Journal de Wayne Hays (août 2021) I
3-14 août 2021
publié le samedi 14 août 2021


Samedi 14 août 2021

 

À Odessa, commence le Festival international du film 2021 (OIFF), 12e édition (14-21 août 2021).

JPEG - 526.4 ko

 

La 11e édition, en 2020, s’est tenue en ligne, reportée en septembre, sous le slogan "Laissez le cinéma rentrer à la maison".
En 2021, la 12e édition, en version hybride, célébre les 30 ans de l’indépendance de l’Ukraine le 14 août 1991, en mettant l’accent sur le cinéma national, à qui est réservée la compétition (longs et courts métrages). L’OIFF considère que le jury principal, c’est le public, et c’est à partir de son vote qu’est attribué le Grand Prix Golden Duke.
Les films étrangers, eux, sont dans présentés dans les sections Festival of festivals et Séances spéciales, ainsi que dans les soirées de gala.

Traditionnellement, sur les célèbres marches de l’escalier Potemkine, le festival présente des ciné-concerts de films muets. Même l’année dernière, pour l’édition en ligne, le 2 octobre 2020, on a pu y voir, en plein air, Le Golem (Der Golem : Wie er in die Welt kam) de Paul Wegener & Carl Boese (1920).

JPEG - 341.4 ko

 

JPEG - 238.8 ko

 

JPEG - 184.4 ko

 

JPEG - 155.6 ko

 

Cette année, c’est la cérémonie de clôture qui s’y tiendra et tout le monde pourra voir, en direct et gratuitement, la remise des prix, suivie, à 21h30, par la projection du Kid de Charles Chaplin (1921), qui fête ses 100 ans, et sera accompagné par l’Orchestre symphonique d’Odessa.


 

Au programme 2021 :

* Une Rétrospective Krzysztof Kieślowski qui commence le 17 août 2021, avec, à 16h30 : Amator de Krzysztof Kieślowski (1979).


 

* Un Hommage à Terry Gilliam qui commence le 17 août 2021, avec, à 12h45 : Brazil de Terry Gilliam (1985).


 

Aujourd’hui, ouverture avec :

* À 15h00 et à 19h00  : The Green Knight de David Lowery (2020).


 

* À 21h45 : Kings of Rap (Koroli repy) de Myroslav Latyk (2021).

JPEG - 136.3 ko

 

Faites votre programme.


À Miami, au Patricia & Phillip Frost Art Museum(FIU), de l’Université de Floride, commence une exposition de photos rares dans la culture visuelle contemporaine : le handicap.

* Robert Andy Coombs. Notions of Care (14 août-7 novembre 2021).

JPEG - 364.7 ko

 

JPEG - 129.6 ko

 


Salut les câblés !

La semaine télé de Jeune Cinéma du 14 au 20 août 2021.



Vendredi 13 août 2021

 

À Sarajevo, commence le Festival du film 2021 (SFF), 27e édition (13-20 août 2021).

JPEG - 762.9 ko

 

Avec, comme c’est devenu la tendance des festivals, la possibilité de voir aussi la plupart des films en ligne

Au programme :

* Un hommage à Wim Wenders, qui reçoit le prix Honorary Heart of Sarajevo, accompagné, bien sûr, d’une rétrospective qui commence, demain samedi 14 août 2021, avec un film délicieux :

* À 21h00 : Buena Vista Social Club de Wim Wenders (1999).


 

W.W. sur son site.

* La Compétition divisée en 4 catégories (longs, courts, documentaires et films étudiants) demeure la section principale du festival, elle est réservée au cinéma des Balkans et d’Europe du Sud-Est : 48 films qui concourent pour le prix Heart of Sarajevo.

JPEG - 447.7 ko

 

* Le festival ne se proclame pas "international", mais il propose dans une dizaine de sections, une large sélection de 200 films de 65 pays, disponibles en ligne en Bosnie-Herzégovine, en Serbie, en Croatie, au Monténégro, en Macédoine du Nord, en Slovénie et au Kosovo, qui peuvent être visionnés sur la plateforme en ligne une demi-heure après le début du cinéma. La section Teen Arena pour les ado et le programme pour les enfants sont disponibles exclusivement via la plateforme en ligne.

Parmi les sections - In focus, Kinoscope, Open Air, Summer Screen -, il faut noter particulièrement Dealing with the past un grand forum de films, de documents et de dialogues au rôle cathartique autour de l’histoire tourmentée de l’ex-Yougoslavie. Le festival n’oublie pas qu’il a été créé en 1995, pendant le siège de la ville.


 

Ce soir, l’Ouverture est au Théâtre national et dans plusieurs autres lieux de la ville :

* À 20h00 : Deset u pola (Dix et demi) de Danis Tanović (2021).


 

Suivi par :

* À 21h15 : Pisma s krajeva svijeta (Lettres du bout du monde,) une chronique internationale des premiers jours du confinement dû au Covid-19 de 14 films privés à domicile, du collectif de cinéma Bistrik7.

JPEG - 311.5 ko

 

Ghazi Alqudcy, Graeme Cole, Gonzalo Escobar Mora, Grant Gulczynski, Marta Hernaiz Pidal, Namsuk Kim, Bianca Lucas, Stefan Malešević, Patrick Marshall, Aleksandra Niemczyk, Pilar Palomero, Emma Rozanski, Gustavo Vega sont des auteurs internationaux unis par l’expérience de la première génération de diplômés de la Film Factory fondée notamment par Béla Tarr, au sein de la Faculté de science et technologie de l’Université de Sarajevo.

Faites votre programme.


À Milan, la Cineteca (Museo iterattivo del cinema, MIC) reste ouverte.
Après sa programmation normale de journée, elle propose, chaque soir, sur sa terrasse, Una terrazza da paura (10 août-4 septembre 2021).
La série est excellente.

Ce soir :

* À 21h30 : L’uomo invisibile (The Invisible Man) de James Whale (1933).


 

Et demain, samedi 14 août 2021 :

* À 21h30 : La forma dell’acqua (The Shape of Water) de Guillermo Del Toro (2017).


 

Mais est-ce que ces deux films du week-end appartiennent vraiment au royaume de la peur ?

Cf. La Forme de l’eau, in Jeune Cinéma n° 385-386, février 2018.


À Bruxelles, la Cinematek célèbre Isaac Julien (13 août 2021).

Ce soir :

* À 21h15 : Looking for Langston de Isaac Julien (1989).

Looking For Langston from Claire Burke on Vimeo.

 



Jeudi 12 août 2021

 

À Wroclaw, commence le festival international Nowe Horyzonty (Nouveaux Horizons), 21e édition, en version hybride (12-22 août 2021) avec prolongation en ligne jusqu’au 29 août 2021.

JPEG - 360.8 ko

 

Au programme, outre la Compétition internationale et les 3 rétrospectives,
Apichatpong Weerasethakul, Chantal Akerman et Angela Schanelec on découvre des sections inhabituelles : Un focus sur l’axe Oslo/Reykjavik ; Masters ; Lost Lost Lost ; Visual Front ; Third Eye ; Midnight Madness.

Ce soir, cinq films à voir en salles. La cérémonie d’ouverture, c’est avec :

* À 19h00 : Titane de Julia Ducournau (2021).


 

Mais on peut aussi le voir à 19h30, en toute simplicité.

Et aussi :

* À 20h30 : Lamb de Valdimar Jóhannsson (2021).


 

* À 20h30 : Kill It and Leave This Town de Mariusz Wilczyński (2019).


 

* À 20h45 : Memoria de Apichatpong Weerasethakul (2021).


 

* À 21h00 : My Wonderful Life de Łukasz Grzegorzek (2021).


 

Faites votre programme.


À Bruxelles, depuis hier, la Cinematek, dans sa salle Flagey, offre un hommage à Béla Tarr qui s’est retiré du monde de la réalisation il y a 10 ans, après son film Le Cheval de Turin (A Torinói ló, 2011), Ours d’argent à la Berlinale 2011, en proposant deux films rares (11-23 août 2021).

Aujourd’hui :

* À 17h30 : Perdition alias Damnation (Kárhozat) de Béla Tarr (1988).


 

On note tout de suite à partir du 18 août 2021, le chef d’œuvre apocalyptique, 7h19 de film plus les pauses, ça se prévoit.

* Le Tango de Satan (Sátántangó) de Béla Tarr

 (1994).


 


À Paris, à Beaubourg, parce que c’est juste à côté, on a tendance à se dire qu’on a le temps. Mais il faut se réveiller et ne pas rater la grande exposition (le jeudi il y a un nocturne).

JPEG - 288.8 ko

 

* Elles font l’abstraction (19 mai-23 août 2021).


 

Le Centre Pompidou à la maison avec les expositions virtuelles, ou la visite Boltanski.



Mercredi 11 août 2021

 

À Berlin, après deux reports, commence XPOSED Queer Film Festival 2021, 15e édition, en préparation depuis l’automne 2019 (11-15 août 2021).

JPEG - 391.9 ko

 

C’est un festival militant qui veut faire connaître l’histoire du cinéma queer, en constante évolution, des pionniers à nos jours, et propose des animations, des forum d’échange et des ateliers.
Au programme 17 longs métrages et 64 courts métrages regroupés dans 35 programmes, dans divers endroits de Berlin, notamment le Wolf Kino et Il Kino, et cinq projections en plein air, notament le Freiluftkino Kreuzberg, l’un des plus vieux cinémas de plein air de Berlin, écran géant, chaises longues, couvertures, pop-corn et bières.

En ligne, en collaboration avec le Salzgeber Club, : une sélection de films visibles après leur première projection, jusqu’à la fin du festival.


 

Ce soir, Opening Night avec un bouquet de courts métrages, au Freiluftkino Kreuzberg, à 21h15 : Rebels, Heroes, Lovers, and Birds.

* Cuando el niño andrógino (When The Androgynous Child) de Melina Pafundi (2019).

Cuando el niño andrógino · When The Androgynous Child | TRAILER from Kino Rebelde on Vimeo.

 

* The Imaginary Woman de Laura Tatiana Benavides (2019).


 

* Vagalumes (Fireflies) de Léo Bittencourt (2021).

VAGALUMES (2021) de Léo Bittencourt - Trailer from Léo Bittencourt on Vimeo.

 

* Eine gewisse Liebe zur Symmetrie (A Certain Love for Symmetry) de Marlene Denningmann (2019).

JPEG - 248.3 ko

 

* Plant Dreaming Deep de Charlotte Clermont (2017).


 

* Journey to the CharBagh de Abdullah Qureshi (2019).

Journey To The Charbagh_Trailer from Abdullah Qureshi on Vimeo.

 

* International Dawn Chorus Day de John Greyson (2021).


 

Faites votre programme.


À Paris, au siège de l’Union générale des jeunes Vietnamiens de France (UGVF), a été inaugurée, ce samedi 7 août 2021, une exposition commémorative d’une horreur, contre l’oubli : Trâm Anh. L’Agent orange (9 août-18 septembre 2021).

JPEG - 533.8 ko

 

JPEG - 247.6 ko

 

Le 10 août 1961, de 1961 à 1971, l’aviation américaine a déversé 80 millions de litres de défoliants au Vietnam, lesquels contenaient près de 400 kg de dioxine. Des millions de victimes, et des conséquences encore aveuglantes 60 ans après.


 

* L’Agent orange vu par Trâm Anh.

JPEG - 363.5 ko

* L’Agent orange expliqué par la Cité des sciences et de l’industrie.

Contact mail ; Téléphone : 06 84 01 83 05 ; adresse : 18 rue du Petit Musc, 75004 Paris.


Les sorties sur les grands écrans

* Property de Penny Allen (1979).

* Rouge de Farid Bentoumi (2020).

* Passion simple de Danielle Arbid (2020).

* Vent chaud (Vento Seco) de Daniel Nolasco (2020).

* Berlin Alexanderplatz de Burhan Qurbani (2020).

Les ressorties en versions restaurées

* Orfeu negro de Marcel Camus (1959).

* Vivre ! (Huo zhe) de Zhang Yimou (1994).



Samedi 7 août 2021

 

À Rennes-Le Château, demain dimanche, commence le Festival international du film insolite 2021, 7e édition (8-12 août 2021).
À Rennes-le-Château, mais aussi à Quillan, à Bugarach, à Couiza et à Montazels, dans l’Aude, au centre de gravité du Pays cathare, à quelques kilomètres de Toulouse, Carcassone, Narbonne et Montpellier.

JPEG - 352.1 ko

 

Ce festival d’été, créé en 2015, par Fanny Bastien & Geoffroy Thiebaut, dans un pays de légendes, qui se voulait dérangeant, "cinglant sans être sanglant", a, dès sa première édition, trouvé son nom, l’insolite, sans pour autant définir le mot. Le cerner aurait été le réduire, on l’a laisé vagabonder entre étrange, ésotérique, merveilleux, inexplicable, etc.
C’est véritablement en 2019, qu’il a trouvé ses marques, en citant Gérard de Nerval : "Reprenons force dans le monde des Esprits et de la Nature".
Quoi de plus insolites désormais que cette Nature et cet Humain dans leurs devenirs, séparés et inséparables pourtant ? Du coup le festival est devenu international.
En 2020, année de tous les dangers, le festival a choisi l’eau comme thématique, et en 2021, citant Vassili Kandinsky et Aurélien Barrau, le Ciel et les Astres.


 

Au programme, près de 40 films de tous pays, longs et courts métrages, fictions et documentaires, en compétition et hors compétition.

Demain, cérémonie d’ouverture en plein air dans le Domaine de l’Abbé Saunière, en présence de tous les invités :

* À 21h45 : Une vie en vrac de Luc Larriba (2020).

* À 22h30 : Mords les ! de Benoît Delépine & Gustave Kervern (2020).

* À 22h30 : Tralala de Arnaud & Jean-Marie Larrieu (2021).
En présence de Denis Lavant.

JPEG - 358.6 ko

 

Faites votre programme.


À Toulouse, aux Abattoirs, on traverse le cœur de l’été avec les nouvelles expositions comme celles qui ont été prolongées pour nous laisser le temps, dans cette époque troublée.

JPEG - 343.8 ko

 

* Sous le fil (15 octobre 2020-22 août 2021).

JPEG - 284.5 ko

 

* Au-delà des apparences (16 décembre 2020-29 août 2021).

JPEG - 104.6 ko

 

* Marion Baruch (16 décembre 2020-19 septembre 2021).

JPEG - 44.1 ko

 

* Revue Noire (2 juin-29 août 2021).

JPEG - 264.5 ko

 

* Dur·e·s à Queer 2.0 (10 juin-29 août 2021).

JPEG - 286.5 ko

 


Salut les câblés !

La semaine télé de Jeune Cinéma du 7 au 13 août 2021.



Vendredi 6 août 2021

 

À New York, au Lincoln Center, commence le New York Asian Film Festival 2021 (NYAFF), 20e édition (6-22 août 2021).

JPEG - 428 ko

 

En 2020, la 19e édition a été entièrement virtuelle, cette 20e édition est hybride.

Au programme de ce 20e anniversaire, deux événements in person only :

* Le Special 20th Anniversary Classic Screening, avec, le 11 août 2021, à 20h00, au Damrosch Park : Dragon Inn (New Dragon Gate Inn) de Raymond Lee (1992).


 

* Le Variety Star Asia Lifetime Achievement Award décerné à Ann Hui, qui ne sera pas présente.

JPEG - 121.3 ko

 

Avec la projection in person de son premier chef d’œuvre, en clôture, le 22 août 2021 à 12h45 : The Story of Woo Viet de Ann Hui (1981).


 

* Des invités de marque.

* Et la richesse d’une programmation hybride : 60 films (Hong Kong, Chine continentale, Taiwan, Japon, Corée du Sud, Singapour, Thaïlande, Kazakhstan, Philippines, Myanmar, Malaisie), répartis, cette année, en 7 sections thématiques : Beyond Borders, Crowd Pleasers, Frontlines, Genre Masters, Next/Now, Standouts et Vanguards, à quoi on peut ajouter le Asian American Focus.


 

Aujourd’hui, l’inauguration se fait avec dix films virtuels, accessibles dès 18h30.

Ce soir, Opening night, in person, au Walter Reade Theater du Lincoln Center :

* À 18h30 : Escape from Mogadishu de Ryoo Seung-wan (2021).


 

* À 21h15 : Hand Rolled Cigarette de Chan Kin Long (2020).


 

Faites votre programme.


Et, si on a eu la chance de pouvoir aller à New York, on en profite pour aller faire un tour :

* Au Guggenheim NYC : Wu Tsang. Anthem (23 juillet-6 septembre 2021).


 

* Au Neue Museum : Lynn Hershman Leeson. Twisted (30 juin-3 octobre 2021).

"Lynn Hershman Leeson : Twisted" from New Museum on Vimeo.

 

* Au MET : The New Woman Behind the Camera (2 juillet-3 octobre 2021).

JPEG - 436.1 ko

 

JPEG - 321.2 ko

 

JPEG - 152.5 ko

 

* Au MoMA : Automania (4 juillet 2021-2 janvier 2022).

JPEG - 406.3 ko

 

JPEG - 259.4 ko

 

JPEG - 273.5 ko

 

* À la Neue Galerie :Wiener Werkstätte Fashion and Accessories (10 juin-5 septembre 2021).

JPEG - 385.6 ko

 

JPEG - 432.2 ko

 

JPEG - 401.1 ko

 



Jeudi 5 août 2021

 

À Montréal, commence le festival international Fantasia 2021, 25e édition, en version hybride (5-25 août 2021).

JPEG - 370.5 ko

 

C’est le plus important festival de films de genre en Amérique du Nord avec une petite préférence pour l’horreur et le fantastique.


 

Ce soir, deux ouvertures :

* À 18h30, au Cinéma Impérial : Brain Freeze de Julien Knafo (2021).


 

* À 21h00 au Parc de la Paix : Célébration du retour "en personne" à Fantasia, 16 courtes comédies québécoises.

JPEG - 306.5 ko

 

JPEG - 500.4 ko

 

JPEG - 406.2 ko

 

JPEG - 390.2 ko

 

Faites votre programme.


À Melbourne, commence le Festival international du film 2021 (MIFF), 69e édition, en version hybride, après une édition 2020 réduite (5-22 août 2021).

JPEG - 97.8 ko

 

JPEG - 151.6 ko

 

Aujourd’hui, on inaugure avec une projection numérique :

* Coda de Siân Heder (2021).


 

À partir de demain, 6 août 2021, le streaming sera disponible sur MIFF Play pendant toute la durée du festival, avec la possibilité de voir le film pendant 36 heures, après inscription, et avec des créneaux gratuits : courts métrages, talks, etc.
Dans les salles, les projections ont été reportées (13-22 août 2021).


 

Faites votre programme.


Puis qu’on est aux antipodes, on en profite pour prolonger la visite rêvée, vers Wellington, où on va visiter le Musée Te Papa Tongarewa, dont le nom signifie "le lieu des trésors de cette terre." C’est un musée pas comme les autres, au départ, au 19e siècle, musée colonial, aujourd’hui musée pluridisciplinaire, qui conjugue les époques, les cultures et les œuvres.

JPEG - 408.4 ko

 

En ce moment, une exposition : Surrealist Art. He Toi Pohewa (12 juin-31 octobre 2021).

JPEG - 329 ko

 

On aime bien que les amis Max Ernst ou Marcel Duchamp, et même cette vieille baderne à tout faire de Salvador Dali, prennent la peine de se déplacer pour aller visiter les Maoris à l’autre bout du monde.

JPEG - 431.8 ko

 

JPEG - 231.8 ko

 

JPEG - 293.7 ko

 



Mercredi 4 août 2021

 

À Locarno, commence vraiment le Festival 2021, 74e édition (4-14 août 2021).

PNG - 262.9 ko

 

Hier, on a pu profiter librement d’un "préfestival" avec :

* Tomorrow My Love de Gitanjali Rao (2021).

JPEG - 150.2 ko

 

* Lynx de Laurent Geslin (2021).

JPEG - 310.5 ko

 

Comme chaque année, avant la malheureuse 73e édition de 2020, les invités de prestige sont présents et célébrés, comme toujours dans ce canton du Tessin de Suisse italienne, en anglais, en italien et parfois en français, indifféremment :

* John Landis (Léopard d’honneur 2021).

JPEG - 116.5 ko

 

* Laetitia Casta (Excellence Award Davide Campari).

JPEG - 112.9 ko

 

Et aussi :

* Dante Spinotti (2021 Pardo alla carriera).

* Gale Anne Hurd (Prix Raimondo Rezzonico).

* Kasia Smutniak (Leopard Club Award 2021).

* Mamoru Hosoda (First Locarno Kids Award).

Au programme de cette année, 203 films, dont près de la moitié en première mondiale, sur la place et et dans les douze salles de la ville.
Pour les chauvins : le cinéma français à Locarno 2021.


 

Il y a les toujours impressionnantes soirées de la Piazza Grande.

Il y a aussi les sections habituelles et quelques innovations :

* Le Concorso internazionale.

* Le Concorso Cineasti del presente.

* Les Pardi di domani.

* Le Fuori concorso.

* Le Open Doors Screenings.

* Histoire(s) du cinéma.

* Retrospettiva : En 2021 Rétrospective Alberto Lattuada.

* Locarno Kids : Screenings.

* Panorama Suisse.

* La Semaine de la critique Locarno.

Ce soir, cérémonie d’ouverture, sur la Piazza Grande :

* À 21h30 : Beckett de Ferdinando Cito Filomarino (2021).
Qui ne sortira que sur Netflix.


 

Faites votre programme.


Les sorties sur les grands écrans

* Le Soupir des vagues (Umi o kakeru) de Kôji Fukada (2018).

* Pour l’éternité (Om det oändliga) de Roy Andersson (2019).

* Tom Medina de Tony Gatlif (2020).

* Messe basse de Baptiste Drapeau (2020).

* La Mort du cinéma et de mon père aussi de Dani Rosenberg (2020).

* Dream Horse de Yassine Qnia (2020).

Les ressorties en versions restaurées

* Rétrospective Maurice Pialat, cycle 2 : À nos amours (1983) ; Police (1985) ; Sous le soleil de Satan (1987) ; Le Garçu (1995).

* La trilogie Musahi de Hiroshi Inagaki : La Légende de Musashi (Miyamoto Musashi, 1954) ; Duel à Ichijoji (Zoku Miyamoto Musashi : Ichijôji no kettô, 1955) ; La Voie de la lumiere (Miyamoto Musashi kanketsuhen : kettô Ganryûjima, 1956).

JPEG - 184.1 ko

 

JPEG - 225 ko

Avec le grand acteur Toshiro Mifune.
Cf. Jeune Cinéma n°392-393, février 2019.

JPEG - 177.5 ko

 



Mardi 3 août 2021

 

À Bruxelles, la Cinematek reste ouverte cet été.

Dans sa salle Plateau, elle propose toujours des projections privées, avec 75 films à la carte.

À Flagey,, comme chaque année, elle accueille la Quinzaine des réalisateurs 2021 (2-8 août 2021).

JPEG - 803.8 ko

 

Hier, l’ouverture s’est faite avec The Souvenir de Joanna Hogg (2021) et Ouistreham de Emmanuel Carrère (2021).

Ce soir :

* À 17h30 : The Souvenir (part II) de Joanna Hogg (2021).


 

* À 19h30 : Face à la Mer (The Sea Ahead) de Ely Dagher (2021).


 

* À 22h15 : La colline où rugissent les lionnes (Luaneshat e Kodrës) de Luàna Bajrami (2021).


 

Faites votre programme Quinzaine.

Il y a enfin la programmation habituelle cinéphile. Ce soir, salle Ledoux :

* À 19h00 : The Manxman de Alfred Hitchcock (1928).

JPEG - 210.5 ko

 

JPEG - 384.8 ko

 

JPEG - 197.8 ko

 

JPEG - 177.2 ko

 

En entier sur Internet.

* À 21h00 : Rome, ville ouverte (Roma città aperta) de Roberto Rossellini (1945).


 


À Rome, où l’été ne s’est pas déchaîné pour l’instant, on irait bien visiter :

* Au Museo di Roma : Roma. Nascita di una capitale 1870-1915 (4 mai-26 septembre 2021).


 

* À la Galleria d’Arte Moderna : les statues hyperréalistes de Carole A. Feuerman (14 juillet-10 octobre 2021).

JPEG - 261.7 ko

 

JPEG - 222.2 ko

 

JPEG - 322 ko

 


Le Monde diplomatique d’août 2021 est paru.

JPEG - 218.9 ko

 

* On l’achète en kiosques.

* On le feuillette.

* On s’abonne.



Au fil du temps, tous les éditos
 

Voyage dans le temps.
 



Revue Jeune Cinéma - Contacts