Journal de Ellis & Neck (janvier 2019) I
1er-15 janvier 2019
publié le dimanche 13 janvier 2019


 

JANVIER 2019

(1er-15 janvier 2019)
 



Dimanche 13 janvier 2019

 

Corinne Masiero, notre Louise Wimmer de toute l’année 2018 (celle de Cyril Mennegun en 2012), a maintenant une sacrée filmographie.

JPEG - 148.6 ko

 

On l’avait découverte en 2009, comme la lieutenante Violette Retancourt, dans L’Homme aux cercles bleus de Josée Dayan (2009) d’après Fred Vargas.
Coup de foudre immédiat.

JPEG - 108.1 ko

 

On l’avait revue comme la Grande Sylvie dans Les Vivants et les morts de Gérard Mordillat (2010).

On vient de l’entr’apercevoir, en revoyant une vieille série, Les Oubliées de Hervé Hadmar & Marc Herpoux (2008), avec Jacques Gamblin.
En ce temps-là, elle ouvrait juste une porte et la refermait immédiatement.
Rétrospectivement, elle éclatait déjà. Normal qu’elle ait fini par gagner contre le mauvais sort.

Inutile d’épiloguer sur la désormais cultissime Capitaine Marleau, que, du coup, Dayan fait, parfois, un peu trop cabotiner.

JPEG - 199.6 ko

 

Sa brûlante actualité, c’est :

* Les Invisibles de Louis-Julien Petit (2018).


 



Samedi 12 janvier 2019

 

En attendant le retour de Ellis & Neck dès que les machines le permettront, la semaine prochaine sans doute...

Le monde comme il va avec un petit rappel des faits.


 


Et puis, en lieu et place de l’hebdo Salut les câblés ! :

Une bonne lecture :

* Michel Demurget, TV-Lobotomie. La vérité scientifique, édition J’ai lu, 2013.

JPEG - 88.7 ko

 

Ou une vidéo.


 

Avec le point de vue de Acrimed.



Jeudi 10 janvier 2019

 

Dans l’attente de la reprise du Journal de Ellis & Neck - qui ne saurait tarder - une chanson déchirante par Lys Gauty (1900-1950) à l’attention de toutes celles qui sauront se reconnaître : Je ne t’aime pas (1934).
Musique de Kurt Weill (1900-1950) et paroles de Maurice Magre (1877-1941).


 


Et toujours :

Salut les câblés !

La semaine télé de Jeune Cinéma du 5 au 11 janvier 2019.

Avec une recommandation spéciale, sur Sundance Channel TV, pour une merveille so british :

* The Trip de Michael Winterbottom (2010).


 



Jeudi 3 janvier 2019

 

SUPENSION
RÉFECTION
RESPIRATION

Pendant les travaux, la consultation du site continue.

On en profite pour s’abonner à Jeune Cinéma papier, qui n’augmente pas ses tarifs, contrairement à d’aucuns.


 

Qui a ses rayonnages pleins peut aussi le recevoir en pdf.

À tout bientôt !



Mardi 1er janvier 2019

 

JEUNE CINÉMA VOUS SOUHAITE UNE BONNE ANNÉE 2019.

 

 

Merci à Gilles T Lacombe.



 

ÉDITO 2019

 



L’année 2018, centenaire d’un armistice qui n’aura tenu qu’une vingtaine d’années, et cinquantenaire d’une révolution, qui font figure d’événements, ouvre sur une nouvelle année périlleuse, 2019.

Sirius, objectif s’il en est, voit la planète Terre plus agitée que jamais, avec les éléments qui se déchaînent, les sociétés qui semblent hors contrôle entre clowns, porcs et diables, les couches humaines qui s’ébranlent.

Après Ma’ Joad la mère du syndicaliste, Old Gringo le témoin ironique, Hushpuppy la petite fille étonnée, Ben Cash le vieux hippie, Louise Wimmer la chômeuse sans homme, Jeune Cinéma continue à zoomer sur des personnages de récits, plus fiables que les vivants errant. En 2019, la parole est à Ellis et Neck, qui auraient 20 ans cette année.

JPEG - 222.1 ko

 

Selon la philosophie de Mud, ils observent "les forces qui s’affrontent, le bien, le mal, la poisse, la chance", ce nouveau monde qui sera le leur. Ils croient en l’amour et en l’amitié. Ils connaissent des îles, ils ont des horizons.
Autour d’eux, s’accumulent les défaillances des grandes personnes, alors ils savent que c’est - déjà - à eux de jouer.
Ils savent que, quel que soit son état, le monde va leur revenir à eux.
Ils sont prêts.

On est avec eux, à nouveau plein d’espoir, grâce à la douceur des femmes, Juniper et May Pearl, et au happy ending offert par les hommes, Mud et Tom.

JPEG - 317.2 ko

 

Jeune Cinéma

* Mud de Jeff Nichols (2013).

Ellis : Tye Sheridan ; Neck : Jacob Lofland.
Mud : Matthew McConaughey ; Tom Blankenship : Sam Shepard.



Voyage dans le temps.

 



Revue Jeune Cinéma - Contacts