home > Films > Britannia Hospital (1982)
Britannia Hospital (1982)
de Lindsay Anderson
publié le lundi 1er mars 2021

par Andrée Tournès
Jeune Cinéma n°144, juillet 1982

Sélection officielle en compétition au Festival de Cannes 1982

Sortie le mercredi 3 novembre 1982

JPEG - 360.2 ko

Britannia Hospital marque le retour fracassant de Lindsay Anderson. Le vieil homme n’a rien perdu de sa colère ni ses films de leur insolence.

JPEG - 398.8 ko
JPEG - 338.9 ko

Un film fable, un film noir encore plus dévastateur que If... (1968) ou O Lucky Man (1973) (1) qui ne donne rien où le spectateur puisse s’accrocher, ni personne à qui s’identifier : reste le plaisir bien rare de voir pourfendre tous les affreux de nos sociétés.

JPEG - 580.2 ko
JPEG - 559.1 ko

Un lieu unique, l’hôpital-Angleterre, un jour très particulier où un grand ponte doit présenter une greffe inouïe et où la reine mère vient honorer la cérémonie de sa présence.

JPEG - 551.5 ko
JPEG - 369.5 ko
JPEG - 278.9 ko

Et un jour où le personnel déclenche une grève contre le secteur privé de l’hôpital.

JPEG - 262.1 ko
JPEG - 395 ko

Cette grève est soutenue de l’extérieur par des manifestants résolus, protestant contre la présence, dans ledit secteur, d’un dictateur noir cannibale.

JPEG - 234 ko
JPEG - 248.1 ko

La trouvaille de Lindsay Anderson est d’inclure sa satire des establishments de tous ordres dans la convention du film d’horreur à l’Anglaise.
Ainsi la grève des électriciens fait pourrir la tête à greffer en dégelant les frigos. Ainsi un super robot Kenwood mouline une concoction de cervelle humaine. Ainsi la reine mère, en voilette violette, devra pénètrer dans l’hôpital assiégé, déguisée en blessée à bandelettes.

JPEG - 303.9 ko
JPEG - 268.2 ko

Chaque scène débute en gag, se hausse jusqu’à l’horreur, et laisse la place à une autre. Sans cesse, le trivial sanglant et confortable - parce que inscrit dans un genre connu -
débouche sur un autre type de sanglant identifiable et réel, cadavre de manifestant, ou corps de malade abandonné.
Une œuvre impitoyable et virulente.

Andrée Tournès
Jeune Cinéma n°144, juillet 1982

* Cf. aussi "Le Free Cinema (1956-1963). Les débuts vus par un Italien", Jeune Cinéma n°19, décembre 1966-janvier 1967.

** En DVD chez Doriane, avec deux courts métrages de Lindsay Anderson : O’Dreamland (1953) et Everyday Except Christmas (1957).

1. Le film constitue, avec O Lucky Man (Le Meilleur des mondes possibles, 1973) et If... la trilogie du personnage Michael Travis, interprété par Malcolm McDowell.
If... a reçu le "Grand Prix international" du Festival Cannes 1969. La "Palme d’or" a été décernée entre 1955 et 1963, puis définitivement à partir de 1975.


Britannia Hospital. Réal : Lindsay Anderson ; sc : David Sherwin ; ph : Mike Fash ; mu : Alan Price. Int : Malcolm McDowell , Leonard Rossiter, Brian Pettifer, John Moffatt, Fulton Mackay, Vivian Pickles, Barbara Hicks, Graham Crowden, Jill Bennett, Peter Jeffrey, Mark Hamill, Robbie Coltrane, Alan Bates, T.P. McKenna, Michael Medwin, Marsha A. Hunt, Dandy Nichols (Grande Gretagne, 1982, 115 mn).



Revue Jeune Cinéma - Contacts