Free Best Of
Pour le plaisir des amateurs confinés en ligne 53
publié le jeudi 11 juin 2020

par Nicole Gabriel
Jeune Cinéma en ligne directe

Journal de Abla 2020
17 mars-15 juin 2020.

JPEG - 231.4 ko

 


Dans le Journal de Abla, on a commencé à s’inquiéter vraiment le 14 mars 2020.
Ce jour-là, deux festivals devaient commencer, le Cinéma du Réel, et le Festival des films de femmes de Créteil. Ils ont été annulés pratiquement au dernier moment.

On a tout de suite donné quelques idées et quelques recettes de survie, le confinement devenait inéluctable, qui fut déclaré le 16 mars 2020.

La solitude, il y avait des années que tout le monde, ou presque, en faisait la répétition, face aux machines. C’est l’immobilité et la lenteur qui allaient être difficiles, l’attention au lieu de l’addiction, la concentration à la place de l’éparpillement.

JPEG - 406.4 ko

 

Heureusement, il y avait le cinéma, et Internet, avec ses gourous originels, comme John Perry Barlow (1948-2018) du Grateful Dead, ou Richard Stallman (né en 1953), pour rappeler la Déclaration d’indépendance du cyberespace.

En ces temps de transition - quelle qu’elle sera - il est bon de sortir de la pensée marchande unique pour tenter d’autres sortes d’échanges.

Depuis le 26 mars 2020, sous le titre parodique de Nicole Gabriel presents..., celle-ci propose, chaque jour, les chefs d’œuvre en accès libre qu’elle a trouvés sur le Net.
Beaucoup d’autres font des cadeaux, plus ou moins permanents, en ce moment du moins.
Mais la cinémathèque imaginaire de N.G. commence à dessiner une sorte de cohérence, voire une vision.

Jeune Cinéma

Sous confinement (17 mars-11 mai 2020).
En déconfinement (12 mai-15 juin 2020).
Déconfiné (à partir du 15 juin 2020).



* La Dame de pique (Pikovaya dama) de Yakov Protazanov (1916).
Avec Ivan Mosjoukine.


 

Et on élargit le contexte de l’œuvre de Yakov Protazanov.
 


* La Demoiselle et le Voyou (Barychnya i khouligan) de Vladimir Maïakovski & Evgueni Slavinski (1918).


 


* Le Vaisseau du ciel (Himmelskibet) de Holger-Madsen (1918).


 


* Meyer de Berlin (Meyer aus Berlin) de Ernst Lubitsch (1919).
Avec Ernst Lubitsch himself et Ethel Orff dans le rôle de sa femme.


 


* Les Filles de Kohlhiesel (Kohlhiesels Töchter) de Ernst Lubitsch (1920).
Avec Emil Jannings et Henny Porten.


 


* Cœur fidèle de Jean Epstein (1923).
Avec Gina Manès.


 


* La fièvre des échecs (Shakhmatnaya goryachka) de Vsevolod Poudovkine (1925).


 


* Battling Butler de Buster Keaton (1926).


 


* La Roue du diable (Chyortovo koleso) de Grigory Kozintsev & Leonid Trauberg (1926).


 


* Carmen de Jacques Feyder (1926).


 


* La Jeune Fille au carton à chapeau (Devushka s korobkoy) de Boris Barnet (1927).
Avec Vladimir Fogel et Anna Sten.


 


* Trois dans un sous-sol (Tretya meshchanskaya) de Abram Room (1927).
Avec Vladimir Fogel, Ludmila Semenova, Nikolaï Batalov.


 


* Maldone de Jean Grémillon (1928).


 


* Les Hommes le dimanche (Menschen am Sonntag) de Robert Siodmak & Edgar George Ulmer (1929).


 


* Asphalte (Asphalt) de Joe May (1929).


* Prix de beauté de Augusto Genina (1930).
Un film français, cast & crew éblouissants.
Augusto Genina assisté par Edmond T. Gréville, scénario de Augusto Genina, René Clair, Bernard Zimmer & Alessandro De Stefani d’après une idée de René Clair & G. W. Pabst.
Avec Louise Brooks.


 


* L’Emprise (Of Human Bondage) de John Cromwell (1934).
Avec la toute jeune Bette Davis.


 


* Les 39 Marches (The 39 Steps) de Alfred Hitchcock (1935).


 


* Toute la ville en parle (The Whole Town’s Talking) de John Ford (1935).
Avec Edward G. Robinson et Jean Arthur.


 


* Lady Hamilton (That Hamilton Woman) de Alexander Korda (1941).


 


* The Wicked Lady de Leslie Arliss (1945).


 


* Brève Rencontre (Brief Encounter) de David Lean (1945).


 


* Détour (Detour) de Edgar George Ulmer (1945).
Avec Tom Neal et Ann Savage.


 


* L’Emprise du crime (The Strange Love of Martha Ivers) de Lewis Milestone (1946).
Avec la fascinante et mal connue Lizabeth Scott (1922-2015).


 


* Le Démon de la chair (The Strange Woman) de Edgar George Ulmer (et Douglas Sirk non crédité (1946).
Avec Hedy Lamarr.


 


* Louisiana Story de Robert Flaherty (1948).


 


* Printemps tardif (Banshun) de Yasujirō Ozu (1949).


* Dimanche d’août (Domenica d’agosto) de Luciano Emmer (1950).
Avec Anna Baldini et Marcello Mastroianni.


 


* L’Homme perdu (Der Verlorene) de Peter Lorre (1951).
Avec Peter Lorre.


 


* Le Voyage de la peur (The Hitch-Hiker) de Ida Lupino (1953).


 


* Él (aka Tourments) de Luis Buñuel (1953).
Avec Arturo de Cordova et Delia Garcés.


 


* The Sun Shines Bright (Le Soleil brille pour tout le monde) de John Ford (1953).


 


* Voyage en Italie (Viaggio in Italia) aka L’amour est le plus fort de Roberto Rossellini (1954).


 


* La Blonde et moi (The Girl Can’t Help It) de Frank Tashlin (1956).
Avec Jayne Mansfield, Fats Domino, The Platters, Gene Vincent, Eddie Fontaine, Julie London.


 


* Moi, un Noir de Jean Rouch (1957).
Avec Oumarou Ganda, Petit Touré, Alassane Maiga.


 


* Le Dernier Rivage (On The Beach) de Stanley Kramer (1959).


 


* Liaisons secrètes (Strangers when we meet) de Richard Quine (1960)
Avec Kirk Douglas et Kim Novak.


 


* Les Dessous de la millionnaire (The Millionairess) de Anthony Asquith (1960).
Avec Sophia Loren et Peter Sellers.


 


* L’Emploi (Il Posto) de Ermanno Olmi (1961).


 


* Adieu Philippine de Jacques Rozier (1962).


 


* L’Insoumis de Alain Cavalier (1964).


 


* Film de Samuel Beckett & Alan Schneider (1965).
Avec Buster Keaton.


 


* La Noire de... de Ousmane Sembène (1966).


 


* Le Deuxième Souffle de Jean-Pierre Melville (1966).
Avec Lino Ventura, Paul Meurisse, Jean Constantin.


 


* Le Cochon de Jean-Michel Barjol & Jean Eustache (1970).


 


* Martha de Rainer Werner Fassbinder (1974).
Avec Margit Carsten et Karlheinz Böhm.
Sous-titres anglais à activer en cliquant sur "paramètres".


 


* Cocorico Monsieur Poulet de Jean Rouch (1974).
Avec Damouré Zika, Lam Ibrahim Dia.


 


* Flamenco de Carlos Saura (1995).
Avec José Luis Gómez, le narrateur, et les grandes figures du flamenco de l’époque : Joaquín Cortés, Rocío Jurado, La Paquera de Jerez, Merche Esmeralda, Fernanda de Utrera, Chocolate, Aurora Vargas, Carmen Amaya, etc.


 


* Fados de Carlos Saura (2007).


 


* Sans abri (Time Out of Mind) de Oren Moverman (2014).


 



Revue Jeune Cinéma - Contacts