Journal de Abla (août 2020) II
17-31 août 2020
publié le samedi 29 août 2020


 

AOÛT 2020

(17-31 août 2020)
 



Samedi 29 août 2020

 

Bon anniversaire à Charlie Parker (1920-1955), cent ans aujourd’hui.

* Bird de Clint Eastwood (1988).


 

Forest Whitaker a reçu le Prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes 1988 pour le rôle de Charlie Parker.

JPEG - 282.4 ko

 

JPEG - 338.7 ko

 


À Pula, Croatie, commence le Pulski filmski festival, 67e édition (29 août-4 septembre 2020).


 

Il a une belle histoire.

JPEG - 577.8 ko

 

Aujourd’hui, ça commence à 16h00.

JPEG - 736.8 ko

 

Ce soir :

* À 20h30 : Mare de Andrea Štaka (2020).


 

Faites votre programme.

Pulski filmski festival , Uspon na Kaštel 2, 52100 Pula.


À Brooklyn, le BAM est fermé jusqu’à nouvel ordre.

Mais, en dehors de ses films on demand, il nous envoie régulièrement des coucous fraternels : Love from BAM.

JPEG - 273.2 ko

 

Par exemple, sortie de ses archives, une curieuse vidéo qui évoque la Commune de Paris, fête et défaite : Paris Commune, spectacle de Michael Friedman & Steve Cosson, proposé pendant le Next Wave Festival 2012.

JPEG - 369.4 ko

 

JPEG - 292.3 ko

 

JPEG - 340.8 ko

 


À New York, le MET Fifth Ave, qui fête ses 150 ans cette année, rouvre aujourd’hui à tous les visiteurs.
Le Met Cloisters réouvrira le 12 septembre 2020.

JPEG - 311.4 ko

 

C’est Yoko Ono qui a fait patienter depuis le 20 août 2020 et accueille, jusqu’au 13 septembre 2020, avec ses bannières "Dream" et "Together", encadrant les female cariatides de Wangechi Mutu : The NewOnes, will free Us (2019).

JPEG - 607.4 ko

 

Pour qui n’aura pas la possibilité d’y être en "présentiel" (on n’arrête pas les progrès politiques du langage), on peut suivre, en ligne : Making The Met, 1870–2020 (29 août 2020-3 janvier 2021).


 

Au programme, aussi, outre les expositions en cours qui ont été interrompues :

* The Roof Garden Commission : Héctor Zamora, Lattice Detour (29 août 2020-7 décembre 2021).

JPEG - 619.5 ko

 

* Jacob Lawrence : The American Struggle (29 août-1er novembre 2020).

JPEG - 351.7 ko

 

JPEG - 562.6 ko

 

MET, 1000 5th Ave, New York, NY 10028.


Salut les câblés !

La semaine télé de Jeune Cinéma du 29 août au 4 septembre 2020.



Vendredi 28 août 2020

 

La Marche sur Washington pour le travail et la liberté organisée par les leaders des droits civiques dont Martin Luther King, devenue légendaire, c’était le 28 août 1963.


 

Cette année, on fête le 57e anniversaire de cet événement historique, et c’est plus brûlant que jamais, après George Floyd, délibérément étranglé, c’est Jacob Blake, criblé de balles, à Kenosha. Cette terrible haine, qui ne faiblit pas au long des années, des décennies, des siècles ?, nous demeure incompréhensible.

* À Washington, à l’appel du Révérend Al Shaprton.

* À Bordeaux, le rendez-vous est à 18H00, place de La République.

* Mediapart publie une lettre ouverte au Président.


À Angoulême, commence le Festival du film francophone 2020 (FFA),13e édition (28 août-2 septembre 2020).


 

Une riche programmation, comme d’habitude, avec compétition, avant-premières, Coups de cœur, séances gratuites, etc.

Cette année, de surcroît, il accueille la 59e Semaine de la critique du Festival de Cannes 2020 annulé, et il lui donne carte blanche.
Ça commencera demain, samedi 29 août 2020, avec :

* À 17h00, au Théâtre d’Angoulême : De l’or pour les chiens de Anna Cazenave Cambet (2020).

JPEG - 129.9 ko

 

* À 22h30, au Cinéma de la Cité : La Nuée de Just Philippot (2020).


 

Au programme, aussi, trois expositions :

* À l’Espace Franquin : Isabellle Huppert sans visa par Sébastien Cauchon.

JPEG - 195.1 ko

 

* Aux Halles d’Angoulême : Anne Karina en affiches.

JPEG - 94.9 ko

 

* Au Vaisseau Moebius : Hommage aux artistes libanais.

JPEG - 290.6 ko

 

Ce soir, ouverture dans toutes les salles du cinéma CGR :

* À 20h00 : Effacer l’historique de Benoît Delépine & Gustave Kerven (2020).


 

Faites votre programme.


À Nancy, commence le Festival du film (FIFNL), 26e édition (28 août-6 septembre 2020).


 

Le festival a été créé par des étudiants en 1994, et il s’appelait alors Aye Aye film festival. Il avait des ambitions artistiques, des projets pédagogiques et des convictions disons "humanistes" – même si le terme a beaucoup traîné dans le ruisseau - pour ne pas dire "droitsdel’hommiste", le terme ayant souvent pris une connotation péjorative. Les langues, fluides et variables comme l’océan, sont faciles à détourner. Ne nous égarons pas : le Festival de Nancy, depuis toutes ces années, est resté fidèle à ses engagements, géré maintenant que l’association Aye Aye VO.

JPEG - 482 ko

 

* Le catalogue.

* Le dossier presse.

Ce soir :

* À 21h00 : Mestari Cheng de Mika Kaurismäki (2019).


 

Mais la cérémonie d’ouverture, c’est demain, le 29 août 2020, à 19h30, en plein air.
Peut-être fatigue, ou impatience, il nous a été impossible de trouver sur le site officiel, un calendrier clair et explicite, et de découvrir le film projeté au cours de cette cérémonie, les "filtres avaient changé", il fallait "actualiser" et toutes ces sortes de choses. Nous vous souhaitons plus de chance.

Faites votre programme.

Festival international du film, 9 rue Michel-Ney, 54000 Nancy.


À Brive et à Paris, les Rencontres européennes du moyen métrage 2020, 17e édition, qui devaient avoir lieu en avril, puis en juin 2020, commencent aujourd’hui, dans une version condensée (28-30 août 2020).


 

Au programme, notamment : Hommage à Éric Rohmer.

JPEG - 359.8 ko

 

Les projections en compétition officielle, programmées en salle 1 du Rex à Brive, sont également programmées au Luminor Hôtel de Ville à Paris (mêmes jours et mêmes horaires).

Pas de cérémonie d’ouverture, aujourd’hui, la projection des films en compétition commence à partir de 14h00.

Mais il y aura une cérémonie de clôture, au cinéma Rex de Brive, le 30 août 2020, à 21h00, suivie par la projection, à partir de 22h00, des films primés, par un jury extrêmement sympathique.

Faites votre programme.

Cinéma Rex, 3 boulevard Général-Koenig, 19100 Brive-la-Gaillarde.



Jeudi 27 août 2020

 

À Lyon, l’Institut Lumière fait sa rentrée : Face B ! Une autre histoire du cinéma (27 août-4 octobre 2020).

Ce soir :

* À 20h00 : La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass) de Elia Kazan (1961).
Présentation par Maelle Arnaud.


 

Faites votre programme. www.institut-lumiere.org/cinema/calendrier.html

Institut Lumière, 25 rue du Premier-Film, 69008 Lyon.


À Paris, à la Fim Gallery : Phytographie une exposition d’œuvres de Karel Doing (27 août-2 octobre 2020).

JPEG - 277.8 ko

 

JPEG - 173.9 ko

 

Karel Doing né en 1965 à Canberra, a développé sa technique de phytographie éco-radicale en 2016, qui plonge dans le monde riche et varié de la chimie des plantes.
Tout le monde peut apprendre.
La Film Gallery propose, dimanche 30 août 2020, un atelier de Phytogrammes, en deux séances de 3 heures, à 11h ou à 15h30.

Karel Doing sur LightCone.

Aujourd’hui :

* À partir de 16h30 : Vernissage d’une série d’œuvres sur papier photographique et sur pellicule cinématographique, réalisées avec des matériaux périmés et une chimie biodégradable.

The Film Gallery, 43 rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris.


À New York, le MoMA Manhattan rouvre ses portes après 5 mois de fermeture, il faut réserver en ligne évidemment. Le MoMA PS1, dans le Queens, ne rouvrira que le 17 septembre 2020.

On visite les collections, et les expos interrompues :

* Judd (16 mars 2020-9 janvier 2021).

* Félix Fénéon The Anarchist and the Avant-Garde. From Signac to Matisse and Beyond (22 mars 2020-2 janvier 2021)

* Dorothea Lange. Words & Pictures (9 février-19 septembre 2020).


 

On ? Les Américains, parce que nous autres, Européens, on ne pourra y retourner que quand on sera rétabli...

En ligne, on peut faire la connaissance de Moké, alias Monsengwo Kejwamfi (1950-2001) dont 3 œuvres ont été offertes au MoMA par le collectionneur Jean Pigozzi.

JPEG - 436.5 ko

 

JPEG - 353.2 ko

 

JPEG - 296.4 ko

 

Et, du coup, on en apprend plus sur la peinture populaire congolaise.

MoMA, 11 West 53 Street, Manhattan, New York City 10019.


À Londres, le British Museum rouvre aussi. Seules certaines galeries sont ouvertes, et les visites sont, comme partout, sous contraintes diverses.

En attendant la prochaine expo, Tantra, enlightenment to revolution, qui n’ouvrira que le 24 septembre 2020, et les éventuelles nouvelles infos concernant la quarantaine imposée aux Français.

JPEG - 128.8 ko

 

The British Museum, Great Russell Street, London WC1B 3DG.



Mercredi 26 août 2020

 

À Lisbonne, hier, a commencé le festival international IndieLisboa 2020, 17e édition (25 août-5 septembre 2020).

JPEG - 176.6 ko

 

Cette édition aurait dû avoir lieu du 30 avril au 10 mai 2020, l’IndieLisboa est le premier festival à avoir été reporté et non pas annulé. Les séances en plein air ont lieu dans les salles habituelles de la Cinemateca Portuguesa et au Capitólio.


 

Au programme, notamment :

* Rétrospective Ousmane Sembène (1923-2007).

* Hommage au 50e anniversaire du Forum de la Berlinale.

* La section Sylvestre, avec un focus sur l’actrice-réalisatrice franco-sénégalaise Mati Diop.

Hier, une soirée en deux temps, et le choix de six films et une ouverture officielle avec :

* À 19h00, La Femme de mon frère de Monia Chokri (2019).


 

* À 21h30 : Ouverture de la rétrospective Ousmane Sembène, avec Borom sarret (1963) ; La Noire de... (1966) ; Tauw. (1970).


 

Aujourd’hui, un programme chargé, à partir de 15h30.

Avec ce soir, à la Cinemateca, Sala M.-Félix-Ribeiro :

* À 21h30 : El Tango del Viudo y Su Espejo Deformante (The Tango of the Widower And Its Distorting Mirror) de Raúl Ruiz & Valeria Sarmiento, Director’s Cut (2020).


 

Faites votre programme.

IndieLisboa, Casa do Cinema, rua da Rosa nº 277, 2º ‚ Sala 1.4, 1200-385 Lisboa.


À Paris, au cinéma La Clef Revival c’est la dernière étape du Voyage en Italie 2020, à prix libre.

* On n’oublie pas que l’Association Home Cinéma occupe le cinéma La Clef, dernier cinéma associatif de Paris.
* On n’oublie pas les péripéties.
* On contribue à la cagnote.
* On signe la pétition de soutien.

* À 19h30 : Respiro de Emanuele Crialese (2002).


 

La Clef revival, 34 rue Daubenton, 75005 Paris.


Les sorties sur les grands écrans

* Dans un jardin qu’on dirait éternel (Nichinichi kore kōjitsu) de Tatsushi Ōmori (2018).

* Citoyens du monde (Cittadini del mondo) de Gianni Di Gregorio (2019).

* Grand frère (Wisdom Tooth) de Liang Ming (2019).

* Madame de Stephane Riethauser (2019).

* Effacer l’historique de Benoît Delépine & Gustave Kerven (2020).

* Tenet de Christopher Nolan (2020).

Les ressorties en versions restaurées

* Ariane (Love in the Afternoon) de Billy Wilder (1957).

* Sexe fou (Sessomatto) de Dino Risi (1973).



Mardi 25 août 2020

 

Bon annniversaire à Sean Connery, 90 ans aujourd’hui.

JPEG - 209.2 ko

 

Il n’est pas le premier James Bond (Barry Nelson en 1954), ni le dernier (Daniel Craig depuis 2006), et d’autres furent tout à fait à la hauteur, Roger Moore le plus prolixe, ou Pierce Brosnan le plus beau.
Mais on a tendance à n’avoir dans la mémoire qu’un seul James Bond, lui-même, même s’il n’en a fait que 6 sur 25, à cause de sa grande classe de gentleman, et pas seulement à cause de ses super nanas.

JPEG - 262.2 ko

 

Et puis, il ne faut pas le réduire à ce rôle, il en a eu 90 autres de 1954 à 2012, autant que d’années, dans des films où il s’est toujours illustré comme le tout premier. Citons tout spécialement son Oscar en 1988, pour The Untouchables de Brian De Palma (1987).

JPEG - 152.4 ko

 

Notre préféré, c’est peut-être un de ses derniers films, un souvenir fétiche, Haute Voltige (Entrapment) de Jon Amiel (1999), où il est diaboliquement habile avec Catherine Zeta-Jones, et où il boit de la bière thaï Singha quand elle était encore singulièrement amère.


 


À Bologne, commence Il Cinema ritrovato 2020, 34e édition (25-31 août 2020).


 

D’habitude, le festival de la Cineteca inaugure l’été, fin juin, et la grande fête populaire et gratuite de la Piazza Maggiore, Sotto le stelle del cinema. Cette année particulière, il fut incertain, retardé, et il fait la clôture.

C’était contrariant, cette perturbation, ouverture et clôture n’ont rien à voir ni dans l’esprit, ni dans la lettre, ni dans l’organisation des rythmes. Cette année est "compliquée", l’euphémisme préféré des gens à la télé. Les cinémathèques anglo saxonnes sont absentes, les Européens ont souvent renoncé devant les contraintes des voyages (horaires ou détours obligatoires, par exemple le Simplon est fermé pour travaux).
Les jauges des cinémas ayant diminué, on a multiplié les lieux de projection à travers la ville, c’est difficile de faire son programme non monolithe sans s’éparpiller. Les muets sont au Teatro Comunale di Bologna où on n’a pas de place pour les jambes, et il n’y a pas ces projections délicieuses du soir sur la piazetta. Inutile de s’apesantir sur la galère et le temps passé à réserver en ligne.

Mais le Cinema ritrovato est aussi en streaming.

En réalité, dès qu’on arrive à Bologne, malgré le fait nouveau qui fait marrer Michel Poiccard et Patricia Franchini...

JPEG - 227.7 ko

 

JPEG - 330.4 ko

 

... on retrouve très vite ses marques, tout, la beauté, les secrets, la paix du soir, le rouge.

* La Cineteca de De Chirico.

JPEG - 403.5 ko

 

JPEG - 532.5 ko

 

* L’écran prometteur.

JPEG - 278.4 ko

 

* Le Grand Neptune qui bande en douce.

JPEG - 397.4 ko

 

* La Bologne politique.

JPEG - 312.9 ko

 

* La Bologne rouge.

JPEG - 299.2 ko

 

* Et même l’Elephant in the room, qui, à la Cineteca, est un rhinocéros.

JPEG - 457.5 ko

 

JPEG - 415.9 ko

 

Au programme, les sezioni :

* La Macchina del tempo : Cento anni fa : 1920 ; Buster Keaton ; Pioniere del cinema in Unione Sovietica ; Il secolo del cinema : 1900 ; Documenti e documentari 2020.

* La Macchina delle spazio :
Yuzo Kawashima : l’annelo mancante ; Cinemalibero 2020 ; Il secolo breve di Konrad Wolf ; Gösta Werner, il senso dalla perdita

* Il paradiso dei cinefili : Ritrovati e restaurati 2020 ; Henry Fonda for President ; I fuorilegge : Frank Tuttle vs. Stuart Heisler ; Marco Ferreri ritrovato ; Super8mm & 16mm – Piccolo grande passo ; Il Cinema Ritrovato Kids & Young 2020

* Et les Eventi speciali :
L’invenzione dell’amore ; Anteprima mondiale di LAST WORDS ; Venezia Classici ; The Film Foundation 30.

Ce soir, sur la piazza Maggiore :

* À 21h15 : À bout de souffle de Jean-Luc Godard (1960).
Cinquante ans au compteur.


 

Faites votre programme.

Cineteca, via Azzo Gardino, 67b, 40122 Bologna.


À Angers, le festival Premiers Plans 2020, 32e édition, a eu la chance de se tenir normalement (17-26 janvier 2020).
Cet été, ce sont les Ateliers d’Angers, 16e édition, qui ont commencé hier (24-29 août 2020).

JPEG - 141.8 ko

 

Ces Ateliers sont destinés à de jeunes cinéastes francophones, ayant à leur actif un ou plusieurs courts métrages et se préparant à réaliser leur premier long métrage de fiction.
Les résidents 2020 : Janloup Bernard, Lisa Diaz, Lucas Gloppe, Akihiro Hata, Dania Reymond-Boughenou, Jean-Guillaume Sonnier, Estibaliz Urresola.

En parallèle de la résidence, Premiers Plans propose un programme de projections, de rencontres et des stages destiné au public et aux professionnels de la région.

Hier, en ouverture : Ondine de Christian Petzold (2020).


 

Ce soir :

* À 20h15 : Slalom de Charlène Favier (2019).
En sa présence.


 

Faites votre programme.

Cinémas Les 400 Coups, 2 rue Jeanne-Moreau, 49100 Angers.


À Édimbourg, la Modern Scottish One a rouvert hier lundi 24 août 2020 (pour l’anniversaire de Sean Connery, Écossais militant ?)

On visite ses collections.

JPEG - 375.3 ko

 

Scottish National Gallery of Modern Art - Modern One, 73 Belford Road, Edinburgh, EH4 3DR.



Dimanche 23 août 2020

 

Bon anniversaire, Lucien Logette !


 



Samedi 22 août 2020

 

Cette année, le Jour du dépassement mondial, calculé par Global Footprint Network c’est aujourd’hui, ce 22 août 2020.
L’humanité a dépensé l’ensemble des ressources que la Terre peut régénérer en un an, et jusqu’à la fin de l’année, elle va vivre "à crédit".


 

La pandémie est exemplaire des catastrophes qui peuvent advenir du fait de notre système mondial. Le confinement est une première, qui a privilégié la santé des humains par rapport au lucre devenu valeur dominante. Il nous a fait gagner quelques jours, le Jour du dépassement, qui avançait chaque année, aurait dû arriver 3 semaines plus tôt.
Il y a, dans cet épisode, deux éléments, le mal et son remède éphémère, qui pourraient générer de nouvelles visions, de nouvelles politiques.

Mais, en réalité, les problèmes du présent ont largement occulté les autres dangers du futur, la dramatique question du climat notamment.
Elephant in the room aurait dit Ivan Krylov (1769-1844).

JPEG - 196 ko

 

C’est ainsi qu’on continue à entendre des phrases du genre : "Le trafic aérien ne reviendra pas à la normale avant 2024".
On se demande ce que c’est que "la normale", celle de 2019 en expansion, dans cette impossible croissance infinie ? La course vers l’abîme devrait se poursuivre, as usual.

Admirons les incendies 2020 de Californie.


 

Pour la fonte de la calotte glaciaire du Groenland, les alertes datent de 40 ans, les vidéos datent de 2019, mais le constat de 2020, c’est l’irrémédiable
Contemplons-la.


 


Bon anniversaire à Ray Bradbury (1920-2012), cent ans aujourd’hui.

Il était aussi pessimiste que Isaac Asimov (1920-1992) son contemporain, ils eurent tous les deux 10 ans au moment de la Grande Dépression. Il était moins allumé et plus jovial que Philip K. Dick (1928-1982), né avec elle. Mais comme eux, c’était un grand visionnaire.

* Un pitch de 60 secondes.


 

* Sa vie plus sérieusement.

JPEG - 287.4 ko

 

* Le Fahrenheit 451 de François Truffaut (1966).


 

* Le Fahrenheit 451 de Ramin Bahrani (2018).


 

Sur France Culture.


À Gindou - son église, sa mairie, sa fête votive, ses 300 habitants, et son festival dans le cinéma de verdure, les Rencontres de Gindou Cinéma 2020, 36e édition, prévues du 15 au 22 août 2020, ont été annulées en mai.

JPEG - 290.2 ko

 

Mais ne pas profiter de cette fin d’été 2020 était inconcevable, en 35 ans, on prend des habitudes très enracinées. Alors la semaine de rencontres est remplacée par des signes de vie, en attendant l’année prochaine.

JPEG - 183 ko

 

Cela a commencé, avant-hier, jeudi 20 août 2020 avec une soirée à Prayssac au cinéma Louis-Mallle : On a marché sur la terre de Xavier Delagnes (2020) ; Poissonsexe de Olivier Babinet (2019).

Prochain rendez-vous à Cahors, au Grand Palais, dimanche 6 septembre 2020.

* À 18h00 : Adolescentes de Sébastien Lifshitz (2019).
En présence de Emma et Anaïs.

JPEG - 294.2 ko

 

Aujourd’hui, c’est à Gindou, un jour et une nuit.

Ça commence au cinéma L’Arsénic :

* À 13h30 : Séance de courts métrages
Les Chrysalides de Lucie Mouquet (2020) ; Mortenol de Julien Silloray (2020) ; Numéro 10 de Florence Bamba (2020) ; Angèle à la casse de Matthieu Chatellier & Daniela de Felice (2020) ; Les Pieds sur terre de Camille Dumortier (2020).

* À 16h00 : Mille fois recommencer de Daniela de Felice (2020).
En sa présence avec Matthieu Chatellier.

JPEG - 304.5 ko

 

* À 18h30 : La Jeune fille à l’écho (Paskutinė atostogų diena) de Arūnas Žebriūnas (1964).

JPEG - 241.1 ko

 

Ce soir, toute la nuit, c’est au Cinéma de verdure et au Champ de coquelicots :

* À 21h30 : À l’abordage de Guillaume Brac (2020).
En présence de Catherine Paillé.

JPEG - 364.7 ko

 

* À 0h15 : La K-Z de Enricka MH (2019) ; Rocks de Sara Gavron (2019).

JPEG - 201.9 ko

 

JPEG - 293.8 ko

 

* À 2h20 : Depuis la nuit des temps de Jeanne Delafosse & Clary Demangeon (2020) ; Kuessipan de Myriam Verreault (2019).

JPEG - 238.3 ko

 

JPEG - 273.1 ko

 

* À 4h50 : Kairos de Nicolás Buenaventura Vidal (2019).

JPEG - 192.9 ko

 

Gindou Cinéma, Le Bourg, 46250 Gindou.


À Pékin, commence le Beijing International Film Festival (BJIFF), 10e édition (22-29 août 2020).

JPEG - 201.6 ko

 

Le Festival 2020 devait avoir lieu du 19 au 26 avril 2020, il a été reporté à plusieurs reprises à cause des rebonds de la pandémie. Mais 10 ans, c’est un anniversaire qui compte, symboliquement, et il va donc se tenir, online et offline, des flux numériques hébergés par la télévision iQIYI, 18 cinémas et salles à travers Pékin et 24 visionnages en plein air.

Il s’agit de remonter le moral du public et de l’industrie.
Pour les Chinois, l’avenir ne peut être que radieux, avec, pour l’heure, 300 films chinois et étrangers sur le thème le thème "À la poursuite d’un rêve partagé" - cf. le titre du film de de Bob Noll, In Pursuit of a Shared Dream (2010) - dans deux directions : Flashback of Glory - Rétrospective du BJIFF History and Highlights et Course of Fulfillment - master class, forums, marché du film, et, évidemment, des discours et des discours.

JPEG - 199.6 ko

 

* Les invités d’honneur.
Notamment Jessica Hausner, Wu Jing Stanley Kwan, Ang Lee.

* La sélection officielle.

* Tous les trailers.

* Les Masterclasses

JPEG - 129.8 ko

 

Ce soir, cérémonie d’ouverture, en présence du grand Zhang Yimou. qui vieillit fort bien.

JPEG - 292.1 ko

 

Faites votre programme.

Beijing International Film Festival, Room 407, 55A Chaonei Avenue, Dongcheng District
Beijing, China 100010.


À Paris, dans les 19e et 20e arrondissements, commence le Festival Silhouette, 19e édition, organisé par l’association Silhouette (22-29 août 2020).

JPEG - 367.2 ko

 

C’est ouvert à tous, c’est gratuit, c’est sympa, et toutes les projections commencent par un concert.

Ce soir, l’ouverture, c’est place des Fêtes :

* À 19h30 : Ouverture du festival avec la fanfare de Sorbonne Université, Moktar Sound System.

JPEG - 269.8 ko

 

* À 21h00 : La question raciale en 8 courts métrages de Dakar à Montréal en passant par Tokyo.
Manque de preuves de Hayoun Kwon (2011) ; Les vies qui nous restent (Remaining Lives) de Luiza Cocora (2015) ; Une place dans l’avion de Khadidiatou Sow (2016) ; The Devil de Jean-Gabriel Périot (2012) ; Signature de Kei Chikaura (2017) ; Dounquia (la vie) de Anthony Quéré & Olivier Broudeur (2009) ; Petting Zoo de Daniel Robin (2019) ; This is Nigeria de lyobosa ’Geezy’ Rohoboth (2018).

Les vies qui nous restent - Remaining lives (2015) from Travelling distribution on Vimeo.

 

On consulte le catalogue.

Faites votre programme.

Place des Fêtes, 75019 Paris.


Salut les câblés !

La semaine télé de Jeune Cinéma du 22 au 28 août 2020.



Jeudi 20 août 2020

 

Autour de Prague, il y a des châteaux médiévaux fantastiques, hantés parfois, même après que leurs ruines ont été restaurées.

En 2013, le Noir Film Festival s’est installé dans cette Bohême centrale romantique, à une heure de route de Prague. Sa première édition - Noir Film Kokořín - s’est tenue dans le château de Kokořín. À partir de 2014, le festival s’est installé définitivement dans le château royal de Křivoklát (12e siècle).


 

Le film noir n’est pas (seulement) un genre, ni un style visuel, ni un cycle historiquement défini, et il a été traversé par tant d’influences qu’il est devenu inclassable, une ambiance, peut-être, un puissant feeling ?
Les organisateurs tchèques - bon sang ne saurait mentir - ont trouvé une formule qui ne peut que nous séduire : "Noir ne serait guère noir si le crime qu’il contient n’était pas déclenché par l’amour fou - un amour fou qui pousse les protagonistes déchus à échapper aux forces de l’ordre, à leur passé et, enfin, à leur destin".

JPEG - 222.5 ko

 

En 2020, le Noir Film Festival, 8e édition est maintenu, les conditions de projections du château, avec ses petites salles et sa cour sont conformes aux règles sanitaires, et à l’atmosphère de ce cinéma "de chambre" (20-23 août 2020).

JPEG - 159.8 ko

 

JPEG - 240 ko

 

JPEG - 154.9 ko

 

Au programme, outre des hommages à Burt Lancaster (1913-1994) et à Claire Trevor (1910-2000).

* Les mondes étranges de David Lynch.

JPEG - 129.1 ko

 

* Noir Magicians Anthony Mann & John Alton.

JPEG - 211.4 ko

 

* Czechoslovak Noir.

JPEG - 164.3 ko

 

* Crime according to Patricia Highsmith.

JPEG - 170 ko

 

Ce soir, c’est l’ouverture :

* À 21h00 : Raw Deal de Anthony Mann (1948).


 

Faites votre programme.

Křivoklát 47, 270 23 Křivoklát, République tchèque.


Et si, pour changer, on parlait un peu (autrement) du covid-19 ?

À Stockholm, au Musée Nobel qui a rouvert, et tout, tout, vous saurez tout sur les virus, qui n’affectent pas seulement la santé, mais aussi les comportements sociaux et, à terme, jusqu’aux civilisations : Contagious - about viruses, pandemics and Nobel Prizes (depuis le 2 juillet 2020).

JPEG - 179.8 ko

 

JPEG - 213.9 ko

 

Du Tobacco Mosaic virus, le premier découvert a 19e siècle, jusqu’au Sida, en passant par la grippe espagnole, l’hépatite B, la polio, la fièvre jaune, et jusqu’au nôtre, qui ne se laisse pas oublier, ils ne sont pas nouveaux.


 

Le musée, à propos de l’angoisse de la guerre et de la grippe espagnole, cite le poème de T.S. Eliot (1888-1965), Prix Nobel de littérature 1948 : The Waste Land (1922).

* T.S. Eliot lui-même lit son long poème, dédié à Ezra Pound.


 

Musée Nobel, Stortorget 2, 103 16 Stockholm.


Bonnes lectures :

* Charles Péguy, De la grippe, Paris, Bartillat, 2020.

JPEG - 114.2 ko

 

* Thomas Frank, "Les Populistes américains contre le lobby des médecins", Le Monde diplomatique d’août 2020.

JPEG - 225.5 ko

 



Mercredi 19 août 2020

 

À Villeneuve d’Asq, le LaM a rouvert ses portes depuis le 9 juin 2020.

Jeune Cinéma avait annoncé le 5 février 2020, l’ouverture de l’exposition : William Kentridge, un poème qui n’est pas le nôtre, sa première rétrospective en France, sa première expo ayant eu lieu au Musée du Jeu de Paume en 2010 (5 février-5 juillet 2020).

Et puis, le 13 mars 2020, tout a fermé, le musée, la patinoire de Wasquehal, la piscine des Weppes, le Stadium, le parc Mosaïc...
Pendant le confinement, le LaM a poursuivi sa mission éducative en ligne : faire découvrir l’art brut (tutos, pépites et focus).

JPEG - 234.3 ko

 

JPEG - 223.4 ko

 

Et il a prolongé jusqu’en décembre l’exposition Kentridge qui devait se terminer le 15 juilllet 2020.


 

France Culture] rappelle qu’il ne faut pas la manquer.

LaM, Lille Metropole, 1 allée du Musée, 59650 Villeneuve D’Ascq.


À Cerisy, comme partout le programme du CCIC a été bousculé, et les colloques de juin et de juillet 2020 ont été reportés aux saisons suivantes. Tout devrait reprendre à partir du 8 septembre 2020, les colloques prévus n’accueillant qu’une participation maximum de 40 personnes.


 

Mais, cet été, le Foyer de création et d’échanges a été ouvert, pour une première session, avec une thématique de réflexion collective présentée par Sylvain Allemand : Un art du (dé)confinement ? (13-28 juillet 2020).

Aujourd’hui, commence la seconde session estivale :

* Que fait la couleur à la photographie ? Techniques, usages, controverses (19-28 août 2020).
Sous la direction de Nathalie Boulouch et Gilles Désiré dit Gosset, avec le Festival Normandie Impressionniste, 4e édition.


 

Centre culturel international de Cerisy 2 Le Château, 50210 Cerisy-la-Salle.


Au mois de juillet 2020, 84% des Français ne sont pas retournés au cinéma.
Et ce n’est pas (seulement) le manque de nouveautés ou de blockbusters américains, mais aussi la peur de la contagion, le manque de confiance dans la gestion sanitaire, le désagrément du port du masque, le manque d’argent.

JPEG - 185.7 ko

 

Dans les représentations sociales, les salles de cinéma sont devenues des lieux à risques.

JPEG - 318.9 ko

 

JPEG - 294.2 ko

 

Merci à Laurent Comar et à à Jean-Claude Garnier du groupe Photos des cinémas parisiens disparus.

On sait que rares sont ceux qui ont la place pour un home cinéma.
On persiste à penser que le cinéma, c’est un art, que voir un film sur son smartphone est grotesque, que, sur les ordinateurs, ça relève de la documentation, et que rien ne vaut la vision sur un grand écran.

Les sorties sur les grands écrans

* La Troisième Femme (The Third Wife) de Ash Mayfair (2018).


 

* La Femme des steppes, le Flic et l’Œuf (Öndög) de Quanan Wang (2019).


 

* Family Romance LLC de Werner Herzog (2019).


 

* Epicentro de Hubert Sauper (2020).


 

* Never Rarely Sometimes Always de Eliza Hittman (2020).


 

Les ressorties en versions restaurées

* Scanners de David Cronenberg (1981).

* Raining in the Mountain (Kong shan ling yu) de King Hu (1979).

* Il Medico Della Mutua de Luigi Zampa (1968).

Et Yasujirō Ozu en couleurs :

* Fleurs d’équinoxe (Higanbana, 1958).

* Bonjour (Ohayō, 1959).

* Herbes flottantes (Ukigusa, 1959).

* Fin d’automne (Akibiyori, 1960).

* Le Goût du saké (Sanma no aji, 1962).



Lundi 17 août 2020

 

À Lussas, commencent, avec des règles sanitaires strictes. les États généraux du film documentaire, 32e édition, organisés par Ardèche Images (16-22 août 2020).

JPEG - 239.8 ko

 

Les sections principales : Expériences du regard ; Histoires des formes ; Retouches et réparations ; Nouvelles inattendues ; Docmonde.

Aujourd’hui, ça commence dès le matin, en salle :

* À 10h00 : Keeping & Saving - Or How to Live, de Digna Sinke (2018).

* À 14h30 : Hakawati, les Derniers Conteurs de Karim Dridi & Julien Gaertner (2019).
En leur présence.

Et

Grano Amaro de Cyril Bérard & Samuel Picas (2020).
En leur présence.

* À 21h00 : Une nuit à l’opéra de Sergueï Loznitsa (2020).

Et

Mineurs de Ouahib Mortada (2020).
En sa présence.

Ce soir, en plein air, en avant-première :

* À 21h30 : L’Affaire Colectiv (Colectiv) de Alexander Nanau (2019).


 

Chaque jour, on retrouve on demand la programmation du festival en ligne sur Tënk.

On note tout de suite, dans le cadre de Expériences du regard, vendredi 21 août 2020 :

* À 21h00 : Sinjar, naissance des fantômes de Alexandre Liebert (2020).

TEASER // SINJAR, NAISSANCE DES FANTÔMES from Alexandre Liebert on Vimeo.

 

Sur France Cullture : La cible Yézidie.

Faites votre programme.

Consultez le catalogue.

Ardèche Images, 300 route de Mirabel, 07170 Lussas.


À Tokyo, le Musée Mori a rouvert ses portes fin juillet, avec une exposition collective : Stars : Six Contemporary Artists from Japan to the World (31 juillet 2020-1er mars 2021).


 

* Yayoi Kusama (née en 1929).

* Lee Ufan (né en 1936).

* Tatsuo Miyajima (né en 1957).

* Hiroshi Sugimoto (né en 1948).

* Yoshitomo Nara (née en 1959).

* Takashi Murakami (né en 1962).

À travers les œuvres complètes de ces six artistes du 20e siècle, de renommée internationale, l’exposition veut examiner les regards, les interprétations et les pratiques du Japon d’après-guerre dans son ouverture au monde extérieur et son évolution jusqu’à nos nos jours, dans sa mondialisation pandémique.

Japon, 〒106-6150 Tokyo, Minato City, Roppongi, 6 Chome−10−1, Roppongi Hills Mori Tower, 53階


À Édimbourg, la Scottish National Gallery rouvre ses portes aujourd’hui. Spécialement pour les visiteurs locaux. Il n’y avait plus de quatorzaine pour les Français depuis le 10 juillet 2020, mais elle a brusquement été réimposée depuis ce week-end.

JPEG - 284.6 ko

 

Welcome back !
Et la vidéo montre des humains précautionneux et masqués admirant on ne sait trop quoi.


 

Chez Vermeer, Boticelli, Velázquez, Titien, mais aussi chez Church, Raeburrn, Wilkie, Nasmyth, Steen, Hogarth, les Écossais peuvent de nouveau admirer sans réprobation des foules et des visages.

JPEG - 273.4 ko

 

JPEG - 271.4 ko

 

JPEG - 148.2 ko

 

JPEG - 202.5 ko

 

La Scottish National Gallery of Modern Art One rouvrira la semaine prochaine, lundi 24 août 2020.

On peut continuer à explorer les collections des Scottish National Galleries online.

Scottish National Gallery, The Mound, Edinburgh EH2 2EL.



Voyage dans le temps.

 



Revue Jeune Cinéma - Contacts