home > Personnalités > Gioli, Paolo (1942-2022)
Gioli, Paolo (1942-2022)
Une œuvre
publié le dimanche 30 janvier 2022

par Anne-Vignaux-Laurent
Jeune Cinéma en ligne directe


 


Paolo Gioli (1942-2022) est mort le 28 janvier 2022.


 

Il était un artiste inclassable, peut-être plutôt un chercheur, formé à l’Accademia di belle arti de Venise, qui avait commencé par explorer les techniques de la lithographie et de la sérigraphie. Très tôt, à partir de 1968, il s’était tourné vers des arts plus "modernes", le cinéma, et la photo, en reprenant toute son histoire à partir des grands inventeurs et jusqu’aux polaroïds, pour les subvertir et développer des nouveaux protocoles.


 


 

Il avait rencontré le nouveau cinéma américain à New York avec Leo Castelli et Martha Jackson, puis avait réalisé ses premiers films à Rome, avec l’aide de la Cooperativa Cinema Indipendente (CCI), fondée à Naples en 1967, sur le modèle de la Film-Makers’ Cooperative, fondée New York par Jonas Mekas. Il ne supportait pas qu’on qualifie son œuvre d’expérimentale, "Mes travaux sont achevés, ce ne sont pas des expérimentations", disait-il. En fait, il était surtout considéré un photographe, l’un des plus grands vivants.


 

Alors qu’il avait été exposé au Centre Georges Pompidou dès 1983, on avait vu ses œuvres au Pavillon italien de la 54e Biennale de Venise seulement en 2015.


 

Et c’est cette même année, tard donc, qu’on l’avait découvert comme réalisateur de films courts (alors qu’il en a 38 à son actif de 1969 à 2013), avec un DVD italien Tutto il cinema di Paolo Gioli, avec un livret passionnant de Bruno Di Marino.


 


 


 

Enchanté, Jeune Cinéma lui avait consacré une entrée dans sa série Pour le plaisir des amateurs : Paolo Gioli ou la décomposition.


 


 


 

Aujourd’hui, des copies argentiques de certains de ses films et de ses œuvres picturales et photographiques sont présentes dans les collections de l’Art Institute of Chicago, ou du Centre Georges-Pompidou.

En Italie, le Fondo Paolo-Gioli est au Museo di fotografia contemporanea à Balsamo.
Et, à Rome, ses œuvres font partie de la collection permanente de la Galleria nazionale et de l’Istituto nazionale per la grafica.


 

* Son site.

* Le site de l’association Verona OFF.

* Ses films chez Lightccone.

* Le Festival de La Rochelle 2021 (FEMA), 50e édition, avait programmé 3 de ses films : Filmarilyn (1992) ; Hilarisdoppio (1972) ; Au travers de mon œil de verre (Secondo il mio occhio di vetro, 1972).


 


 

Nous n’oublierons pas le maître, ni notre première rencontre avec lui.


 

Anne-Vignaux-Laurent
Jeune Cinéma en ligne directe


Bonnes lectures :

* Philippe Dubois & Antonio Somaini, éds., Paolo Gioli. Impressions sauvages, Dijon, Presses du Réel, 2020.


 

* Bruno Di Marino éd., Paolo Gioli.. Antologica/Analogica. L’opera filmica e fotografica (1969-2019), Milan, Silvana Editoriale, 2021.


 

* Christian Lebrat éd., Paolo Gioli. Selon mon œil de verre. Écrits sur le cinéma, Éd. Les Cahiers de Paris Expérimental, n° 10, Paris, 2003.


 



Revue Jeune Cinéma - Mentions Légales et Contacts