home > Personnalités > Sharif, Omar (1932-2015)
Sharif, Omar (1932-2015)
Brève
publié le lundi 10 août 2015

Jeune Cinéma en ligne directe

Journal de Old Gringo 2015 (Vendredi 10 juillet 2015)

JPEG - 97.9 ko

 


Vendredi 10 juillet 2015

 

Omar Sharif (1932-2015) est mort d’une crise cardiaque tout à l’heure au Caire.

Nous n’oublierons jamais ni l’alter ego de Lawrence d’Arabie, Sherif Ali, ni Jivago.

Il fut aussi un grand joueur de bridge, et cela nous touche aussi. Il avait gagné contre Pierre Jaïs, et il avait écrit plusieurs ouvrages sur le bridge, dont un manuel qui pouvait faire de l’ombre aux Albarran, Jaïs et Lahana, et autres Ghestem.

Nous aimons les joueurs, ceux qui se jugent à la fois à leur chance et à leur savoir, qui vénèrent autant les hommes et les dieux. On dit bien : les.

Aparté : Nous lançons un appel.
On a lu, autrefois, un polar qui commençait par une partie de bridge époustouflante : un grand chelem annoncé et gagné avec 6 points.
Impossible de retrouver de quel polar il s’agissait. Il nous semble que c’était dans la Série noire, mais rien n’est moins sûr, aussi bien Le Masque.
Qui a la réponse est invité(e) à se faire connaître : Jeune Cinéma lui offrira un abonnement d’un an.
Fin de l’aparté.

Quelque chose d’autre nous émeut, dans la mort de Omar Sharif.

Dimanche 18 janvier 2015, dans le Journal de Old Gringo, nous évoquions la mort de de l’actrice égyptienne Faten Hamama (1931-2015).

Pour pouvoir l’épouser, en 1955, un certain Michel Demitri Shalhoub, libanais, s’était converti à l’Islam, devenant Omar Sharif.
Plus tard, leurs carrières les avaient séparés, il était parti pour Hollywood et elle était restée en Egypte.

Nous ne l’oublierons pas, disions-nous.
Là, il était rentré en Égypte, mais, atteint de la maladie d’Alzheimer, il avait oublié Faten, son amour de jeunesse.

Nos albums photos, nos ordinateurs, nos mémoires, nous-mêmes…

Pour nous autres, animaux humains, nulle éternité.



Revue Jeune Cinéma - Contacts