Chronique 2014
Anthropocène, le vécu
publié le mardi 30 septembre 2014

Journal de Ma’ Joad 2014  : Août 2014 (13 août 2014) ; Septembre 2014 (30 septembre 2014).
 

Les autres années : * L’année 2014 ; * L’année 2015 ; * L’année 2016 ; * L’année 2017 ; * L’année 2018 ; * L’année 2019

JPEG - 315.4 ko

 


Mercredi 13 août 2014

 

Lauren Bacall (1924-2014) est morte hier mardi 12 août 2014.

Ça lui est arrivé juste avant ses 90 ans.
La belle ne se fera plus siffler par personne.
Son livre, By Myself, avait été traduit par Janine Hérisson, notre amie, morte cette année au printemps, le 17 mars 2014.

JPEG - 136.5 ko

 

JPEG - 352 ko

 

La disparition d’une génération, on comprend.
La loi des séries, on l’évoque facilement.
Mais par ces temps de guerres, avec le moral au fond des chaussettes, on est tenté par des lois hypothétiques de l’invisible.

La forteresse du vieil Hollywood, qui a si souvent collé de tout près à l’actualité, et parfois dépassé la réalité, serait en train de s’effondrer.
Comme la peste noire, ou les radiations atomiques poussées par les vents, le spectacle se répand partout et contamine les moindres recoins de nos consciences.

Et, parce qu’il ne répand pas la terreur, mais séduit infiniment, ce mal que "le Ciel en sa fureur inventa pour punir les crimes de la Terre", préfigure la fin de notre civilisation.
Les antiques invasions barbares, tous les vieux diables que l’Occident croyait avoir vaincus et qu’il a recréés et répandus via l’horreur économique dominante, vont à nouveau déferler. En vrai.

Ce sera Soleil Vert (Soylent Green) comme l’annonçait Richard Fleischer en 1973.


 

Ou bien Blade Runner comme le voyaient Philip K. Dick en 1968, et Ridley Scott en 1982.


 

Ou bien Waterworld comme l’imaginait Kevin Reynolds en 1995.


 

Le compte à rebours serait commencé.
Comme ça a été court, non ?



Mardi 30 septembre 2014

 

Constat de WWF :
La Terre a perdu la moitié de ses animaux sauvages en 40 ans.
Ça s’appelait la civilisation, mais on commence à en douter

JPEG - 221.7 ko

 

On suppose que, pour un éco-système harmonieux, il faut certain taux de "sauvagerie".
Les Terriens, toujours astucieux, ont été obligés de remplacer les animaux sauvages disparus.
Et ils ont payé de leur personne.
Ils font ça très bien.

JPEG - 201.5 ko

 



Revue Jeune Cinéma - Contacts