home > Au fil du temps > Salut les câblés ! > Salut les câblés ! (2015) > Semaine télé du 28 février au 6 mars 2015
Semaine télé du 28 février au 6 mars 2015
Salut les câblés !
publié le mardi 24 février 2015

Samedi 28 février 2015

20.40 : Carré blanc de Jean-Baptiste Léonetti (2011), OCS Choc
De la SF française, et pas si mal. Le film a disparu très vite, il vaut d’être rattrapé.

20.45 : Neverland de Marc Foster (2004), Ciné+Émotion
Faux biopic de J.M. Barrie, le créateur de Peter Pan avec un casting de choix : Johnny Depp, Julie Christie, Kate Winslet, Dustin Hoffman.

20.45 : Le Temps de la colère de Richard Fleischer (1956), Ciné+Classic
Un film de Fleischer ne se rate jamais.

22.15 : Morgan de Karel Reisz (1966), Ciné+Classic
Un régal de la belle époque, qui n’a pas vieilli, on l’assure !

22.25 : Garden State de Zach Braff (2004), Ciné+Émotion
Des bons sentiments, certes, mais quand c’est fait aussi joliment, on n’a pas honte. Et il y a Natalie Portman.

22.55 : L’Épopée dans l’ombre de Michael Anderson (1959), TCM
Pas vu, mais James Cagney au cœur des combats de l’armée républicaine en Irlande, on peut avoir confiance.

Dimanche 1er mars 2015

20.40 : Le Pont de la rivière Kwai de David Lean (1957), OCS Géants
Pas si fréquent de revoir ce film. On l’a pas mal moqué, à cause de la scie "Hello, le soleil brille, brille, brille", mais c’était tout de même du grand cinoche.

20.45 : Un poisson nommé Wanda de Charles Crichton (1988), Ciné+Famiz
Un succès-surprise pour Crichton, survivant de la grande époque de la comédie british. John Cleese est génial, comme d’habitude.

00.05 : Pygmalion d’Anthony Asquith (1938), TCM
La chaîne propose ce mois-ci une rétrospective Anthony Asquith, cinéaste trop méconnu, accusé de "Qualité anglaise". Tous ses films sont pourtant à voir et revoir, tel celui-ci, coréalisé par Leslie Howard

Lundi 2 mars 2015

20.40 : Hôtel des Amériques d’André Téchiné (1981), OCS Géants
Le film nous avait frappé au moment de sa sortie. On ne sait plus pourquoi, ce qui vaut peut-être d’y revenir.

20.45 : Lovers d’Isabel Coixet (2008), Ciné+Émotion
Le film est inédit. Deux raisons pour le regarder : on aime les autres films de la cinéaste et il y a Penélope Cruz.

21.00 : Le Combat dans l’île d’Alain Cavalier (1961), TV5
Même si ses enjeux - la guerre d’Algérie - se sont éloignés, le film reste un des plus grands de son auteur.

00.25 : Carrington V.C. d’Anthony Asquith (1954), TCM
On se souvient l’avoir vu sous le titre L’Affaire Carrington, mais le film est-il sorti en salles ? En tout cas, il est rare - et David Niven y est très bon.

Mardi 3 mars 2015

20.40 : Furyo de Nagisa Oshima (1982), TCM
Soirée spéciale David Bowie sur la chaîne. Il faut en profiter.

20.45 : Mud de Jeff Nichols (2012), Ciné+Premier
Sans barguigner, un chef-d’œuvre, qui revisite Mark Twain et les grands mythes de l’americana. Matthew McConaughey y est magnifique.

22.10 : Broken English de Zoe Cassavetes (2007), OCS City
Ce n’est pas à cause du nom de la signataire que le film intéresse, c’est parce que, s’il y a du sentiment, il est dispensé avec sincérité - et parce que l’on aime bien Melvil Poupaud et ses goûts musicaux.

22.40 : L’Homme qui venait d’ailleurs de Nicholas Roeg (1976), TCM
La suite de la soirée Bowie. Drôle de film de SF, mais Roeg est un réalisateur très intéressant.

00.55 : La femme en question d’Anthony Asquith (1950), TCM
Un excellent film noir, avec un Dirk Bogarde presque débutant.

Mercredi 4 mars 2015

20.45 : Bruce tout-puissant de Tom Shadyac (2003), Ciné+Émotion
Ce n’est pas d’une légèreté extrême, mais Jim Carrey nous fait rire, presque autant que Jerry Lewis jadis.

20.45 : Les Hauts de Hurlevent d’Andrea Arnold (2011), Ciné+Club
L’adaptation romantique n’est pas le terrain de jeu habituel d’Andrea Arnold, mais elle sait être convaincante.

20.50 : Le Cochon de Gaza de Sylvain Estibal (2011), Arte
Très gonflé de réaliser (et de réussir) une comédie aussi rigolarde, à la frontière entre Palestine et Israël. C’est aussi efficace que les premiers films d’Elia Suleiman.

00.35 : Cottage to Let d’Anthony Asquith (1941), TCM
On se réjouit de voir ce film inconnu. Une comédie de guerre avec Alastair Sims et Leslie Banks, c’est intrigant.

Jeudi 5 mars 2015

20.40 : Tous au Larzac de Christian Rouaud (2011), OCS Max
Excellent documentaire combatif. Dix ans de lutte requinquantes.

20.40 : Zodiac de David Fincher (2007), TCM
C’est du costaud. Et d’une construction suffisamment habile pour être revu avec plaisir.

20.45 : Subwave d’Anton Megerdichev (2013), Ciné+Frisson
Inconnu, mais une catastrophe dans le métro de Moscou, ça change un peu des circuits habituels.

22.40 : Renoir de Gilles Bourdos (2012), OCS Max
On éprouve une grande tendresse pour cette jolie évocation des derniers mois du peintre. Michel Bouquet est impressionnant et Christa Théret fut la découverte de l’année 2012.

23.20 : Blood Simple d’Ethan & Joel Coen (1984), TCM
La préhistoire des frères, un petit bijou. Et déjà Frances McDormand.

00.55 : L’Homme fatal d’Anthony Asquith (1944), TCM
Titre original : Fanny by Gaslight. Rien à voir avec Pagnol (Fanny) ni avec Cukor (Gaslight). Mais la rencontre de deux acteurs géants, James Mason et Stewart Granger.

Vendredi 6 mars 2015

20.40 : Le Point de non-retour de John Boorman (1967), OCS Géants
Certainement le meilleur film du réalisateur. Lee Marvin et Angie Dickinson à leurs sommets.

20.40 : Memento de Christopher Nolan (2000), TCM
Le film nous avait estomaqués, il y a quinze ans. Si l’effet de surprise (la chronologie inversée) ne joue plus, on peut admirer l’exercice.

20.45 : La Marche sur Rome de Dino Risi (1962), Ciné+Classic
Gassman et Tognazzi embarqués au milieu des Chemises noires, comme quoi on peut rire de tout.

20.45 : Effets secondaires de Steven Soderbergh (2012), Ciné+Premier
Le pénultième film de Soderbergh, puisqu’il semble bien tenir sa promesse de ne plus tourner. De l’effet catastrophique des traitements médicamenteux, et des bricolages des labos..

22.30 : Piégée de Steven Soderbergh (2012), Ciné+Premier
L’antépénultième film du même, variation sur l’espionnage - Soderbergh a illustré tous les genres (et souvent très bien).

00.35 : L’Ombre d’un homme d’Anthony Asquith (1951), TCM
Adaptation de The Browning Version de Terence Rattigan, magnifiquement interprétée par Michael Redgrave. Mike Figgis en a tourné une nouvelle version en 1994, avec Albert Finney, également solide.



Revue Jeune Cinéma - Mentions Légales et Contacts