home > Films > O, Lucky Man ! (1973)
O, Lucky Man ! (1973)
de Lindsay Anderson
publié le vendredi 20 mai 2016

par Jean Delmas
Jeune Cinéma n°72, juillet-août 1973
et
par Maja Brick
Jeune Cinéma n°361-362, automne 2014

Sélection officielle en compétition du Festival de Cannes 1973

Sortie le vendredi 12 octobre 1973

JPEG - 156.6 ko

 

Pour saluer son cinquantenaire, Jeune Cinéma a posé une question à ses collaborateurs : Quel film des cent dernières années aimeriez-vous sortir de l’ombre ?
Ce film fait partie des hidden gem que Jeune Cinéma avait déjà sélectionnés à leur sortie.


Le Meilleur des mondes possible (O Lucky Man !), est le second volet d’une trilogie ayant pour protagoniste Michael Travis, interprété par Michael McDowell. (1)

JPEG - 181.9 ko

 

O Lucky Man, le titre anglais du nouveau film de Lindsay Anderson est un titre ironique. La chance de Mik se retourne toujours contre lui. Sa belle carrière de représentant en café le conduit dans une chambre de torture parce qu’il s’est approché trop près d’une installation militaire. Ses espoirs d’homme de confiance d’un milliardaire véreux l’envoient en prison à la place du patron.

JPEG - 122.3 ko

 

Le Meilleur des mondes, le titre français est également ironique. Les aventures de Mik donnent l’occasion de porter et retourner le fer dans la plaie d’une société ou la chance n’est jamais pour les petits, même si, comme Mik au début, ils la recherchent sans scrupules, à plus forte raison si, comme Mik à la fin, ils ont l’intention d’être honnêtes.

On retrouve donc à nouveau l’âpreté sans illusion de Lindsay Anderson, et son goût d’amplifier des situations fournies par le réel.

JPEG - 60.7 ko

 

Mais sur le plan formel, la recherche paraît très éloignée de celle qui guidait If…
Il s’agit là d’un récit très rompu, où chaque épisode est une surprise qui fait rebondir le film, mais où le propos est moins clair et cohérent qu’il ne l’était dans If….

Jean Delmas
Jeune Cinéma n°72, juillet-août 1973.

* Cf. aussi "Le Free Cinema (1956-1963). Les débuts vus par un Italien", Jeune Cinéma n°19, décembre 1966-janvier 1967.

1. O Lucky Man constitue, avec If… (1968) et Britannia Hospital (1982), la trilogie du personnage Michael Travis, interprété par Malcolm McDowell.
Les trois films ont fait partie des sélections officielles en compétition du Festival de Cannes, en 1969, 1973 et 1982. If... a reçu le Grand Prix international" qui deviendra la Palme d’or.
Cf. aussi : Jean Delmas, "Le Meilleur des mondes", Jeune Cinéma n°74 de novembre 1973.



Les films qui m’ont enthousiasmée le plus dans ma vie, la plupart, je les ai découverts dans ma jeunesse, en Pologne. Curieusement, je n’en ai pas beaucoup de souvenirs, hormis l’impression très forte qu’ils ont exercée sur moi et les circonstances dans lesquelles je les ai vus.
Ainsi, de la trame du film O, Lucky Man ! de Lindsay Anderson, je ne garde que quelques images, le visage de Malcolm McDowell avec ses yeux bleus d’adolescent étonné et la musique de Alan Price.

JPEG - 141.1 ko

 

C’est à cause de cette musique que j’ai revu le film plusieurs fois.
Je me souviens d’un cinéma à Varsovie, dans le quartier Praga, fréquenté par des marginaux qui s’y réchauffaient pendant les bourrasques d’automne. Dans la salle presque vide aux fauteuils abîmés recouverts de plastique, munie d’un magnétophone, j’enregistrais la musique avec les bruits qui rendaient l’ambiance désolée du lieu : commentaires inappropriés, ronflements, claquements de capsules de bière.

JPEG - 134.5 ko

 

Puis j’écoutais chez moi cette bande sonore en boucle. Je la conserve toujours dans ma mémoire, bien que ma cassette audio se soit perdue avec tout le romantisme de l’époque communiste en Pologne, ravivé par le souffle du cinéma occidental.

Maja Brick
Jeune Cinéma n°361-362, automne 2014


O Lucky Man (Le Meilleur des mondes possible). Réal : Lindsay Anderson ; sc : David Sherwin ; ph : Miroslav Ondricek ; mont : David Gladwell ; mu : Alan Price. Int : Michael McDowell, Ralph Richardson, Rachel Roberts, Arthur Lowe, Helen Mirren (Grande-Bretagne, 1973, 183 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts