home > Personnalités > Gábor, Zsa Zsa (1917-2016)
Gábor, Zsa Zsa (1917-2016)
Brève
publié le samedi 14 janvier 2017

Jeune Cinéma en ligne directe
Journal de Hushpuppy 2016 (lundi 19 décembre 2016)

JPEG - 239.7 ko

 


Lundi 19 décembre 2016

 

Zsa Zsa Gábor (1917-2016) est morte hier, le 18 décembre 2016, à Los Angeles. 

Elle n’aura cent ans que l’an prochain, un jour incertain de février 2017.

La breaking news du New York Times, hier, est amusante : Zsa Zsa Gabor has died. Married eight times and with a modest acting career, she was famous for being famous. She was thought to be 99.
Mais un peu injuste.
 Elle a quand même fait une trentaine de films et joué avec de grands réalisateurs, au début au moins.

Après, ses maris ont dû l’occuper pas mal (il semble que le dernier en date soit le 9e), plus quelques scandales bien flamboyants (Républicains bling bling et Cie).

JPEG - 116.3 ko

 

À la fin de sa vie, elle avait eu des tas de brutalités : accident de voiture, attaques cérébrales, chutes, et autres soucis physiques, sans compter sa ruine provoquée par Bernard Madoff, le petit malin. (1)
Requiem pour Miss Hongrie 1936, qui ne devait pas être beaucoup plus délurée que celle de 1931.

JPEG - 36.7 ko

 

À propos de Zsa Zsa, bonus people :

Les sœurs Gábor, c’était quelque chose, raconte-t-on.
 On évalue à une vingtaine le nombre de maris qu’elles ont eus à elles trois.

JPEG - 81.2 ko

 


Il faut dire qu’on se mariait facilement en Amérique, en ce temps-là, à chaque coup de cœur, vivre à la colle, ça ne se faisait pas. 
Donc, si on modernise, ça fait pas beaucoup d’amants par personne.
Quoi qu’il en soit, on sait qu’elle a été mariée à notre bienaimé - et si distingué - George Sanders de 1949 à 1954. 

Et qu’après elle, puis une autre épouse, il a épousé la sœur de Zsa Zsa, Magda Gabor. Mais ça n’aurait duré que 6 semaines. Ce qui est assez long pour une simple aventure (si on modernise).


Après, il s’est mis à boire, puis il s’est suicidé parce qu’il s’ennuyait.

On s’égare un peu, mais pas tant que ça : Il faut lire son autobiographie, Mémoires d’une fripouille (2)

Jeune Cinéma en ligne directe

1. Bernard Madoff né en 1938, grand maître de l’art de Ponzi, arrêté et inculpé en 2008, condamné, le 29 juin 2009, le tribunal de New York à 150 ans de prison ferme.

2. Cf. Bernard Chardère, "Lectures relues", Jeune Cinéma n° 375-376, pp. 138-140 : Mémoires d’une fripouille (Memoirs of a Professional Cad, 1960), traduction de Romain Slocombe, PUF, 2004.



Revue Jeune Cinéma - Contacts