home > Personnalités > Monicelli, Mario (1915-2010)
Monicelli, Mario (1915-2010)
Brève
publié le vendredi 15 mai 2015

Mario Monicelli (1915-2010)

15 mai 2015 : Anniversaire de Mario Monicelli, qui a cent ans.

Jeune Cinéma en ligne directe
Journal de Old Gringo (vendredi 15 mai 2015)

Aujourd’hui, 15 mai 2015 (ou demain selon les sources, on va vérifier chez qui de droit), c’est l’anniversaire de Mario Monicelli.

Il aurait eu cent ans s’il ne s’était pas jeté de la fenêtre de l’hôpital San Giovanni de Rome, ce funeste 29 novembre 2010. C’était un lundi, et, en Italie, toutes les émissions de télé ont interrompu leur programme pour annoncer la nouvelle.

JPEG - 250.9 ko

 

Il nous avait tellement fait rire, avec la petits bonheurs comme avec les misères, il aimait tant la vie et les bistrots à vin, avec ses copains Risi, Comencini, Scola, même s’il était vieux et malade, il ne pouvait disparaître.

Et puis, il était engagé aussi, et pas seulement avec des fictions comme I Compagni en 1963.

JPEG - 190.7 ko

 

En 2001, il avait filmé les manifestations des altermondialistes et leur sanglante répression, au G8 de Gênes.
En 2002, il s’était rendu à Jérusalem, avec onze collègues, dont Ettore Scola, pour filmer les terribles conditions de vie des Palestiniens (Lettre dalla Palestina).

Mais peut-être que tous ses films étaient "engagés", depuis son premier, Totò cerca casa (Totò cherche un appartement) (1949).

Nommé et récompensé un peu partout (Venise, Berlin, San Sebastian, à Rome, etc.), il n’était pas un "abonné" du festival de Cannes.
Un seul de ses 69 films y avait été nommé : Un borghese piccolo piccolo (Un bourgeois tout petit petit) avait été en compétition en 1977. Cette année-là, c’est Padre Padrone des frères Taviani qui avait remporté la Palme d’or, et le jury était présidé par Roberto Rossellini.

Nous pensons à lui.

Jeune Cinéma l’a aimé depuis son numéro 9 d’octobre 1965 (Casanova 70) jusqu’à son dernier film, Rose del deserto (2006).
Cf. aussi les entretiens avec lui : JC n°11 de janvier 1966 pour Boccace 70 ; JC n°90 de novembre 1975 pour L’Armée Brancaleone, ou JC n°110 de mai 1978 pour Un bourgeois tout petit, petit.

Revue Jeune Cinéma - Contacts