home > Films > Une mère incroyable (2018)
Une mère incroyable (2018)
de Franco Lolli
publié le mercredi 19 février 2020

par Sylvie Strobel
Jeune Cinéma n°395, été 2019

Ouverture de la Semaine de la Critique au Festival de Cannes 2019

Sortie le mercredi 19 février 2020

JPEG - 333.6 ko

 


Sylvia, mère célibataire, la quarantaine, est avocate à Bogota. Travaillant avec une administration chargée de passer de grands marchés publics, elle avertit ses chefs des dangers de malversations, mais c’est elle qui va devoir encaisser les mises en cause d’un journaliste habile dans une émission télévisée.
Elle finit par démissionner tout en restant solidaire de ses employeurs lors du procès pour corruption qui s’ensuit. Les obstacles en série vont alors s’accumuler.

JPEG - 212 ko

 

JPEG - 316.1 ko

 

Sa mère, Leticia, sympathique septuagénaire, vive, moderne, engagée est incisive à proportion de sa maturité. Quand Sylvia se lance dans une idylle avec le journaliste qui l’a malmenée, sa mère désapprouve et le fait savoir. Venant de découvrir une rechute de son cancer, elle redouble d’autonomie et de conviction. Les discussions ne sont pas aisées.

JPEG - 273.8 ko

 

JPEG - 282 ko

 

Pourtant Sylvia et sa sœur accompagnent leur mère avec un regard tendre et lucidement incrédule. (1) Son fils turbulent et tonique, sa vie professionnelle compliquée, le paradoxe de sa liaison, et sa mère en fin de vie, Sylvia fera face.

JPEG - 271.1 ko

 

JPEG - 278.3 ko

 

Franco Lolli dit qu’il s’est largement inspiré de sa famille où les femmes sont nombreuses et le fascinent par leur force : pendant des mois, des notes, des images, des ambiances, des rendez-vous médicaux, des altercations familiales rancunières, des séquences de vie sociale, des traces.

JPEG - 432.6 ko

 

JPEG - 323.8 ko

 

Il dit aussi que son film est à l’image de la Colombie qu’il connaît, sans séparation nette entre méchants et gentils, où la loi elle-même ne fonctionne pas très bien. "Il faut tout le temps se battre contre tout, y compris des moulins à vent". Le titre original, c’est Litigante, en espagnol, ça veut dire aussi bien la plaignante, la justiciable, la plaideuse. Pour un titre français, il serait dommage de choisir.

JPEG - 298.6 ko

 

Si la restitution de sa Colombie (2) sonne si juste, c’est qu’elle démontre une globalisation qui ne touche pas que la consommation, les burgers, les coques d’iphone et autres Nike. Les étapes des soins d’un cancer, leur perception, leur dispense semblent tout aussi universalisées dans les imaginaires.

Sylvie Strobel
Jeune Cinéma n°395, été 2019

1. On pense à ce même regard, chez Margit pour sa mère hongroise, toute docile et pathétique, à l’inverse de Leticia, dans le court métrage de la Cinéfondation Ahogy Eddig (As Up To Now) de Katalyn Moldovai (2018).

2. Il s’agit de son deuxième film, après Gente de bien (2013).
Cf. "Gente de bien et le cinéma colombien" par Jacques Pelinq.


Une mère incroyable (Litigante). Réal : Franco Lolli ; sc : F.L., Marie Amachoukeli & Virginie Legeay ; ph : Luis Armando Arteaga ; mont : Nicolas Desmaison & Julie Duclaux ; déc : Marcela Gómez. Int : Carolina Sanín, Leticia Gómez, Antonio Martínez, Vladimir Durán, Alejandra Sarria (Colombie-France, 2019, 95 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts