home > Films > Requiem pour Billy the Kid (2006)
Requiem pour Billy the Kid (2006)
de Anne Feinsilber
publié le dimanche 12 octobre 2014

Requiem pour Billy the Kid
de Anne Feinsilber (2006)

Sélection hors compétition du festival de Cannes 2006

JPEG - 388.7 ko

Ce n’est pas seulement parce qu’on y entend Dylan chanter Knockin’ on Heaven’s Door pendant quelques secondes que ce film de Anne Feinsilber est remarquable.

C’est parce qu’il s’agit d’une tentative hybride hardie, entre documentaire et essai poétique, fiction décalée et reconstruction de l’Histoire, et qu’elle est réussie, ce qui n’était pas joué d’avance

Revisiter ainsi "the life and times" de Billy the Kid, entre vérité, légende et fantasmes, ne pouvait s’effectuer qu’à partir d’un grand amour de l’Amérique, de ses paysages et de ses mythes fondateurs.

William Bonney n’était pas le gaucher le plus fameux de l’Ouest, puisque l’on sait maintenant que la seule photo de lui était un daguerréotype, donc une image inversée, et qu’il tenait son arme de la main droite.
Fut-il tué par Pat Garrett en 1881, ou s’agissait-il d’un acolyte, Billy échappant à la tuerie et terminant ses jours au Texas en 1950 ?
Le shérif actuel de Lincoln County, lointain successeur de Garrett, combat la rumeur.
Kris Kristofferson change de rôle, et après avori exécuté Billy chez Peckinpah, prend sa voix en off, tout en étant lui-même à l’image.

Anne Feinsilber, la réalisatrice dialogue avec lui, osant des rapprochements peu usités (Billy = Rimbaud).
Rudy Wurlitzer, scénariste de Pat Garrett and Billy the Kid, donne son interprétation du mythe.
Les habitants du Nouveau Mexique racontent leur attachement à ce qui demeure une des légendes pérennes du Wild West.

De cette accumlation de traces et de narrations sort une œuvre passionnante, où la beauté des paysages, filmés en 35 mm Scope, se marie avec la subtilité de la bande son, où les poèmes de Verlaine et de Rimbaud répliquent aux chansons country des Lincolniens et à la musique de Claire Diterzi (un nom à retenir), où présent et passé s’interpénètrent.

Deux étonnements : qu’un permier film manifeste une telle maitrise, et qu’il soit produit par Jean-Jacques Beineix, chez qui on n’imaginait pas une telle fascination pour l’Ouest, le vrai.

Lucien Logette
Jeune Cinéma n° 303-304 juillet 2006

Requiem pour Billy the Kid. Réal : Anne Feinsilber ; Sc : A.F. et Jean-Christophe Cavallin ; mu : Claire Diterzi ; ph : Patrick Ghiringhelli ; mont : Pauline Gaillard. Int : Chris Christofferson, Rudy Wurlitzer, Tom Sullivan, Steve Sederwall, Arthur H., avec les habitants du comté de Lincoln et Fort Summer, Nouveau-Mexique (France, 2006, 84 mn).

Revue Jeune Cinéma - Contacts