home > Au fil du temps > Pour le plaisir des amateurs en ligne > Munch qui crie et Pink Floyd qui plane
Munch qui crie et Pink Floyd qui plane
Pour le plaisir des amateurs en ligne 22
publié le samedi 11 avril 2015

Il y a ceux qui crient.
Il y ceux qui planent.
Et ceux qui crient en planant.

JPEG - 86.3 ko

 


Edvard Munch (1863-1944) criait (surtout quatre fois, de 1893 à 1910, sans compter les innombrables imitations des faussaires).
The Sun was setting. Deathly tired, I felt the Great Scream in Nature.

Les Pink Floyd, descendants revendiqués de Pink Anderson (1900-1974) et Floyd Council (1911-1976) planaient et planent encore.

Les Roumains ont bien compris que l’un n’empêche pas l’autre, par les temps qui courent, et que les uns et les autres peuvent se rencontrer.
Sebastian Cosor et Cosmin Sirbulescu avec Calin Huianu ont inventé une love affair, entre Der Schrei (1893) et The Great Gig in the Sky (1973).

The Scream - Sebastian Cosor - Safe-Frame.com from Sebastian Cosor on Vimeo.

 

On ne se fait pas la même idée que les Roumains de l’Apocalypse, et de la terreur qui devrait nous envahir, à cet instant.
On aurait plutôt marié le Norvégien avec les hurlements britanniques de A Saucerful of Secrets

JPEG - 101.2 ko

 

Ou de Ummagumma. (à 3 mn 30 de la vidéo).


 

Petite précision utile à tous les amateurs qui ne le savent pas encore : Pink Floyd, ça ne veut pas dire "flamants roses" (qui se traduirait par Pink Flamingos). Ce nom, c’est un hommage de Syd Barret à deux bluesmen, Pink Anderson et Floyd Council.

Tiens, à propos, puisque Antonioni est revenu parmi nous, rappelons la BO de Zabriskie Point.
Cf. Journal de Old Gringo du jeudi 9 avril 2015.

Pink Floyd, Jerry Garcia, la beauté de Mark (Frechette) et de Daria (Halprin), celle de la Vallée de la Mort, et celle de ce temps où tout semblait possible, parce que la jeunesse croyait avoir trouvé les clés, et n’avait peur de rien, c’était quelque chose.

Pour (toujours tout) compléter, une seule adresse : Open Culture, "The best free cultural & educational media on the web".

Revue Jeune Cinéma - Contacts