home > Au fil du temps > Salut les câblés ! > Salut les câblés ! 2015 > Semaine télé du 7 au 13 février 2015
Semaine télé du 7 au 13 février 2015
Salut les c câblés !
publié le lundi 2 février 2015

Samedi 7 février 2015

20.40 : Feux croisés d’Edward Dmytryk (1947), OCS Géants
Le meilleur film de l’auteur, avant qu’il ne passe devant la commission McCarthy. Pour Mitchum, bien sûr, déjà tel qu’en lui-même, mais aussi pour Gloria Grahame.

20.45 : Fisher King de Terry Gilliam (1991), Ciné+Club
Même si’l n’y avait pas Robin Williams, Jeff Bridges et Tom Waits, il resterait l’univers de Gilliam, toujours à explorer.

22.25 : On n’enterre pas le dimanche de Michel Drach (1959), Ciné+Classic
Premier film de Drach, prix Louis-Delluc à la surprise générale (mais mérité) et prière de (re)lire le roman original de Fred Kassak (ainsi que tous les autres titres de cet écrivain délectable).

23.00 : La Blonde framboise de Raoul Walsh (1941), TCM
À revoir pour se préparer à l’analyse remarquable de Patrick Saffar dans le prochain numéro de Jeune Cinéma, fin février 2015.

Dimanche 8 février 2015

20.45 : Margin Call de J.C. Chandor (2011), Arte
LE film sur la crise de 2008, éblouissant. Chandor a bien confirmé depuis.

20.45 : Le Secret des poignards volants de Zhang Yimou (2004), Numéro 23
Le dernier très grand film de l’auteur, un peu perdu depuis. Et Zhang Ziyi dansant dans l’espace, on ne s’en lasse pas.

20.45 : The Truman Show de Peter Weir (1998), Ciné+Club
Une des meilleures adaptations à l’écran de Philip K. Dick, même s’il s’agit d’un scénario original : schizophrénie et simulacres sortent tout droit d’Ubik ou de La Vérité avant-dernière.

22.10 : Le Convoi des braves de John Ford (1950), OCS Géants
Inusable, comme Alain Pailler le démontrera dans le prochain numéro de Jeune Cinéma, décidément, quelle revue !

22.25 : Marathon Man de John Schlesinger (1976), Ciné+Club
Certes, ce n’est plus une découverte, mais la séquence de la torture à la roulette de dentiste reste un cauchemar délicieux.

00.15 : Le crime était presque parfait de Michael Curtiz (1947), France 3
À ne pas confondre avec le film d’Hitchcock, au titre français identique. Et d’ailleurs celui-ci est bien meilleur et Claude Rains grandissime, comme d’habitude.

Lundi 9 février 2015

20.45 : Les Croix de bois de Raymond Bernard (1931), Ciné+Classic
Ça reste une des plus fortes (sinon la plus forte) re-créations à l’écran de la guerre de 14-18.

20.50 : Le Temps d’aimer et le temps de mourir de Douglas Sirk (1958), Arte
Sirk n’a pas œuvré que dans le mélo. Sa vision de l’Allemagne en fin de guerre est magnifique (comme le roman d’E.M. Remarque) et la rencontre de John Gavin et Lilo Pulver dans la ville en ruines inoubliable.

20.50 : Rasta Rockett de John Turteltaub (1993), W9
Une équipe de Jamaïcains aux Jeux olympiques, catégorie bobsleigh. C’est fun, mais tout à fait réussi.

20.50 : Subway de Luc Besson (1985), Chérie 25
Eh oui, Besson. Après Le Dernier Combat, c’était l’époque où on pouvait le considérer comme un auteur d’avenir, avant qu’il devienne un fournisseur d’images.

21.00 : Illégal d’Olivier Masset-Depasse (2010), TV5
Un premier film peu connu, qui vaut un détour, ne serait-ce que pour son interprète, Anne Coesens.

Mardi 10 février 2015

20.40 : The King of New York d’Abel Ferrara (1990), OCS Choc
C’est là que Ferrara a vraiment surgi, juste avant Bad Lieutenant - à 22.20 sur la même chaîne. Christopher Walken survole le film.

20.45 : Hipotesis de Herman Goldfrid (2013), Ciné+Club
On ne l’a pas vu, mais la seule présence de Ricardo Darin suffit à aller y
regarder de plus près.

22.20 : Elena d’Andrei Zviaguintsev (2011), OCS City
Implacable, comme tous les films du cinéaste - quatre films, quatre chefs-d’œuvre.

22.30 : The We and the I de Michel Gondry (2012), Ciné+Club
Expérience de happening contrôlé - un huis clos de 100 minutes dans un bus de lycéens new-yorkais -, excitant et réussi, ce qui n’est pas toujours le cas chez Gondry.

Mercredi 11 février 2015

20.40 : Impitoyable de Clint Eastwood (1992), TCM
On n’est pas inconditionnel du vieux Maître, loin de là. Mais on ne peut qu’admettre qu’il a atteint parfois les sommets, comme ici.

20.40 : La Vengeance aux deux visages de Marlon Brando (1961), OCS Géants
Ce premier (et unique) film de Brando nous avait laissé un peu dubitatif à l’époque. À vérifier, car c’est une rareté.

20.45 : La Bête à l’affût de Pierre Chenal (1959), Ciné+Classic
Le dernier bon film de cet auteur, toujours à redécouvrir. Voir Chenal sur le site, ainsi que, dans JC papier n°340-341, automne 2011.

00.40 : Madds Mikkelsen, documentaire de Jean Boué (2011), Arte
Pas vu. Mais qui n’est pas prêt à veiller en l’honneur d’un des meilleurs acteurs actuels, révélé par Pusher de Nicolas Winding Refn ?

Jeudi 12 février 2015

20.40 : Les Nuits blanches de Luchino Visconti (1957), OCS Géants

suivi de

22.20 : La terre tremble de Luchino Visconti (1948), OCS Géants
Deux films de Visconti à la suite, mais quels films ! Le premier a été mal reçu, le second a eu une distribution minuscule (cf. le livre de Jean A. Gili sur l’accueil critique de l’auteur en France). À déguster.

20.40 : Le Chevalier de la nuit de Robert Darène (1954), Histoire
En évitant l’introduction de Jean Tulard, on peut jeter un œil curieux sur cet étrange film un peu "fantastique à la française", mais fort intéressant.

20.45 : Mère Jeanne des Anges de Jerzy Kawalerowicz (1961), Ciné+Classic
Toujours éblouisante, la nonne possédée, malgré ses cinquante années. Le film demeure un grand moment, visuel - et pas seulement. Voir Kawalerowicz sur le site.

20.50 : Mad Dog and Glory de John McNaughton (1992), Polar
On le signale, car la confrontation De Niro-Bill Murray est étonnante. Malheureusement, eu égard à la chaîne qui le programme, le film est certainement en VF.

00.30 : À chaque aube, je meurs de William Keighley (1939), TCM
Un des grands Cagney d’avant-guerre, d’après un excellent polar de Jerome Odlum.

Vendredi 13 février 2015

20.40 : La Féline de Jacques Tourneur (1942), OCS Géants
On le connaît par cœur, mais comment s’en passer ?

21.55 : L’Homme léopard de Jacques Tourneur (1943), OCS Géants
Moins puissant dans la terreur suggérée que le précédent, mais plus rare.

20.45 : Ces messieurs de la Santé de Pierre Colombier (1933), Ciné+Classic
Un état des lieux du milieu politico-financier français des années 30 particulièrement cynique, sous son aspect "comédie du samedi soir". Toujours actuel, avec quelques aménagements. Et Raimu à son meilleur.

21.00 : Living in Oblivion de Tom DiCillo (1995), Sundance Channel
Un petit film indépendant, sur les difficultés de faire du cinéma à New York, avec des acteurs de second plan qu’on aime, Steve Buscemi, Catherine Keener. Après deux ou trois autres films, DiCillo semble avoir été absorbé par la télé.

22.50 : Deux heures à tuer d’Yvan Govar (1965), Polar
Curieux film, très théâtral (un huis clos d’une heure et demie dans une salle d’attente), mais avec un générique costaud : Pierre Brasseur, Michel Simon, Raymond Rouleau, Jean-Roger Caussimon - et Marcel Pérès en chef de gare !



Revue Jeune Cinéma - Contacts