Journal de Shi-Wei (octobre 2022) II
17-31 octobre 2022
publié le lundi 31 octobre 2022


Lundi 31 octobre 2022

 

Ce qui distingue les humains de toutes les autres espèces vivantes, c’est qu’ils savent qu’ils vont mourir et qu’il rient.


 

Il n’est donc pas étonnant que dans toutes les sociétés qu’ils ont édifiées au long des âges, ils aient célébré les morts et la mort, aussi bien dans la désolation que dans la rigolade. Et cela en accord avec l’esprit du temps, c’est-à-dire, de nos jours, de plus en plus commercial. Pour marquer le passage à l’automne, la saison qui va devenir la plus belle de l’année dans la prochaine décennie, pourquoi pas ?


 

Nous voici revenus dans ce triangle annuel de 3 jours - Halloween celto-américain, Jour des morts aztèque et Toussaint catholique. Trick or treat (Un bonbon ou un sort), masques et chysanthèmes.
Même Arte s’y met, avec un programme gore et le concert du dimanche soir, hier, avec "La Marche funèbre" de Frédéric Chopin, interprété par Bruce Liu.


 

Et même le Rijksmuseum avec une nature morte de Otto Marseus van Schrieck (1662).


 

Comme Noël obligatoire, comme la mort désacralisée et bien cachée, la "fête" des morts a perdu son âme, païenne ou chrétienne, et s’étale dans le temps un peu partout. Une citrouille sculptée devant chez soi, c’est plutôt gentil, pas de mal à ça, l’âme envolée, c’est plus grave, mais comme le phénomène est général, on ne s’attarde pas.


 


 

Cette année, pourtant, il y a eu Séoul, cette "bousculade" dans une rue étroite du quartier d’Itaewon, ce samedi 29 octobre 2022 : parmi les fêtards très jeunes, 154 morts, et 81 blessés, bilan provisoire.


 


 

Ils étaient heureux, partis pour ces 4 jours de fête, et, à cet âge, le désir de carnaval est impossible à rassasier. Comme pour les justifier, comme s’ils étaient coupables de s’être rassemblés, on a dit et répété que c’était la première fois depuis la pandémie de covid qu’ils pouvaient "s’éclater" dehors. Et les messages internationaux de condoléance et de solidarité ont afflué.


 


 

Mais on ne peut s’empêcher de remarquer d’abord que les victimes sont principalement des femmes, dit-on, comme un lointain écho du Bazar de la Charité en 1897.
Et, à défaut d’âme, on a aussi envie de penser, aux côtés de Carl Gustav Jung, que cette catastrophe pourrait ressembler à un acte manqué de l’inconscient collectif.


 


 

Tout se passe comme si toute cette génération perdue, fragmentée en innombrables selfies, emprisonnée dans ses smartphones et la multiplication des images, en avait eu marre du virtuel et avait été traversée, soudain, par une pulsion de réel. La vraie mort, les vrais morts, comme un désir fou de vivant par définition mortel.


 


 

Le tout porté par les femmes, par ce féminin relégué dont la charge est si lourde aujourd’hui de trouver les voies d’un avenir possible aux Terriens.


À Bruxelles, la Cinematek fête Halloween avec Hideo Nakata :

* À 19h00 : Ring (Ringu) de Hideo Nakata (1998).


 

* À 21h00 : Dark Water (Honogurai mizu no soko kara) de Hideo Nakata (2002).


 


À Paris, au Reflet Médicis, on va voir :

* À 21h00 : The Rocky Horror Picture Show de Jim Sharman (1975).


 


Il n’y a pas que des mauvaises nouvelles.
Au Brésil, Luiz Inácio Lula da Silva, président de la République du 1er janvier 2003 au 1er janvier 2011, vient d’être réélu et prendra ses fonctions le 1er janvier 2023. Il n’a obtenu que 51% des voix, il hérite d’un pays divisé et effroyablement abîmé par un pouvoir d’extrême-droite cynique.
Mais cela nous confirme que le pire n’est pas toujours sûr.


 

Nous lui dédions un premier film passé inaperçu en 2020, pour cause de covid, et à sa sortie cet été le 31 août 2022, mais reconnu par le label du Festival de Cannes 2020, et par une douzaine d’autres festivals du monde :

* Casa de las antiguidades (aka Memory House) de João Paulo Miranda Maria (2020).

En DVD chez Tamasa.


 



Samedi 29 octobre 2022

 

Jerry Lee Lewis (1935-2022) est mort hier, le 28 octobre 2022.


 

À Nottingham, hier soir, Bob Dylan, qui tout au long de sa tournée actuelle, a chanté exactement les mêmes chansons à chaque concert, dans le même ordre, a fait une exception et a rendu hommage au "killer" en interprétant une de ses chansons de 1970 : "I Can’t Seem To Say Goodbye".

Et Bob Dylan, le soir même, revenant en scène après "Every Grain of Sand" :


 



Vendredi 28 octobre 2022

 

Pierre Soulages (1919-2022).


 


 

On va visiter son musée à Rodez.


À Villerupt, commence le Festival du film italien 2022, 45e édition (28 octobre-13 novembre 2022).


 

Au programme :

* Rétrospective Lina Wertmüller

* Compétition et jury présidé par Anne Consigny.

* Hors compétition

* Panorama

* La femme à la caméra

Aujourd’hui, les projections commencent à l’Hôtel de ville, à 14h30 avec Piano piano de Nicola Prosatore (2022), et à 17h00 : Amanda de Carolina Cavalli (2022).

Ce soir :

* À 20h30 : Lasciarsi un giorno a Roma de Edoardo Leo (2021).


 

La cérémonie d’ouverture, c’est demain samedi 29 octobre 2022, sur la scène de L’Arche, en entrée libre :

* À 20h00 : La strada + Ricordi di Federico Fellini.
Concert de l’Orchestre philharmonique de Luxembourg, sous la direction de Frank Strobel.

Faites votre programme.


À Marcigny, commence la Rencontre cinéma Marcynéma 2022, 51e édition (28 octobre-1er novembre 2022).


 

Au programme, chaque jour, un thème spécial : Stars françaises du cinéma muet ; Rires derrière le rideau de fer ; Fondu au noir en Asie ; Kinuyo Tanaka, Impératrice du cinéma japonais ; Les jeux de l’Amour.

Ce soir, ciné-concert au Vox :

* À 20h30 : Salammbô de Pierre Marodon (1925).
Avec Jeanne de Balzac dans le rôle-titre.
Accompagnement par l’Ensemble Beatus fondé et dirigé par Jean-Paul Rigaud.


 

Faites votre programme.


À Milan, à la Cinémathèque (MIC) présente, en entrée libre, un film rare sur les journées historiques de la Marche sur Rome en octobre 1922. Le film a été restauré par la Cineteca de Bologne.

Ce soir :

* À 18h00 : A noi ! de Umberto Paradisi (1922).
Aka selon les sources : Cinema E Propaganda : Come Muore La Democrazia Con La Propaganda ou bien A noi ! Dalla sagra di Napoli al trionfo di Roma.


 


À Paris, à la Cinémathèque du documentaire de la BPI, Les yeux doc à midi, c’est une carte blanche aux bibliothécaires (entrée libre).

Aujourd’hui, au cinéma 2 :

* À midi : Un pays qui se tient sage de David Dufresne (2020).
Présentation de Aurélie Solle et Antoine Depreux.


 

Cf. Entretien avec David Dufresne.


À Paris, au Grand Action, commence le cycle Smells Like Teen Spirit Festival #6 (28 octobre-1er novembre 2022).

Ce soir :

* À 19h30 : Inutile de fuir de Kevin Elamrani-Lince (2017).
En sa présence.


 

Faites votre programme.



Jeudi 27 octobre 2022

 

Nosferatu le vampire, le film, a accompli ses cent premières années. On lui souhaite un bon anniversaire et de longues années encore devant lui. Quant au comte Orlock, et son bateau, le Demeter, on ne sait jamais, il faudra l’avoir à l’œil.


 


 


 

Nosferatu, eine Symphonie des Grauens de Friedrich Wilhelm Murnau, adapté du roman épistolaire Dracula de Bram Stoker (1897) est sorti en Allemagne le 4 mars 1922, en avant-première pour les happy few, et le 15 mars 1922 en salles.
Albin Grau (1884-1971), producteur, décorateur et costumier du film, avait aussi fait les affiches.


 


 

Le film a une longue histoire.


 

En France, il est sorti le 27 octobre 1922 en exclusivité au Ciné-Opéra, à Paris. On trouve toutes les aventures françaises du film chez La Belle Équipe.


 

À Paris, ce soir, à l’Arlequin, on fête ce centenaire, en version restaurée bien sûr.

Ce soir :

* À 20h15 : Nosferatu le vampire (Nosferatu, eine Symphonie des Grauens) de Friedrich Wilhelm Murnau (1922).

En entier sur Internet.

En DVD, chez Potemkine.


À Paris, au Jardin des plantes, commence pour le grand public, le festival international du film scientifique, Parisciences 2022, 18e édition (27-31 octobre 2022).


 

C’est gratuit, c’est passionnant. Il y a aussi une salle virtuelle, avec des films en ligne.

Cette année 2022, la thématique de Pariscience emprunte le titre de la chanson de Boris Vian en 1956 : La Complainte du progrès.
Sauf que, 66 ans plus tard, il ne s’agit plus de tourniquette pour faire la vinaigrette, de pistolet à gaufre, de cire-godasses, ni de canon à patates, et que les problèmes posés aujourd’hui par le "progrès" sont devenus autrement sérieux. Il s’agit désormais de la survie de l’espèce humaine. La référence de Pariscience 2022, c’est plutôt Isaac Asimov quand il pose cette simple question dans son œuvre : La Science peut-elle résoudre les problèmes posés par la science ?


 

Au programme :

* Les compétitions et ses jurys : Science Télévision ; Grand Écran ; Biodiversité.

* Les Avant-premières des diffuseurs.

* La Sélection Panorama.

Ce soir, ouverture à l’Amphithéâtre Verniquet :

* À 20h00 : Fire of Love de Sara Dosa (2022).
En présence de Hervé Poirier et Patrick Allard.


 

Faites votre programme.



Mercredi 26 octobre 2022

 

À Palma de Majorque, commence le Evolution Mallorca International Film Festival 2022 (EMIFF), 11 édition (26 octobre-1er novembre 2022).


 

Au programme :

* La distribution des prix : Nastassja Kinski, Premier Prix du film de Majorque de la Commission du film de Majorque ; Lone Scherfig, prix Evolution Vision ; Laia Costa, Evolutionary New Talent.

* La compétition.

* Les longs métrages : Feature Films ; Debut Feature Films ; Spotloght Screenings ; Documentary Feature.

* Les courts métrages : Spanish Shorts ; International Shorts Films ; Baleares Shorts Films.


 

Ce soir, gala d’ouverture, au Teatre Principal :

* À 19h30 : Triangle of Sadness de Ruben Östlund (2022).


 

Faites votre programme.


À Paris, à la Cinémathèque du documentaire de la BPI, on assiste à une ciné-conférence en collaboration avec l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), en entrée libre.

* À 14h00 : Les Belov (Belovy) de Victor Kossakovsky (1993).
En présence de Stéphane Breton et Arnaud Hée.


 

En entier sur Internet.


À Paris, le Ciné-club hebdomadaire de l’ENS, salle Dussane.

Ce soir :

* À 20h30 : Aprile de Nanni Moretti (1998).


 


À Toulouse, aux Abattoirs, a ouvert l’exposition automne-hiver : Niki de Saint Phalle. Les années 1980 et 1990. L’art en liberté (7 octobre 2022-5 mars 2023).


 

Et aussi :

* Les incertitudes de l’Espace (1er juillet-20 novembre 2022).
* Shona Illingworth
. Topologies of Air

 (1er juillet 2022-7 mai 2023).


 

* Artiste/ Artisan ? (10 décembre 2021-5 mars 2023).


 


Les sorties sur les grands écrans

* Les Aventures de Gigi la Loi (Gigi la legge) de Alessandro Comodin (2022).

* Close de Lukas Dhont (2022).

* La Conspiration du Caire (Walad Min Al Janna) de Tarik Saleh (2022).

* Amsterdam de David O. Russell (2022).

* Mon pays imaginaire (Mi pais imaginario) de Patricio Guzmán (2022).

* Bowling Saturne de Patricia Mazuy (2022).

Les ressorties en vesions restaurées

* Nosferatu le vampire (Nosferatu, eine Symphonie des Grauens) de Friedrich Wilhelm Murnau (1922).

* Casque d’or de Jacques Becker (1952).

* Brazil de Terry Gilliam (1985).

* L’Ours de Jean-Jacques Annaud (1988).

* Le Jour de la bête (El día de la bestia) de Álex de la Iglesia (1995).



Lundi 24 octobre 2022

 

À Tokyo, commence le Festival international du film 2022 (TIFF), 35e édition (24 octobre-2 novembre 2022).


 

Cette année le Prix Kurosawa-Akira est décerné à Alejandro González Iñárritu et à Kōji Fukada.

Au programme :

* La Compétition.

* Kurosawa Akira’s Favorite Films

* Les sections : Asian Future ; World Focus ; Nippon Cinema Now ; Japanese Classics.

 

Ce soir, cérémonie d’ouverture :

* À 19h30 : Fragments of the Last Will de Zeze Takahisa(2022).


 

Faites votre programme.


À Paris, à la Cinémathèque, commence une Rétrospective Patricia Mazuy (24-30 octobre 2022).

Ce soir, ouverture :

* À 20h00 : Bowling Saturne de Patricia Mazuy (2022).


 

Faites votre programme.


À Paris, à la Cinémathèque toujours, le lundi soir, c’est Aujourd’hui le cinéma, consacré à la jeune création cinématographique contemporaine.

Ce soir, les courts métrages de Arte, c’est mieux sur grand écran, salle Franju :

* À 20h30 : Donovan s’évade de Lucie Plumet (2021) ; Écorchée de Joachim Hérissé (2021) ; Idiot Fish de Hakim Mao (2021) ; Pachyderme de Stéphanie Clément (2021) ; Crush de Florian Kuhn (2021).


À Paris, à l’Archipel, chaque mois, Futur Antérieur propose une séance de cinéma différent autour des sorties DVD et VOD de Re:Voir.

Aujourd’hui : Barbara Rubin.

Ce soir, deux films :

* À 20h00 : Christmas on Earth de Barbara Rubin (1963).

Et

Barbara Rubin & the Exploding NY Underground de Chuck Smith (2019).


 


À Paris, on fête les 80 ans de Ulrike Ottinger, née en 1942.
Notamment à la galerie Cahn Contemporary et au Centre Pompidou. Ainsi qu’avec des rétrospectives à L’Archipel et au Reflet Médicis (25 octobre-8 décembre 2022).

Ce soir, au Goethe Institut :

* À 20h00 : Paris Calligrammes de Ulrike Ottinger (2020).
En sa présence.


 


À Paris, en face de la Bibliothèque François-Mitterrand, il faut aller voir l’exposition de street-art géante et gratuite sur 600m2, organisée par la Galerie Mathgoth : Jef Aérosol. 40 ans de pochoirs (24 septembre au 5 novembre 2022).


 



Samedi 22 octobre 2022

 

À Paris, à la Cinémathèque, a commencé hier l’exposition Top secret : cinéma et espionnage (21 octobre 2022-21 mai 2023).


 

Elle est accompagnée d’une rétrospective de 20 grands classique du genre : Le cinéma d’espionnage qui commence aujourd’hui (22 octobre-27 novembre 2022).

Aujourd’hui, salle Franju, ouverture :

* À 15h00 : 13, rue Madeleine de Henry Hathaway (1947).


 

En entier sur Internet.

Faites votre programme.


À Lyon, l’Institut Lumière célèbre le premier centenaire de Nosferatu avec un cinéconcert.


 

Ce soir, à l’Opéra de Lyon :

* À 20h00 : Nosferatu le vampire (Nosferatu, eine Symphonie des Grauens) de F. W. Murnau (1922).


 

En entier sur Internet.

En Blu-Ray chez Potemkine.


Cette année 2022, on fête le bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes égyptiens par Jean-François Champollion (1790-1832), avec l’aide de son frère Jacques-Joseph Champollion (1778-1867).

Sur Arte, disponible en accès libre jusqu’au 9 novembre 2022 :

* Les frères Champollion. Dans le secret des hiéroglyphes de Jacques Plaisant (2022).


 


 

À Toulouse, le Muséum embraye avec une exposition : Momies, corps préservés, corps éternels (22 octobre 2022-2 juillet 2023).


 



Vendredi 21 octobre 2022

 

À Montpellier, commence le festival international du cinéma méditerranéen, Cinemed 2022, 44e édition (21-29 octobre 2022).


 

Au programme :

* Les Sélections officielles : Longs métrages ; Documentaires ; Courts métrages.

* Les hommages :
Abdellatif Kechiche ; Icíar Bollaín ; Simone Bitton et la Rétrospective Francesco Rosi.

* Les Sections : Regards d’Occitanie ; Nouvelle génération du cinéma géorgien ; Avant-premières ; Séances spéciales.

* Le Wild Side : Rendez-vous fantastiques  ; La nuit en enfer.


 

Ce soir, ouverture :

* À 20h30 : L’immensità de Emanuele Crialese (2022).


 

Faites votre programme.


À Toulouse, à la Cinémathèque, a commencé un Cycle Francesco Rosi (18 octobre-27 novembre 2022).

L’ouverture s’est faite mardi dernier avec Salvatore Giuliano de Francesco Rosi (1961).


 

Ce soir :

* À 21h00 : Les Hommes contre (Uomini contro) de Francesco Rosi (1970).
Présentation par Philippe Foro.


 

Le film en entier sur Internet.

Faites votre programme.


À Bruxelles, la Cinematek donne carte blanche à Dominique Loreau (1er octobre-19 novembre 2022).
Elle présente, à partir d’aujourd’hui, une rétrospective de ses œuvres (21 octobre-3 novembre 2022).

Ce soir, ouverture :

* À 19h45 : Une si longue marche de Dominique Loreau (2022).
En sa présence.


 

Faites votre programme.


À Paris, au Louvre, dans le Hall Napoléon, a commencé une nouvelle exposition : Les Choses. Une histoire de la nature morte (12 octobre 2022- 23 janvier 2023).


 

Elle est accompagnée d’un cycle de cinéma : Machins, Machines, de Buster Keaton à Tim Burton (21 octobre-2 novembre 2022).

Ce soir :

* À 20h00 : Jan Švankmajer, l’alchimiste.
Présentation de ses courts métrages (1964-1989) par Pascal Vimenet.

Le Dernier Truc de Monsieur Schwarzewald et de Monsieur Edgar ; Jeu de pierres ; Don Juan ; Les Possibilités du dialogue ; Obscurité, lumière, obscurité ; La Fabrique de petits cercueils ; Flora ; Jabberwocky, ou les vêtements de paille d’Hubert Paglia ; Une autre sorte d’amour.


 

Faites votre programme.


À Antibes, le Château Grimaldi est devenu Musée Picasso en 1966.


 


 

Il accueille son exposition d’automne : Pierre Skira. Les façons d’être du pastel (22 octobre 2022-8 janvier 2023).


 

Catalogue de l’exposition.


À Paris, à la Maison de l’Amérique latine (MAL) deux expositions :

* Inés Blumencweig. Structures sensibles (13 octobre-7 janvier 2022)


 

* Gisèle Freund. Ce sud si lointain. (21 octobre 2022-7 janvier 2023)
Photographies d’Amérique latine (1941-1954).


 


À Lyon, au Musée des Confluences, commence une grande exposition immersive : Nous, les fleuves.
Voyagez au fil de l’eau, de la goutte d’eau à la mer
(21 octobre 2022-27 août 2023).


 



Jeudi 20 octobre 2022

 

À Paris, au Centre Pompidou, hier soir ont été remis, par Judith Chemla, les Prix Jean-Vigo 2022.

Le jury 2022 était composé de Stéphane Batut, Catherine Bizern, Agathe Bonitzer, Julie Duclos, Leïla Férault, Sophie Fillières, Alain Keit, Jacques Kermabon, Quentin Mével et Gérard Vaugeois.

Palmarès 2022 :

* Vigo d’honneur 2022 : Jacques Nolot.


 

* Prix Jean-Vigo du long métrage : Alice Diop pour son film Saint Omer (2021).
Lion d’argent de la Mostra de Venise 2022, le film représentera la France aux Oscars 2023, dans la catégorie du meilleur film international.


 

* Prix Jean-Vigo du court métrage : Virgil Vernierpour son film
Kindertotellieder (2020).


 


À Lyon, le Festival Lumière bat son plein.

Ce soir, à l’Auditorium, un ciné-concert en version restaurée, évidemment :

* À 20h00 : Dans la nuit de Charles Vanel (1930).
Accompagnement à l’orgue par Adam Bernadac.

C’est le seul long métrage réalisé par Charles Vanel (1892-1989 (il réalisera un court métrage en 1932 : Affaire classée.
C’est aussi le dernier film muet français.


 


À New York, au MoMA, commence une rétrospective : Tsai Ming-Liang. In Dialogue with Time, Memory, and Self (20 octobre-13 novembre 2022).

Ce soir :

* À 19h00 : Days de Tsai Ming-Liang (2020).


 

Faites votre programme.


À Paris, les ciné-clubs mensuels.

Aujourd’hui, Tonnerre, le ciné-club féministe de Elvire Duvelle-Charles. :

Ce soir, au Majestic Bastille, Tonnerre #2 :

* À 20h00 : Entre les vagues de Anaïs Volpé (2020).
En sa présence avec Héloïse Van Appelghem.


 

Aujourd’hui aussi, le ciné-club d’horreur de Nicolas Martin.

Ce soir, à L’Arlequin, Hurlequin #5 :

* À 20h00 : Driller Killer de Abel Ferrara (1979).
Présentation par Nicolas Martin et François Angelier.


 


À Paris, au Palais de Tokyo, hier ont commencé cinq expositions :

* Tupi or not tupi. Lívia Melzi (19 octobre 2022-27 novembre 2022).


 

* Humpty \ Dumpty. Cyprien Gaillard (19 octobre 2022-8 janvier 2023).


 

* Shéhérazade la nuit. Minia Biabiany, Miguel Gomes, Ho Tzu Nyen, Pedro Neves Marques, Lieko Shiga, Ana Vaz (19 octobre 2022-8 janvier 2023).


 

* Difé. Minia Biabiany (19 octobre 2022-8 janvier 2023).


 

* Parade. Guillaume Leblon (19 octobre 2022-8 janvier 2023).


 



Mercredi 19 octobre 2022

 

À Paris, à la Fondation Seydoux, on retrouve une sélection de films présentés aux Giornate del cinema muto de Pordenone 2022 (19 octobre-1er novembre 2022).

Aujourd’hui :

* À 14h30 : Majestät schneidet Bubiköpfe de Ragnar Hyltén-Cavallius (1928).


 

* À 16h30 : Graustark de Dimitri Buchowetzki (1925).


 

Faites votre programme.


À Paris, au Grand Action, commencent une Rétrospective Guy Gilles (19-29 octobre 2022) et un colloque organisé par l’Université de Paris VIII (27-29 octobre 2022).


 

Ce soir :

* À 20h00 : Absences répétées de Guy Gilles (1972)
Présentation par Jean-Pierre Stora.


 

Faites votre programme.


À Toulouse, la Cinémathèque présente une rétrospective : Dominique Cabrera un regard à l’écoute (19 octobre-27 novembre 2022).

Ce soir :

* À 19h00 : Nadia et les hippopotames de Dominique Cabrera (1999).


 

On note tout de suite la présence de Dominique Cabrera qui présentera ses films, en entrée libre, les 15 et 16 novembre 2022.

Faites votre programme.


À Pontarlier, a commencé hier le Festival du cinéma d’animation 2022, 14e édition, organisé par le Ciné-club Jacques-Becker (18 octobre-1er novembre 2022).


 

Ce soir :

* À 20h45 : Le Sommet des dieux de Patrick Imbert (2021).


 

Faites votre programme.


À Paris, au Musée du quai Branly, dans le cadre du Mois du doc, la médiathèque programme un cycle de cinéma documentaire autour de l’exposition Black Indians de la Nouvelle Orléans (4 octobre 2022-15 janvier 20023).

Ce soir :

* À 19h00 : City of a million dreams : A history of New Orleans at Year 300 de Jason Berry (2018).
En sa présence, avec Simonette Berry et Monique Moss.


 

Faites votre programme.

C’est l’occasion de rappeler l’excellente série Treme, créée par David Simon & Eric Overmyer, 36 épisodes de 60 minutes, diffusée sur HBO (11 avril 2010-29 décembre 2013), qu’on trouve en DVD.


 


À Paris, au Ciné-club hebdomadaire de l’ENS, salle Dussane :

Ce soir :

* À 20h30 : Barton Fink de Joel & Ethan Coen (1991).


 


À Paris, aux Beaux-Arts, au Cabinet des dessins, commence la grande exposition d’automne, Baalbek. Le grand voyage au Liban (19 octobre 2022-5 janvier 2023).


 


 


 


À New York, au Whitney, s’ouvre l’exposition Edward Hopper’s New York (19 octobre 2022-5 mars 2023).


 


 


 

C’est la première exposition consacrée à la relation qu’a entretenue Edward Hopper (1882-1967) avec sa ville, où il a vécu la majeure partie de sa vie.


 


Les sorties sur les grands écrans

* Habités de Séverine Mathieu (2021)

* EO de Jerzy Skolimowski (2022).

* R.M.N. de Cristian Mungiu (2022).

* Reprise en main de Gilles Perret (2022).

* Hallelujah, les mots de Leonard Cohen (Hallelujah : Leonard Cohen, a Journey, a Song) de Daniel Geller & Dayna Goldfine (2021).

* Un couple de Frederick Wiseman (2022).

* Hopper de Phil Grabsky (2022).

Les ressorties en versions restaurées

* Le Marin qui abandonna la mer (The Sailor Who Fell from Grace with the Sea) de Lewis John Carlino (1976).

* Le Jouet de Francis Veber (1976).

* Millennium Mambo (Qiānxī Mànbō) de Hou Hsiao-Hsien (2001).



Mardi 18 octobre 2022

 

Dimanche 16 octobre 2022, a eu lieu à Paris une grande manif "Contre la vie chère et l’inaction climatique".

En tête du cortège, la gauche NUPES, et Annie Ernaux, Prix Nobel de littérature 2022. Manif très pacifique et pourtant intervention des flics avec gaz lacrymogènes, on n’a pas bien compris pourquoi, pour mettre un peu d’ambiance peut-être. Il nous est doux de croire que, citoyens presque normaux, ils penseraient un peu comme les manifestants, tels les Pioupious du 17e, et refuseraient le style traîne-savate...
En tout cas, toujours le même genre de décompte : 140 000 participants selon les organisateurs et 30 000 selon la police, gag récurrent.

Justes mots d’ordre - l’inflation est hallucinante, l’inaction climatique est fascinante - et impression de réussite, il y avait longtemps que ça n’était pas arrivé.


 


 


 


 

Aujourd’hui, la journée est syndicale et précise les revendications de dimanche : grève nationale et interprofessionnelle et manif "Pour une revalorisation des salaires et contre les réquisitions". Plus réaliste que le rêve de la grève générale, on n’est ni en 1936, ni en 1968.


 

La journée, en France, ne sera pas noire pour les consommateurs, mais rouge, pour tous les "hommes de bonne volonté".

À Paris, parcours de la manif : départ de la manif à 14h, de la place d’Italie vers les Invalides, via Denfert-Rochereau et Montparnasse.

Remarque : Dans les discours sur la crise économique actuelle, ceux du pouvoir, ceux des médias, ceux des partenaires sociaux, même quand la novlangue s’en mêle ("pouvoir d’achat", "valeur travail", etc.) tout est dit, souvent un peu en vrac, aucun mot n’est tabou : pauvreté, inflation, patronat, syndicat, salariat, inégalités, retraites, travail, colère, grève et otages, croissance un peu moins ces temps derniers, et marché pas trop (sauf pour la malheureuse première ministre anglaise qui s’est pris les pieds dans son propre tapis).

Seul un mot n’apparaît jamais : "actionnaire".
Mot pivot, présenté en symétrique du mot "travailleur", il pourrait pourtant tout résumer de façon lumineuse. Les absences de la novlangue ont un rôle et une vraie signification.


 

Sur France Culture : Les superdividendes.



Lundi 17 octobre 2022

 

Les massacres sont innombrables dans l’histoire de l’humanité, quelles que soient leurs méthodes et leurs appellations, y compris l’invention de la notion de "crimes de guerre" - bonne intention sans doute, mais suprême hypocrisie des "lois de la guerre".
La plupart du temps, ce sont des massacres d’innocents, même pas pour des convictions, dans la foulée, pour défouler quelque soldatesque en ébullition.


 

Aujourd’hui, on se souvient du massacre du 17 octobre 1961, à Paris.
Même avec une photo bien connue, même si on a dépassé le 60e anniversaire.


 


À La Roche-sur-Yon, commence le Festival international du film 2022, 13e édition (17-23 octobre 2022).


 

Au programme :

* Les Compétitions : Internationale et Nouvelles Vagues.

* Les sections : Séances spéciales ; Perspectives ; Variété ; Music Hall ; Continuités.

* Les invités : Andrea Arnold ; Françoise Lebrun ; Régis Roinsard ; Alberto Mielgo.

* Les Hommages : Jean-Louis Trintignant (1930-2022) et Jean-Luc Godard (1930-2022).


 

Ce soir, ouverture au Manège :

* À 19h30 : Tempête de Christian Duguay (2022).
En présence de Carmen Kassovitz, Hugo Becker et Lilou Fogli.


 

Faites votre programme.


À Paris, à l’Hôtel de ville, le street art est à l’honneur avec les créations de plus de 70 artistes : Capitale(s) (15 octobre 2022-11 février 2023).


 

Ils y sont (presque) tous : Villeglé, Zlotykamien, Ernest Pignon-Ernest, Surface Active, Captain Fluo, Edmond Marie Rouffet, Blek le Rat, Miss.Tic, Vive La Peinture, Speedy Graphito, Jean Faucheur, Mesnager, Mosko, Jef Aérosol, Bando, Ash, Jay0ne, SKKI, Keith, Haring, Mambo, Nasty, Slice, Psyckoze, Lokiss, Shoe, Futura, A-One, Rammellzee, Jon0ne, André, Zevs, Dize, Invader, Shepard Fairey, JR, Vhils, Swoon, Banksy, C215, L’Atlas, YZ, Seth, Tarek Benaoum, El Seed, Ludo, Rero, Dran, O’Clock, Tanc, Lek, Sowat, Cristobal Diaz, Philippe Baudelocque, Levalet, Madame, Kashink, Vision, Pest, Greky, Sébastien Preschoux, Romain Froquet, Kraken, 9eme Concept, Les Francs Colleurs.


 



Au fil du temps, tous les éditos
 

Voyage dans le temps.
 



Revue Jeune Cinéma - Mentions Légales et Contacts