home > Documentation > Filmographies > Filmographie Feelgoodmovies
Filmographie Feelgoodmovies
20-21e siècles
publié le mardi 14 juin 2022

Jeune Cinéma en ligne directe
Pour une contribution à la Journée internationale du bonheur.
À nourrir


 


Qu’est-ce qu’un feelgoodmovie ?

La question est déjà audacieuse, et il faut admettre qu’elle ne peut être posée de façon universelle, seulement à une "civilisation" à culture commune, par exemple, dans notre cas, travaillée par les notions judéo-chrétiennes de Bien et de Mal.

Même la question cadrée, la réponse théorique n’est pas plus évidente.
Par exemple, il ne faut pas confondre feelgood, good vibrations, ou happy ending.

Il semble qu’il y ait des ingrédients nécessaires, l’humour, la bonté, la justice, ce sont les gentils qui gagnent. Il peut - il doit - y avoir des méchants, qui doivent être punis, au moins désignés, et, au mieux amendés.
Ces ingrédients ne sont pas suffisants, il faut surtout une connivence, politique souvent, même souterraine, avec l’esprit de l’œuvre, donc avec l’auteur.
Il s’agit d’un ressenti, hypersubjectif, qui s’impose, quand le film est fini. Même si le "héros" est mort - il doit y avoir des feelgoodmovie sur l’euthanasie - on est de bonne humeur, on a ri, on sourit encore, on va s’en jeter un en sortant, avec devant soi, une vie plus juste, on se dit que ça va s’arranger. Et à la fin, on a envie d’aller tous à la plage, ensemble, comme disait Melina Mercouri.

On peut hasarder que c’est un film après quoi "on se sent meilleur", par exemple comme Elephant Man de David Lynch (1980).
Il y a aussi des cas-limite : Le Beau Mensonge (The Good Lie) de Philippe Falardeau (2014).

Et puis, bien sûr, il y a les comédies musicales. Mais c’est une autre histoire.



 

Années 1900

 

* The Beloved Vagabond de Curtis Bernhardt (1936).

* La Cage aux rossignols de Jean Dréville (1945).

* La Cible humaine (The Gunfighter) de Henry King (1950).

* St. Louis Blues de Allen Reisner (1958).

* Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) de John Sturges (1960).

* Devine qui vient dîner... (Guess Who’s Coming to Dinner) de Stanley Kramer (1967).

* Alexandre le Bienheureux de Yves Robert (1968).

* Un nommé Cable Hogue (The Ballad of Cable Hogue) de Sam Peckinpah (1970).

* Je sais rien, mais je dirai tout de Pierre Richard (1973).

* Tom Foot de Bo Widerberg (1974).

* Going in Style de Martin Brest (1979).
* Un couple parfait (A Perfect Couple) de Robert Altman (1979).

* Elephant Man (The Elephant Man) de David Lynch (1980).

* Le Pays où rêvent les fourmis vertes (Wo die grünen Ameisen träumen) de Werner Herzog (1984).

* Bagdad Café de Percy Adlon (1987).
* Dirty Dancing de Emile Ardolino (1987).
* Le Festin de Babette (Babettes Gæstebud) de Gabriel Axel (1987).

* L’Étranger du froid (Winter People) de Ted Kotcheff (1988).
* Midnight Run de Martin Brest (1988).

* Le Château de ma mère de Yves Robert (1990)
* Dick Tracy de Warren Beatty (1990).
* Gaspard et Robinson de Tony Gatlif (1990).

* Forever Young de Steve Miner (1993).

* Desperado de Robert Rodriguez (1995).

* Au loin s’en vont les nuages (Kauas pilvet karkaavat) de Aki Kaurismäki (1996).
* Les Virtuoses (Brassed Off) de Mark Herman (1996).

* The Full Monty de Peter Cattaneo (1997).
* On connaît la chanson de Alain Resnais (1997).


 

Années 2000

 

* Italian for Beginners (Italiensk for begyndere) de Lone Scherfig (2000).
* Jimmy Grimble (There’s Only One Jimmy Grimble) de John Hay (2000).

* Carton rouge (Mean Machine) de Barry Skolnick (2001).

* L’Histoire du chameau qui pleure (Ingen nulims) de Byambasuren Davaa & Luigi Falorni (2003).
* Nos meilleures années (La meglio gioventù) de Marco Tullio Giordana (2003).
* Pur Sang, la légende de Seabiscuit (Seabiscuit) de Gary Ross (2003).

* Les Choristes de Christophe Barratier (2004).

* Le Chien jaune de Mongolie (Shar nokhoïn tam) de Byambasuren Davaa (2005).
* Sahara de Breck Eisner (2005).
* Une vie inachevée (An Unfinished Life) de Lasse Hallström (2005).

* Black Snake Moan de Craig Brewer (2006).
* Ma vie sans lui (Catch and Release) de Susannah Grant (2006).
* Nos jours heureux de Olivier Nakache & Éric Toledano (2006).

* Ensemble, c’est tout de Claude Berri (2007).

* Green Book : Sur les routes du Sud (Green Book) de Peter Farrelly (2008).

* Crazy Heart de Scott Cooper (2009).

 

Années 2010

 

* L’Air de rien de Grégory Magne & Stéphane Viard (2011).
* Les Neiges du Kilimandjaro de Robert Guédiguian (2011).
* Real Steel de Shawn Levy (2011).

* Les Bêtes du Sud sauvage (Beasts of the Southern Wild) de Benh Zeitlin (2012).
* Bienvenue chez nous de Jean Becker (2012).
* Mariage à Mendoza de Édouard Deluc (2012).
* Mes héros de Éric Besnard (2012).
* L’Odyssée de Pi (Life of Pi) de Ang Lee (2012).
* La Part des anges (The Angels’ Share) de Ken Loach (2012).

* Alceste à bicyclette de Philippe Le Guay (2013).
* Cookie de Léa Fazer (2013).
* Mud : Sur les rives du Mississippi (Mud) de Jeff Nichols (2013).
* La Vie rêvée de Walter Mitty (The Secret Life of Walter Mitty) de Ben Stiller (2013).

* Avis de mistral de Rose Bosch (2014).
* Le Beau Mensonge (The Good Lie) de Philippe Falardeau (2014).
* Pride de Stephen Beresford (2014).
* Refroidis (Kraftidioten) de Hans Petter Moland (2014).
* La Ritournelle de Marc Fitoussi (2014).
* Un, peu, beaucoup, aveuglément de Clovis Cornillac (2014).
* Le Virtuose (Boychoir) de François Girard (2014).

* D’une pierre, deux coups de Fejria Deliba (2015).
* Dalton Trumbo (Trumbo) de Jay Roach (2015).
* Le Goût des merveilles de Éric Besnard (2015).
* Le Maître d’escrime (Miekkailija) de Klaus Härö (2015).

* Captain Fantastic de Matt Ross (2016).
* Enfin des bonnes nouvelles de Vincent Glenn (2016).
* Les Figures de l’ombre (Hidden Figures) de Theodore Melfi (2016).
* Maudie de Aisling Walsh (2016).
* Paterson de Jim Jarmush (2016).
* Sky de Fabienne Berthaud (2016).
* La Vache de Mohamed Hamidi (2016).

* Au bout des doigts de Ludovic Bernard (2017).
* Au nom des femmes - Le combat de Judy Wood (Saint Judy) de Sean Hanish (2017).
* Battle of the Sexes de Jonathan Dayton & Valerie Faris (2017).
* Braquage à l’ancienne (Going in Style) de Zach Braff (2017).
* Everything, Everything de Stella Meghie (2017).
* Mary (Gifted) de Marc Webb (2017).
* Ôtez-moi d’un doute de Carine Tardieu (2017).

* La Chute de l’empire américain de Denys Arcand (2018).
* Les Étoiles restantes de Loïc Paillard (2018).
* L’Extraordinaire Voyage du fakir de Ken Scott (2018).
* Mauvaises herbes de Kheiron (2018).
* Un homme pressé de Hervé Mimran (2018).
* Une femme d’exception (On the Basis of Sex) de Mimi Leder (2018).

* Anna de Luc Besson (2019).
* Damien veut changer le monde de Xavier de Choudens (2019).
* Fahim de Pierre-François Martin-Laval (2019).
* Jusqu’ici tout va bien de Mohamed Hamidi (2019).
* Les Parfums de Grégory Magne (2019).
* La Lutte des classes de Michel Leclerc (2019).
* Mon frère chasse les dinosaures (Mio fratello rincorre i dinosauri) de Stefano Cipani (2019).
* Place des Victoires de Yoann Guillouzouic (2019).
* Qui m’aime me suive ! de José Alcala (2019).
* Sang froid (Cold Pursuit) de Hans Petter Moland (2019), remake plan par plan de Refroidis (2014).
* Un hiver à New York

(The Kindness of Strangers) de Lone Scherfig (2019).
* Un monde plus grand de Fabienne Berthaud (2019).

 

Années 2020

 

* Mine de rien de Mathias Mlekuz (2020)
* Miss Révolution (Misbehaviour) de Philippa Lowthorpe (2020).
* Summerland de Jessica Swale (2020).

* La Bonne conduite de Arnaud Bedouet (2021).
* Madres paralelas de Pedro Almodóvar (2021).



Revue Jeune Cinéma - Mentions Légales et Contacts