ses projections-rencontres à sa façon habituelle, généreuse, et avec ses partenaires (ACID, Semaine de la critique, Quinzaine des réalisateurs et Un certain regard).
De surcroît, cette année, célèbre son 20e anniversaire.
Cette édition particulière est placée sous le marrainage de Aïssa Maïga.

Aïssa Maïga et les Activités Sociales : l'évidente rencontre from CCAS on Vimeo.

 

Au programme, 28 longs métrages et 14 courts métrages, sans thématique unique, mais, pour l’occasion, embrassant tous les combats qui ont jalonné les précédentes éditions : le monde du travail, la place des femmes dans le monde, les migrants, le dérèglement climatique, la défense des libertés et de la démocratie…

Visions Sociales 2022 : la programmation ! from CCAS on Vimeo.

 

Ce soir :

* À 21h00 : Marcher sur l’eau de Aïssa Maïga (2021).


 

Faites votre programme.


À Paris, l’an dernier, c’était les 150 ans de la Commune. On les avait bien fêtés, mais le grand concert avec deux chorales avait dû être annulé à cause de la pandémie. Le projet a donc été reporté à 2022, deux concerts aujourd’hui et demain. D’ailleurs, il n’y a pas de raison de ne célébrer que les gros chiffres ronds.

JPEG - 251.7 ko

 

Cette année, Les Amis de la Commune de Paris 1871 proposent une belle montée au Mur des Fédérés, à partir de 14h30, et un week end très occupé.

JPEG - 168.2 ko

 

JPEG - 254 ko

 

C’est bien, en ce moment, de se souvenir de 1936.

JPEG - 302.8 ko

 

La Commune, ce sont aussi des chansons, avec une chouette playliste.


 


À Paris, à la Galerie Joseph, ce week-end, on découvre l’œuvre peinte de la cinéaste Cheyenne-Marie Carron (21-22 mai 2022).

* Survie, Le monde d’après.

JPEG - 192.1 ko

 

* Des guerres et des dieux, œuvres réalisées à partir des photographies de Patrick Chauvel.

JPEG - 225.9 ko

 

JPEG - 269.4 ko

 

Ce soir :

* À 18h00 : Vernissage.



Vendredi 20 mai 2022

 

Jean-Louis Comolli (1941-2022) est mort hier, jeudi 19 mai 2022.

JPEG - 135.1 ko

 

Sur le coup, à cette annonce, immédiatement, on se souvient de sa propre jeunesse et de La Cecilia (1975).
On pleure un peu sur cette fraîcheur, ce désir d’utopie, qui nous animaient dans ces lointaines années.


 

Le film est en entier sur Internet.

Mais on préfère se le procurer chez Les Mutins de Pangée.

L’Ombre rouge (1981) aussi, on l’avait aimé, fidèlement, et puis il y avait la super bande originale avec Michel Portal.
Mais on était déjà un peu désabusé, le film ne collait plus trop avec l’époque en train de naître et ses nouveaux dangers. L’horizon s’éloignait, le passé était assez pourri, on avait perdu, on n’avait pas trop envie de savoir ni pourquoi ni comment.

JPEG - 240.3 ko

 

JPEG - 154.2 ko

 

Le passage au documentaire de Jean-Louis Comolli ne fut pas décevant. Son amour pour Marseille, ou pour le cinéma italien, Roberto Rosselini, Federico Fellini - en tout 43 films entre 1968 et 2019 -, on n’a pas tout vu. On se concentrait sur ses nostalgies.

Buenaventura Durruti, anarchiste (1999) avait été sélectionné par ACID, au Festival de Cannes 2000.


 

Et puis, il avait célébré, avec Ginette Lavigne, Jacques Kebadian et quelques autres les 50 ans d’un inoubliable printemps, avec un livre et un film homonymes Les Fantômes de Mai 68 (2018) avec des textes de Jean-Christophe Bailly, Daniel Bensaïd, Maurice Blanchot.

Cf. "Les Fantômes à venir", LundiMatin n°157, du 19 septembre 2018.

Rencontre avec Jean-Louis Comolli // lvre "Les fantômes de mais 68" (19 juin 2018) from Boutique POTEMKINE on Vimeo.

 

Le Facebook de Jean-Louis Comolli était militant, il était suivi par 1 646 amis.
Ses derniers posts datent d’un an, le dernier du 4 juillet 2021.
Un autre compte Facebook s’est ouvert qui lui est consacré, pour accueillir les témoignages.

Bonnes lectures :

* Philippe Carles & Jean-Louis Comolli, Free Jazz Black Power, Paris, Champ libre, 1971 ; réédition Paris, Galllimard, 2000.

JPEG - 776.3 ko

 

JPEG - 190.1 ko

 

* Jacques Kebadian & Jean-Louis Comolli, Les Fantômes de mai 68, Crisnée, Yellow Now, 2018.

JPEG - 117.1 ko

 

Jean-Louis Comolli sur Mediapart.


Créé en 1988 pour le 10e anniversaire de l’ONG, le Human Rights Watch Film Festival est devenu annuel en 1991 et se déroule désormais dans plus de 20 pays.

En 2022, il a déjà eu lieu à Los Angeles, Londres (en virtuel), San Francisco, San Diego. Le prochain se tiendra à Toronto à la fin du mois.

Aujourd’hui (re)commence le The Human Rights Watch Film 2022,33 édition, New York, au Lincoln Center, en version hybride, après deux ans d’absence (20-26 mai 2022). Il a pour thème l’activisme.


 

Ce soir, Opening Night :

* Rebellion de Maia Kenworthy & Elena Sánchez Bellot (2021).


 

Faites votre programme.



Mercredi 18 mai 2022

 

À Cannes, aujourd’hui le Festival commence vraiment, le In (et ses sections officielles, cf. mardi 17 mai 2022) ainsi que le Off historique (les sections parallèles : Semaine de la critique, Quinzaine des réalisateurs, et ACID).
Avec, en surplomb, le prix de La Caméra d’or, une récompense remise depuis 1978 au meilleur premier film de toutes les sections du Festival, et son jury, présidé cette année par Rossy de Palma.

Le Festival officiel 2022, 75e édition, a commencé hier soir, avec une cérémonie d’ouverture marquée par une intervention en direct du président Volodymyr Zelensky. L’événement est inédit.
Aux Grammy Awards 2022, 64e édition, le 3 avril 2022 à Las Vegas, il est intervenu dans une vidéo pré-enregistrée. Et aux Oscars 2022, 94e édition à Los Angeles, le 28 mars 2022, on a beaucoup évoqué la guerre d’Ukraine, mais il n’est pas apparu du tout, malgré les injonctions de Sean Pen, cela aurait été "trop politique".


 

Au Festival de Cannes 2022, on a pensé différemment.
Le festival a été créé "contre" la Mostra de Venise, qui, en 1939, était toute dévouée au fascisme et au nazisme. Au cours de sa déjà longue histoire, il n’a jamais dérogé à cette position, philosophique et morale, pour laquelle il n’existe pas de mot vraiment adapté. Droits de l’hommiste, humanitariste, anti-autoritaire... tous les mots sont mal connotés d’une façon ou d’une autre.
Cette année, le festival a refusé d’accueillir toute délégation officielle de la belliqueuse Russie.
On pourrait dire, sans grandiloquence, que le Festival de Cannes est résolument engagé dans le monde réel, jamais au dessus de la mêlée, sans doute reflet du monde de la culture et de la profession, et qu’il a une conscience, hasardons, si ce n’est celle du Bien, au moins celle du Mal.

À cela s’ajoute la légitimité de Volodymyr Zelensky l’acteur, à Cannes.
La série, prémonitoire et contestataire, Serviteur du peuple (Slouha narodou / Slouga naroda) (2015-2019), où il jouait le rôle principal avant d’entrer réellement en politique, est excellente.
On peut voir les trois saisons sur Arte jusqu’à la fin de l’année 2022.


 

Aujourd’hui, au Palais des festivals, dans le grand Théâtre Lumière, ouverture de la compétition officielle :

* À 15h30 : La Femme de Tchaïkovski (Zhena chaikovskogo) de Kirill Serebrennikov (2022).


 

* À 22h30 : Les Huit Montagnes (Le Otto Montagne) de Felix Van Groeningen & Charlotte Vandermeersch (2022).


 

Entre les deux, une montée des marche supplémentaire pour Tom Cruise, hors compétition :

* À 19h00 : Top Gun : Maverick de Joseph Kosinski (2022).


 

Ce soir, ouverture de Un certain regard, salle Debussy :

* À 20h00 : Tirailleurs de Mathieu Vadepied (2021).

JPEG - 418.3 ko

 


La Semaine de la critique 2022, 61e édition (18-27 mai 2022).

JPEG - 264.3 ko

 

Ce soir, ouverture au Miramar :

* À 19h45 : When You Finish Saving The World de Jesse Eisenberg (2022).
En présence de l’équipe du film

JPEG - 394.6 ko

 

Faites votre programme.


La Quinzaine des réalisateurs 2022, 54e édition (18-27 mai 2022).

JPEG - 648.1 ko

 

Ce soir, ouverture au Théâtre Croisette :

* À 19h00 : L’Envol de Pietro Marcello (2022).


 

Faites votre programme.


ACID 2022, 30e édition (18-27 mai 2022).

JPEG - 275.8 ko

 

Ce soir, ouverture aux Arcades :

* À 20h30 : Jacky Caillou de Lucas Delangle (2022).


 

Faites votre programme.


Les sorties sur les grands écrans

* Fuis-moi je te suis (Honki no shirushi : Gekijôban) de Kôji Fukada (2020).

* Junk Head de Takahide Hori (2021).

* Evolution de Kornél Mundruczó (2021).

* Le Quartier (Mahalle) de Inan Altin (2022).

Les ressorties en versions restaurées

* Péché mortel (Leave Her to Heaven) de John M. Stahl (1945).

* Les Femmes des autres (La rimpatriata) de Damiano Damiani (1963).



Mardi 17 mai 2022

 

À Cannes, c’est aujourd’hui que commence le Festival officiel 2022, 75e édition (17-28 mai 2022).

JPEG - 142.7 ko

 

En 2020, la 73e édition a été annulée pour cause de pandémie galopante. Et les films sélectionnés ont reçu le label "Cannes 2020".
En 2021, la 74e édition a été reportée (6 juillet-17 juillet 2021), avec, comme président de jury, un super Spike Lee, légèrement planant.

Voilà donc un festival de Cannes "normal", après 2 années différentes, avec montées des marches, agitation des photographes, photo call, gang des escabeaux, stars variées, petite musique entêtante, et températures de printemps (version réchauffement climatique).
Une différence de taille, quand même : on pourra le suivre en direct à la télé sur France télévision et sur le média en ligne Brut, et non plus sur Canal+, partenaire principal depuis 1993. Le contrat est pour trois ans.

En 2022, la Palme d’honneur est attribuée à Forest Whitaker.

On rend un hommage pour l’ensemble de sa carrière à Tom Cruise.

On a des rendez-vous : Javier Bardem, Agnès Jaoui, Mads Mikkelsen et Alice Rohrwacher.
Et la Salle du 60e devient la Salle Agnès-Varda.

Au programme de cette 75e édition, la sélection officielle du Festival de Cannes.
Elle est multiforme, avec les deux sections les plus importantes :

* La Compétition, pour la Palme d’or, et son jury, présidé cette année par Vincent Lindon.

* Un certain regard, et son jury, présidé cette année par Valeria Golino.

* Les autres "sections" officielles hors compétition sont plus ou moins anciennes ou récentes : Séances spéciales, Séances de Minuit, Cannes Classics, Cannes Première... On note spécialement le Marché du film, pour le professionnels et le Cinéma de la plage, gratuit et pour tout le monde.

* Il y a enfin, les courts métrages, qui ont leur monde à eux.

Ils ont leur propre compétition, avec un jury, présidé par Yousry Nasrallah.

Ils ont aussi une sélection, faite par la Cinéfondation, la Cinef pour les connaisseurs, rebaptisée section Jeune Cinéma qui s’occupe des jeunes talents avec trois outils : la sélection officielle de l’année donc, mais aussi une résidence et l’Atelier (18e édition).


 

Ce soir, cérémonie d’ouverture, avec Virginie Efira en maîtresse de cérémonie, au Grand Théâtre Lumière :

* À 19h00 : Coupez ! de Michel Hazanavicius (2022).


 

Et aussi, au Cinéma de la plage :

* À 21h30 : The Truman Show de Peter Weir (1998).


 

Faites votre programme.



Au fil du temps, tous les éditos
 

Voyage dans le temps.
 




Basilischi (Les) (1963)

de Lina Wertmüller
publié le mercredi 25 mai 2022

par Francis Guerman
Jeune Cinéma en ligne directe

Sélection officielle du Festival de Locarno 1963

Sortie le mercredi 25 mai 2022

JPEG - 294 ko

 

Junk Head (2021)

de Takahide Hori
publié le mercredi 18 mai 2022

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma en ligne directe

Sortie le mercredi 18 mai 2022

JPEG - 588.3 ko

 

Ascension cannoise

De la rue au firmament
publié le mardi 17 mai 2022

De la rue au firmament, via le red carpet et le générique
par Anne Vignaux-Laurent
Jeune Cinéma n°296-297, été 2005

JPEG - 208.7 ko

 

Tranchées (2021)

de Loup Bureau
publié le mercredi 11 mai 2022

par Hugo Dervisoglou
Jeune Cinéma n° 415, mai 2022

Sortie le mercredi 11 mai 2022

JPEG - 191.6 ko

 

Nitram (2021)

de Justin Kurzel
publié le mercredi 11 mai 2022

par Sylvie L. Strobel
Jeune Cinéma n°410, automne 2021

Sélection officielle du Festival de Cannes 2021
Prix d’interprétation masculine pour Caleb Landry Jones

Sortie le mercredi 11 mai 2022

JPEG - 176.9 ko

 

Ballade de Narayama (la) (1983)

de Shohei Imamura
publié le mercredi 11 mai 2022

par Gérard Camy
Jeune Cinéma n° 152, juin 1983

Palme d’or au Festival de Cannes 1983

Sorties les mercredis 28 septembre 1983, 11 juillet 2018 et 11 mai 2022

JPEG - 214.7 ko

 

Pluie noire (1989)

de Shôhei Imamura
publié le mercredi 11 mai 2022

par Bernard Nave
Jeune Cinéma n°199, février-mars 1990

Sélection officielle en compétition au Festival de Cannes 1989

Sorties le lundi 30 octobre 1989, les mercredi 29 juillet 2020 et 11 mai 2022

JPEG - 227.2 ko

 

Miss Marx (2020)

de Susanna Nicchiarelli
publié le mercredi 4 mai 2022

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n°415, mai 2022

Sélection officielle de la Mostra de Venise 2020

Sortie le mercredi 4 mai 2022

JPEG - 387.3 ko

 

Mocky, Jean-Pierre (1929-2019)

Une contestation politique obstinée (1971)
publié le mercredi 4 mai 2022

par Claude Benoît
Jeune Cinéma n°58, novembre 1971

JPEG - 236.1 ko

 

Mocky, Jean-Pierre (1929-2019) (e) I

Rencontre avec Luce Vigo-Sand (1971)
publié le mercredi 4 mai 2022

Monologue d’un solitaire
Autour de L’Albatros
Jeune Cinéma n°58, novembre 1971

JPEG - 337.6 ko

 

Solo (1970)

de Jean-Pierre Mocky
publié le mercredi 4 mai 2022

par Luce Vigo-Sand
Jeune Cinéma n°45, mars 1970

Sortie le vendredi 27 février 1970

JPEG - 264.9 ko

 

Agent trouble (1987)

de Jean-Pierre Mocky
publié le mercredi 4 mai 2022

par René Prédal
Jeune Cinéma n°184, novembre 1987

Sortie le mercredi 19 août 1987

JPEG - 264.3 ko

 

À mort l’arbitre ! (1984)

de Jean-Pierre Mocky
publié le mercredi 4 mai 2022

par Alain Caron
Jeune Cinéma n°158, avril 1984

Sortie le mercredi 22 février 1984

JPEG - 317.5 ko

 

Albatros (l’) (1971)

de Jean-Pierre Mocky
publié le mercredi 4 mai 2022

par Claude Benoît
Jeune Cinéma n°58, novembre 1971

JPEG - 369.2 ko

 

Témoin (le) (1978)

de Jean-Pierre Mocky
publié le mercredi 4 mai 2022

par Claude Benoît
Jeune Cinéma n°114, novembre 1978

Sortie le mercredi 20 septembre 1978

JPEG - 641.4 ko

 

Film balkonowy (2021)

de Paweł Łoziński
publié le mercredi 27 avril 2022

par Nicole Gabriel
Jeune Cinéma en ligne directe

Sélection officielle au Festival de Locarno 2021.
Grand Prix de la Semaine de la Critique

Inédit en France

JPEG - 387.1 ko

 

Ma famille afghane (2021)

de Michaela Pavlatova
publié le mercredi 27 avril 2022

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma en ligne directe

Sortie le mercredi 27 avril 2022

JPEG - 351.2 ko

 

Baby Sitter (2022)

de Monia Chokri
publié le mercredi 27 avril 2022

par Sylvie L. Strobel
Jeune Cinéma n°415, mai 2022

Sélection officielle du Festival de Sundance 2022

Sortie le mercredi 27 avril 2022

JPEG - 431.8 ko

 

Colline où rugissent les lionnes (la) (2021)

de Luàna Bajrami
publié le mercredi 27 avril 2022

par Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma n°415, mai 2022

Sortie le mercredi 27 avril 2022

JPEG - 591.2 ko

 

Femme du fossoyeur (la) (2021)

de Khadar Ahmed
publié le mercredi 27 avril 2022

par Jean-Max Méjean
Jeune Cinéma n°415, mai 2022

Sélection officielle de la Semaine de la critique au Festival de Cannes 2021

Sortie le mercredi 27 avril 2022

JPEG - 348.8 ko

 

Ghost Song (2021)

de Nicolas Peduzzi
publié le mercredi 27 avril 2022

par Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma n°410-411, septembre 2021

Sélection officielle ACID au Festival de Cannes 2027 avril 2022

Sortie le mercredi 27 avril 2022

JPEG - 176.2 ko

 

Parfum de femme (1974)

de Dino Risi
publié le lundi 25 avril 2022

par Hugo Dervisoglou
Jeune Cinéma en ligne directe

Sélection officielle en compétition au Festival de Cannes 1975.
Prix d’interprétation masculine pour Vittorio Gassman

Sorties les mercredis 24 septembre 1975, 16 juillet 2008, et 1er septembre 2021

JPEG - 471.1 ko

 

Gassman, Vittorio (1922-2000) (e)

Entretien avec Andrée Tournès (1975)
publié le lundi 25 avril 2022

Rencontre avec Vittorio Gassman (1922-2000)

Profession : acteur
par Andrée Tournès
Jeune Cinéma n° 90, novembre 1975

JPEG - 235 ko

 

Bouquet, Michel (1925-2022)

Une vie, une œuvre
publié le dimanche 24 avril 2022

Ce que taisait sa bouche d’ombre

par Patrick Saffar
Jeune Cinéma n°415, mai 2022

JPEG - 315.8 ko

 

Heures heureuses (les) (2019)

de Martine Deyres
publié le mercredi 20 avril 2022

par Sylvie L. Strobel
Jeune Cinéma n°415, mai 2022
Suivi de
Saint-Alban, un vrai asile

Sortie le mercredi 20 avril 2022

JPEG - 239.2 ko

 

Confession d’un commissaire de police au procureur de la République (1971)

de Damiano Damiani
publié le mercredi 20 avril 2022

par René Prédal
Jeune Cinéma n°62, avril 1972

Sorties les mercredis 26 janvier 1972 et 20 avril 2022

JPEG - 172.7 ko

 

Vengeance d’une femme (la) (1990)

de Jacques Doillon
publié le mercredi 20 avril 2022

par Anne Kieffer
Jeune Cinéma n°200, mars 1990

Sélection officielle de la Berlinale 1990

Sorties les mercredis 10 janvier 1990 et 20 avril 2022

JPEG - 342.5 ko

 

Monde après nous (le) (2021)

de Louda Ben Salah-Cazanas
publié le mercredi 20 avril 2022

par Hugo Dervisoglou
Jeune Cinéma n°415, mai 2022

Sortie le mercredi 20 avril 2022

JPEG - 243.3 ko

 

I Comete (2021)

de Pascal Tagnati
publié le mercredi 20 avril 2022

par Gisèle Breteau Skira
Jeune Cinéma n° 410-411, septembre 2021

Sélection ACID au Festival de Cannes 2021

Sortie le mercredi 20 avril 2022

JPEG - 341.6 ko

 

Petit Criminel (le) (1990)

de Jacques Doillon
publié le mercredi 20 avril 2022

par Bernard Nave
Jeune Cinéma n°206, février 1991

Sélection officielle de la Berlinale 1991

Sorties les mercredis 19 décembre 1990 et 20 avril 2022

JPEG - 357.4 ko

 

Revue Jeune Cinéma - Contacts